Jeudi 01 décembre 2022

Société

Journée Scolaire Justice et Paix, IV ème édition

22/11/2015 1

Vingt sept établissements scolaires se sont réunis à l’école SOS dans le cadre de la célébration de la journée scolaire justice et paix ce 21 novembre . Des messages d’unité, de réconciliation ont agrémenté cette célébration.

Des élèves lors d’une présentation
Des élèves lors d’une présentation

«Cette journée me rappelle qu’en tant que jeune je dois nécessairement consolider la paix pour bâtir mon pays », a affirmé Jean Marie Nkundabarezi, élève au lycée Vugizo et membre de la commission justice et paix de leur école. «La jeunesse est souvent manipulée par des hommes politiques, je dois être responsable»,  a-t-il ajouté.

Ghislaine Ntunzwenimana, élève au lycée de la Convivialité, a insisté :«Le Burundi mérite de vivre en paix, et comprendre cela est déjà un pas franchi.»

C’est sous le thème «engagement des jeunes dans l’édification de la paix pour une cohabitation pacifique», que des élèves ressortissants des vicariats de Bujumbura, Buhonga et Muramvya ont véhiculé des messages de paix via un concours de slams, poèmes, sketchs et chansons.

«Pour vivre pacifiquement, il faut que chacun d’entre nous s’imprègne des valeurs humaines. Entre autres celles de justice et de paix», a adressé aux élèves présents, l’Abbé Antoine Sabushatse, représentant de l’archevêque de Bujumbura.

Dans un contexte de crise politico-sécuritaire, la Commission Diocésaine Justice et paix (CDJP) estime que la promotion d’une nouvelle génération de jeunes responsables et engagés dans la recherche de la paix est indispensable.

Un prix de 200.000 Fbu et un ballon de football ont été donnés aux gagnants du Lycée Buhonga dans le classement général du concours organisé par La CDJP.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Jereve

    Pendant que ces jeunes organisent des journées de justice et paix, le pouvoir organise, contre d’autres jeunes, des campagnes de répressions aussi désastreuses qu’inefficaces.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 2 955 users online