Jeudi 28 octobre 2021

International

La commission d’enquête sur le Burundi appelle à un dialogue inclusif

28/06/2018 Commentaires fermés sur La commission d’enquête sur le Burundi appelle à un dialogue inclusif
La commission d’enquête sur le Burundi appelle à un dialogue inclusif
Doudou Diène, président de la Commission d’enquête sur le Burundi

La situation demeure très préoccupante au Burundi, lit-on dans une note présentée par la Commission d’enquête sur le Burundi. C’était ce mercredi 27 juin lors de sa présentation orale à l’occasion de la 38ème session du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies à Genève.

Les membres de cette commission font savoir que l’espace démocratique et les libertés demeurent très limités. «Les activistes de la société civile présents encore dans le pays continuent de subir des pressions».

A titre d’illustration, ils parlent de la condamnation de Germain Rukuki à 32 ans de prison : «un procès inéquitable surtout au regard du manque d’indépendance du système judiciaire».

D’après les membres de la commission d’enquête sur le Burundi, ce «blocage persistant» laisse craindre un durcissement des positions. Plusieurs acteurs de l’opposition et de la société civile ont récemment appelé à la ’’révolution’’. La commission d’enquête sur le Burundi insiste sur la tenue d’un dialogue politique inclusif.

Pour Tabu Renovat, ambassadeur représentant permanent du Burundi à Genève, le président de la Commission d’enquête est tombé dans des ’’considérations politiciennes’’. «Le rapport présenté démontre l’excès de zèle et la manipulation qui caractérisent la commission ».

M. Renovat fait savoir que le Burundi est aujourd’hui un pays paisible avec un peuple uni et attelé au développement. D’après lui, la question du Burundi n’est plus une question des droits de l’Homme mais celle d’appétits géopolitiques.

Ce diplomate burundais encourage le président de la commission, M. Doudou Diène, à la démission. «Il devrait emboîter le pas à son prédécesseur, monsieur Ouguergouz, et courageusement remettre le tablier».

La commission d’enquête prévoit la sortie de son deuxième rapport en septembre prochain.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

A défaut d’électricité, le Burundi veut la lumière sur Mpanda

« Honte, fiasco, etc. » L’opinion exprime sa profonde déception face au scandale du barrage hydro-électrique de Mpanda. Un gouffre financier de plus de 54 milliards francs burundais. Lors de sa descente sur lieux, le Chef d’Etat a qualifié de « honte » cette (…)

Online Users

Total 4 675 users online