Jeudi 25 avril 2024

Politique

Le Cdp demande une liberté d’action pour les partis d’opposition

14/12/2019 Commentaires fermés sur Le Cdp demande une liberté d’action pour les partis d’opposition
Le Cdp demande une liberté d’action pour les partis d’opposition
Anicet Niyonkuru : «Il n’est plus question de laisser le terrain électoral à un seul parti comme nous l’avons fait en 2010.»

A l’occasion d’une conférence de presse tenue ce vendredi 13 décembre à Bujumbura, Anicet Niyonkuru, leader du Cdp, a dénoncé la violation des droits politiques de l’opposition et a demandé une ouverture du terrain politique.

Le président du Cdp a mis le doigt sur l’intolérance politique dans le pays: «Nous sommes au courant que des partis d’opposition se voient empêché d’exercer leur liberté de réunion dans certaines provinces. Et dans d’autres régions, c’est carrément des militants qui se font arrêter et emprisonner. » Face à cette situation, il a demandé le déverrouillage de l’espace politique et le respect des droits et libertés politiques des partis d’opposition.

Interrogé sur ses liens avec le Cnared, dont il a quitté les fonctions de secrétaire exécutif tout récemment, il a répondu que son parti fait toujours partie de la plateforme et a ajouté avoir renoncé à ses responsabilités de secrétaire exécutif du Cnared pour donner la priorité à son parti en vue des élections prochaines. «Il n’est plus question de laisser le terrain électoral à un seul parti comme nous l’avons fait en 2010. Nous voulons aller jusqu’au bout».

Il a déclaré, en outre, être prêt à former des alliances avec d’autres formations politiques pour les élections à venir. «Personnellement, je souhaite engager des discussions avec des responsables d’autres partis politiques d’opposition, mais je laisserai le soin au congrès de notre parti qui se tiendra prochainement de décider des modalités de ces alliances».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 684 users online