Mercredi 08 décembre 2021

Environnement

La protection de la réserve forestière de Vyanda en cours

23/07/2014 2

Léonidas Nzigiyimpa, responsable des aires protégées au Sud, ce lundi 14 juillet, à Bujumbura, a annoncé que la réserve de Vyanda bénéficie d’un financement pour sa conservation. C’était à l’occasion d’une journée d’échanges sur l’écotourisme au Burundi. Le coût est de 71 millions de Fbu, un appui de la France et des Pays de la Loire.

Sur les collines Karehe, Karirimvya et Gakere, de la commune Vyanda, des habitations, des champs de haricots, de manioc, et ce en plein dans la réserve forestière de Vyanda-Rumonge ©Iwacu
Sur les collines Karehe, Karirimvya et Gakere, de la commune Vyanda, des habitations, des champs de haricots, de manioc, et ce en plein dans la réserve forestière de Vyanda-Rumonge ©Iwacu

« Renforcer la surveillance, sensibiliser les populations, l’administration et la police, matérialiser la limite et actualiser la carte de la réservée, initier des activités génératrices de revenus », telles sont quelques unes des actions prioritaires à mener, selon Léonidas Nzigiyimpa. 112 ménages regroupés en quatre associations pratiquent l’agroforesterie, l’élevage du petit bétail et l’apiculture. Les occupants seront installés dans un village intégré.

Ce cadre de l’Institut national de l’environnement et de la conservation de la Nature (INECN) précise que d’autres aires protégées environnantes sont concernées. Ce sont la réserve de Kigwena (Rumonge) et de Rukambasi (Makamba). La protection des chimpanzés et la restauration des sites dégradés se trouvent aussi à l’agenda.

Selon lui, cette réserve fait face à plusieurs menaces, entre autres l’explosion démographique, l’installation de plus de 300 ménages dans ses limites et d’infrastructures publiques : écoles, hôpitaux, églises… Il évoque aussi le pacage du bétail, l’agriculture, les feux de brousse, l’extraction des carrières… « L’ignorance de la population constitue également une menace », a-t-il martelé.

La réserve forestière de Vyanda

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. MBARIZA J.CLAUDE

    Oui, toutes ces réserves naturelles la (Rukambasi, Nyabukumba i Vyanda, Kigwena, Rumonge…) sont magnifiques. Il faudrait tout faire pour les préserver. Ce que les populations de ces réserves-là ne savent pas, c’est qu’elles peuvent leur rapporter gros comme c’est le cas par exemple au Rwanda voisin avec ses parcs nationaux qui ont rapporté à ce pays plus de 150 millions de dollars l’année passée et qui pourraient rapporter encore plus cette année. J’ose espérer que ce que dit Mr L.NIZIGIYIMPA est sérieux et que ce ne sont que des mots sans lendemain comme nous en avons l’habitude depuis quelque temps avec les autorités nationales actuelles.

    • ISRAEL

      COURAGE A TOUS CEUX QUI LUTTENT POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’entrée de la RDC dans l’EAC, quelles opportunités ?

Depuis son investiture, le 24 janvier 2019, le président Félix Tshisekedi s’est donné comme priorité d’axer sa politique régionale sur la coopération et l’intégration. Il s’est aussi engagé à travailler étroitement avec ses pairs afin de rétablir la paix et (…)

Online Users

Total 3 951 users online