Société

Le 109 continue de convaincre

22/12/2016 Edouard Madirisha 0

La ligne verte 109 continue d’être expliquée dans les provinces du Burundi par la Croix rouge. Le 06 décembre 2016, c’était autour des femmes représentant les associations féminines dans les provinces Bururi, Rumonge et Bujumbura rural. Une séance de sensibilisation qui a eu lieu au chef-lieu de Rumonge, faisant encore plus de convaincues.

Dans leurs échanges, ces femmes et les animateurs ont échangé sur l’utilisation effective et efficace de cette ligne
Dans leurs échanges, ces femmes et les animateurs ont échangé sur l’utilisation effective et efficace de cette ligne

« Violences conjugales, concubinage, torture morale, injures, être écartées de la gestion du patrimoine familial, viols, ne pas hériter, les grossesses répétées… »Telles sont les différents mauvais traitements que rencontrent, en général, les femmes des provinces Bujumbura rural, Bururi et Rumonge. C’est ce qu’ont reporté les leaders des associations féminines de ces deux provinces, réunies au chef-lieu de la province Rumonge pour être sensibilisées sur la ligne verte 109.

Dans leurs échanges, ces femmes et les animateurs ont échangé sur l’utilisation effective et efficace de cette ligne, mais aussi sur l’engagement de tout un chacun : « Avant d’appeler le 109, chacun d’entre nous doit d’abord être le 109 et essayer d’intervenir autant que possible selon ses moyens d’avant de chercher du secours », a encouragé un animateur. « Soyez des 109 partout où vous êtes, agissez » ne cessait-il de répéter, prêchant des converties. Ces femmes ont également été rassurées sur la confidentialité de ce numéro, ce qui a encouragé la plupart d’entre elles d’appeler, la crainte de voir leur identité connue étant ce qui pousse certaines d’entre elles à se taire. Comme dans les autres provinces, les femmes de Bururi, de Rumonge et Bujumbura rural ont reconnu que leur silence est aussi causé par la culture qui impose aux femmes de garder le secret du ménage, au manque de téléphones ou d’information, pire encore, à l’analphabétisme car, certaines ne savent pas utiliser les nouveaux moyens de communication.

Après cette séance, ces femmes leaders ont néanmoins pris la résolution de sensibiliser le plus largement possible les autres sur l’importance de la ligne verte 109 et sa fiabilité et les moyens de l’appeler malgré la pauvreté, ainsi que sur le partage des informations vérifiées et fiables.

Une ligne pour plus d’assistance…

« Soyez des 109 partout où vous êtes, agissez » ne cessait-il de répéter l’animateur, prêchant des converties.
« Soyez des 109 partout où vous êtes, agissez » ne cessait-il de répéter l’animateur, prêchant des converties.

Le 109 est une ligne verte humanitaire, le numéro 109, un service gratuit fonctionnant 24h sur 24h, et 7 jours sur 7. Devant le manque d’accès des populations à des informations pertinentes et fiables sur l’assistance disponible, des organisations ont décidé de se réunir pour mettre en place cette ligne verte humanitaire à destination des populations touchées.

Cette ligne est mise à la disposition des personnes affectées par des crises, des catastrophes naturelles et celles causées par les hommes, pour appeler ce numéro vert pour rapporter leurs besoins humanitaires afin qu’une réponse puisse être apportée dans les meilleurs délais. La ligne verte fournit également des informations aux partenaires sur les besoins humanitaires au Burundi tels qu’exprimés par les appelants.

La Croix Rouge du Burundi(CRB), l’Organisation Internationale pour les Migration (OIM), World Vision International/Burundi(WVI), le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires OCHA et CARITAS Burundi sont à l’origine du projet de la ligne verte humanitaire. Le projet a bénéficié du généreux soutien d’AustralianAid, et de l’Union européenne et du Fonds Central d’Intervention d’Urgence des Nations Unies (CERF en anglais).

Une détermination à toute épreuve

Judith Ndayisenga : «  J’ai déjà vérifié l’efficacité du 109 car je l’ai déjà appelé après avoir été témoin d’un accident. »
Judith Ndayisenga : « J’ai déjà vérifié l’efficacité du 109 car je l’ai déjà appelé après avoir été témoin d’un accident. »

« Il faut faire connaitre ce numéro le plus possible car il peut venir en aide beaucoup de femmes qui ont souvent des problèmes dans leurs ménages », martèle Judith Ndayisenga, de l’association « Bakenyezi tubumwe » de Rumonge.

Selon elle, le 109 est une ligne de secours très utile car les interventions sont rapides. « D’après ce qu’on nous dit, il faut appeler ce numéro aussitôt qu’on est témoin d’une situation nécessitant une intervention sans plus attendre. Cela peut aller de l’accident routier aux violences du ménage. » Non seulement cette ligne est utile, mais Judith Ndayisenga en a déjà fait l’expérience : « J’ai déjà vérifié l’efficacité du 109 car je l’ai déjà appelé après avoir été témoin d’un accident. L’intervention été rapide car une ambulance a aussitôt été envoyée sur place et une vie humaine a été sauvée. Qui plus est, le 109 m’a rappelé plus tard pour me demander si la victime de l’accident a pu être sauvée. »

Seconde Nininahazwe : « Je fais tout pour faire connaitre autant que possible le 109 autour de moi. »
Seconde Nininahazwe : « Je fais tout pour faire connaitre autant que possible le 109 autour de moi. »

Seconde Nininahazwe, représentant du réseau CAFOB dans la province de Bururi, est une autre convaincue. « Un des avantages de cette ligne est qu’elle est gratuite et n’importe qui peut l’appeler sans nécessairement avoir de l’argent. Ensuite, cette ligne fonctionne 24hsur 24h. » Les quelques problèmes liés a l’utilisation de cette ligne ne lui semblent pas insurmontables : « Il est vrai que tout le monde ne dispose pas de téléphone mais on nous a appris les astuces pour utiliser ceux qui sont disponibles afin de contacter le 109. » Seconde Ninihazwe n’a pas encore eu recours au 109, mais cela ne saurait tarder : « Je n’ai pas encore utilisé ce numéro, mais ce n’est pas par peur, mais parce que je n’en ai pas encore eu besoin. Mais je fais tout pour le faire connaitre autant que possible autour de moi. »

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Non au rapatriement forcé

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Non au rapatriement forcé

Les réfugiés burundais vivant dans les camps en Tanzanie sont sommés de revenir au bercail « de gré ou de force ». Un accord de rapatriement a même été conclu entre les ministres burundais et tanzanien de l’Intérieur. Ce document qualifié de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 184 users online