#JeSuisIWACU

Promesse

JOUR 39

30/11/2019 La Rédaction Commentaires fermés sur JOUR 39. Promesse
#JeSuisIWACU

Chers Agnès, Christine, Egide et Térence. Une lectrice m’a demandé de vous faire parvenir ce beau poème qui dit tout. Courage.
Antoine Kaburahe

Promesse

Je construirais un refuge Et un jardin d’abondance Quand nos pas en exils Seront arrêtés


Je ferais réconcilier les êtres

Et ouvrir le cœur des géants Quand nos enfants Seront insoumis

Je ferais ruisseler la lumière
Et s’envoler le silence Quand nos guerres Seront abolies

Je ferais tracer la route

Et habiter le monde Quand tous les hommes Seront réconciliés

Laetitia Sioen

Le mardi 22 octobre, vers midi, une équipe du journal Iwacu dépêchée pour couvrir des affrontements dans la région de Bubanza est arrêtée. Christine Kamikazi, Agnès Ndirubusa, Térence Mpozenzi, Egide Harerimana et leur chauffeur Adolphe Masabarakiza voient leur matériel et leurs téléphones portables saisis. Ils passeront une première nuit au cachot, jusqu'au samedi 26 octobre. Jusqu'alors, aucune charge n'était retenue contre eux. Mais le couperet est tombé : "complicité d'atteinte à la sécurité de l'Etat". Depuis l'arrestation de notre équipe, plusieurs organisations internationales ont réclamé leur libération. Ces quatre journalistes et leur chauffeur n'ont rien fait de plus que remplir leur mission d'informer. Des lecteurs et amis d'Iwacu ont lancé une pétition, réclamant également leur libération. Suite à une décision de la Cour d'appel de Bubanza, notre chauffeur Adolphe a retrouvé sa liberté. Ces événements nous rappellent une autre période sombre d'Iwacu, celle de la disparition de Jean Bigirimana, dont vous pouvez suivre ici le déroulement du dossier, qui a, lui aussi, profondément affecté notre rédaction.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué