Société

Le bâtonnier de Bujumbura met en garde ses confrères corrupteurs

31/08/2019 Jérémie Misago Commentaires fermés sur Le bâtonnier de Bujumbura met en garde ses confrères corrupteurs
Le bâtonnier de Bujumbura met en garde ses confrères corrupteurs
Jean de Dieu Muhuzenge (à gauche) : « Une fois démasqués, leurs actes se retourneront contre eux. Les sanctions vont jusqu’à la radiation de l’ordre des avocats».

Jean de Dieu Muhuzenge, bâtonnier de l’ordre des avocats du Barreau de Bujumbura, déplore que la corruption reste un défi majeur pour leur profession.

«Des avocats jouent les intermédiaires et proposent des pots-de-vin aux juges. Des juges appellent les avocats pour leur dire et bien, votre affaire est mise en délibéré, viens me voir afin d’avoir une décision convenable», a indiqué Jean de Dieu Muhuzenge, bâtonnier de Bujumbura.

C’était ce vendredi 30 août lors des cérémonies de la rentrée judiciaire 2019-2020 organisées par le Barreau de Bujumbura.

Certains avocats font fi aux règles déontologiques notamment l’intégrité, l’indépendance, la loyauté, le respect et la dignité : «Ces règles doivent être scrupuleusement respectées. Que ceux qui ont trempé dans ce mal ne le fassent jamais pour l’intérêt de la Justice ».

Néanmoins, Me Muhuzenge explique qu’il est difficile de les connaître car opérant clandestinement. «Mais, une fois démasqués, leurs actes se retourneront contre eux. Les sanctions vont jusqu’à la radiation de l’ordre des avocats. Cette sanction est lourde des conséquences car un avocat radié ne peut jamais réintégrer la profession», a-t-il mis en garde.

Nadine Nsabimana, présidente de la Cour d’Appel en mairie de Bujumbura, a rappelé que la profession d’avocat impose la sagesse, les connaissances intellectuelles, le professionnalisme et le respect.

«Ainsi la responsabilité de chacun s’avère indispensable pour l’honneur et la réputation de tout le barreau ainsi que la confiance des justiciables envers lui», a-t-elle souligné.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Non au rapatriement forcé

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Non au rapatriement forcé

Les réfugiés burundais vivant dans les camps en Tanzanie sont sommés de revenir au bercail « de gré ou de force ». Un accord de rapatriement a même été conclu entre les ministres burundais et tanzanien de l’Intérieur. Ce document qualifié de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 355 users online