Politique

La Belgique suspend une série d’interventions au Burundi et arrête la coopération policière

02/10/2015 Abbas Mbazumutima 15

Cette décision a été annoncée ce vendredi 2 octobre par le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo. L’arrêt définitif des interventions suspendues et la réorientation des moyens dépendront de l’évolution du dialogue européen avec le Burundi.

«Plusieurs programmes proches des autorités burundaises ou qui pourraient très facilement faire l’objet de récupération politique sont suspendus avec effet immédiat. Concrètement, il s’agit d’un projet de pavage, du soutien à la justice burundaise et d’appuis à la gouvernance » indique le communiqué du ministère belge de la Coopération au développement. 
Selon ce communiqué, les programmes dans les secteurs prioritaires du programme de coopération (agriculture, enseignement et santé) ne sont pas complètement suspendus, seules les activités axées sur l’appui institutionnel le sont. Cette mesure prend elle aussi cours immédiatement.  

Il faut des résultats positifs, sinon…

En cas d’échec du dialogue avec le Burundi, les programmes et les projets suspendus seront définitivement arrêtés et les moyens ainsi libérés seront réorientés. 

Le ministère belge de la Coopération au développement est formel : «La coopération policière, suspendue en mai après les violences commises par la police, est arrêtée sur le champ. Ces derniers temps, le rôle de la police burundaise n’a pas été de nature à justifier une poursuite de la coopération avec la Belgique.»

D’après ce ministère, «les budgets qui se libèrent seront affectés à des programmes en cours, à condition qu’ils améliorent le sort de la population et renforcent les contre-pouvoirs». Il s’agit notamment des ONG, des syndicats ou des organisations d’agriculteurs. «De plus, un programme consacré aux droits de l’Homme à la bonne gouvernance et à la liberté des médias est en préparation. Il sera financé avec les fonds libérés qui ne peuvent pas être affectés à des interventions en cours », indique ce communiqué du ministère belge de la Coopération au développement. 

«C’est une décision que nous prenons à contrecśur. La Belgique reste très impliquée dans l’amélioration du sort des Burundais et le développement du Burundi. Mais les circonstances actuelles nous poussent à intervenir», regrette le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo.

Selon lui, l’instabilité politique fait payer un tribut de plus en plus lourd à la population burundaise. «200.000 personnes sont en exil, la fragile économie burundaise est en berne et le gouvernement burundais s’isole de plus en plus. Nous espérons aboutir au plus vite à un dialogue avec des résultats positifs pour les Burundais.»
Le ministre De Croo fait savoir qu’il s’agit d’une réorientation et non d’une suppression des moyens. «Les moyens pour lesquels nous avons la certitude qu’ils profiteront à la population sont maintenus, je pense notamment aux soins de santé.»

Forum des lecteurs d'Iwacu

15 réactions
  1. Jean N

    You’re right Stan. No statistics, none fact to support what is saying. Don’t waste your time responding to Prosper’s stupidities.
    He is only trying to annoy the visitors of this web site with his empty and senseless opinion. He is nothing, but a prisoner of his convictions.

  2. Yves

    @Prosper : where is this strength ? Give us numbers, indicators, sources which prove your so-called strength 😉

  3. Nyambere

    60 millions pour un soi disant grand et traditionnel partenaire, franchement ce n’est pas terrible. Alors, même que des partenaires moins anciens comme l’Inde, la Turquie, la RSA ….. contribuent bien plus et en exigeant moins de frais. Je ne parle même pas d’autres puissances comme par ex la Chine, le Brésil et autres qui ont besoin de prendre la place.

    Cela dit, autorités Belges et Burundaises ont besoin les unes des autres et doivent trouver un terrain d’entente pour poursuivre leur coopération, la Belgique devant visiblement faire plus d’efforts pour rester en course et le Burundi devant continuer à lui garantir une place de choix, relations historiques et culturelles obligent. Par ailleurs, le CNARED a tort de sauter de joie, car il ne constitue en aucun cas aujourd’hui une alternative crédible!

  4. Stan Siyomana

    @Prosper: “J’ai une fois dit que le Burundi allait etre une nation forte”
    Si vous ne faites que de la demagogie, si vous ne faites qu’embeter/provoquer les lecteurs d’Iwacu-Burundi, MONTREZ-NOUS alors les indicateurs socio-economiques sur lesquels vous basez votre affirmation/optimisme.

  5. Prosper

    @Yves. We are now in 21 st century. When we talk about players why do you only think China and Russia and EU …come on you will see yourself that Burundi is more stronger than you think. Belgian need Burundi more than Burundi needs Belgian. Belgian system is ( I take off all your closes and later give you a t shirt from your clothes as an aid ) …. Burundians are more awake and no longer calculated animals …. Actually to be honest I wished all those aid to stop so you can see the rise of Burundi …

  6. Stan Siyomana

    @Ntahitangiye: “Allez-y mais soyez objectif et non subjectif”
    1. En matiere de droits de l’homme, le citoyen burundais lambda/MUNYAGIHUGU NYARUCARI du 21 eme siècle avait quand meme espere que le pouvoir du CNDD-FDD le traiterait mieux que le pouvoir COLONIAL belge d’il y a cent ans.
    2. Le citoyen burundais lambda du 21 eme siècle devrait vivre dans un Burundi qui est parmi les pays africains ou la democratie a fait des progres remarquables/Max Roser: “Political regimes in Africa in 1985 and 2012: …many countries in Africa are now becoming democratic!”
    (Voir “Visualizing Africa’s progress in health, food provision, political freedom, poverty and education”, http://www.africaindata.org).

  7. Yves

    Wake up Prosper, what you say is a non-sense. La Belgique n’a pas besoin du Burundi, par contre, le Burundi dépend de l’aide internationale. Et pour vos espoirs d’aide d’autres pays, c’est plutôt mal parti : Nkurunziza ne pourra compter sur personne. Ses soutiens africains n’ont pas les moyens de l’aider, la Russie perd de l’argent avec la chute des cours du pétrole et sa guerre pour sauver Bachar El-Assad et ne peut en aucun cas se permettre d’envoyer de l’argent au Burundi. La Chine en aurait les moyens mais si j’étais elle, j’exploiterais le peu de ressources en échange de construction de routes et de logements plutôt que de donner de l’argent. Bref, le système Nkurunziza sera bientôt à sec… mais il n’est pire aveugle que celui qui ne veut voir

  8. gaheto

    apres avoir tue RWAGASORE badusiga baturaze amacakubiri,none ico batumariye nigiki?

  9. Baobab

    Dommage que le document ne soit pas signé par Rwasa lui-même. Sinon on est tenté de prendre cela pour une intox!

  10. Ntahitangiye

    Depuis avant les Allemands, puis pendant la colonisation par les Allemands, puis par les Belges, ensuite Michel Micombero, Jean Baptiste Bagaza, Pierre Buyoya, transition (Piere Boyoya , Ndayizeye Domicien) et Pierre Nkurunziza, quelle a été la période qui peut être considérée comme la plus stable du Burundi en terme du respect des droits de l’homme. Peut-on faire un classement de la première période jusqu’à la dernière ? Allez-y mais soyez objectif et non subjectif.
    La Belgique a eu le temps de nous diriger, c’est en ce moment qu’elle aurait pu nous apprendre le respect des droits de l’homme, la bonne gouvernance, le développement national pour le bien du peuple etc. Mais maintenant l’aide et les menaces, c’est vraiment bizarre. Comment pourrais-je te dire merci pour ton aide si tu m’aides en me menaçant ? Même pour un mendiant que tu rencontres sur la rue, tu ne lui donnes pas une pièce d’argent en le menaçant . Là nous avons besoin d’un minimum de respect et de considération en tant que pays. Si vous n’êtes pas d’accords avec la politique d’un pays vous rompez les relations diplomatiques.

  11. Prosper

    @Dora. you are not alone who think that your future can be shaped by someone else like Belgians and alike….. You forget that we are living in a world that has turned into a global village. There is no country which can develop on those conditional aid. the more they remain with that unwanted aid the more we become stronger :
    – Who in the world could think that a small and insignificant country could conduct peaceful elections without the so called conditional help
    – Who in the world could think that a well trained , well armed , well financed rebellion could be neutralized in a matter of hours. Have u ever heard any where on this planet , where more than 200 rebels are captured alive on the battle ground.

    I promise you that soon the salary of all employees is going to double , economical projects are going to flourish without that help.
    In 21 century we are no longer calculated animals , we are no longer tied on horse by the so called conditional rope …. Burundi will flourish in the eyes of all those outdated players ….. Actually to show that Burundi can be better off without them …any Belgian funded project will also stop.
    So my friend , believe it or not Burundi is a surprise to the nations. Burundi is more stronger than you think, more economical than you think , more integrated into many world players than you think to the point that in the end you are the one who is dreaming , you are the one who do not want to discern the reality on the ground.

  12. Bagaza

    Abo ba Colonisateurs turabiyamirije go

  13. Dora kabingo

    @ Prosper
    Are you dreaming or just stupid ? Burundi is not able to do anything without european cooperation. If you think Russia , China could replace US and UE help , you are whether stupid or you ignore the burundi reality . In this case it is better to shut your mounth.

  14. Prosper

    Burundi would be better off without belgians and their so called help …those conditional aid brings more woes than good. I once said it that soon Burundi is going to be a stronger nation. They are going to be surprised. Bye Bye Belgians with your french and hello Burundi with your Kirundi, strongness and surprise to chaos spreaders ……Their embassy should close immediately as well ….. The world has changed so much that there are a lot of players outside there … if Belgian does not want to play , Ethiopia, Russia and 100 many other players will be there. They need us more than we need them.

  15. LOVE BURUNDI

    Il faudrait aller plus loin….
    S’il le faut, chaque semaine une nouvelle sanction !

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’emprisonnement de Banciryanino, un mauvais précédent ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’emprisonnement de Banciryanino, un mauvais précédent ?

L’arrestation puis l’emprisonnement de Fabien Banciryanino, un député indépendant sous la dernière législature, a créé un certain émoi et a« fait le buzz » surtout sur les réseaux sociaux. Officiellement, c’est pour « rébellion, dénonciations calomnieuses et atteinte à la (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 638 users online