Mercredi 22 septembre 2021

Société

Immense mobilisation après l’incarcération des journalistes d’Iwacu et leur chauffeur

30/10/2019 Commentaires fermés sur Immense mobilisation après l’incarcération des journalistes d’Iwacu et leur chauffeur
Immense mobilisation après l’incarcération des journalistes d’Iwacu et leur chauffeur

A travers la pétition en ligne, de nombreux citoyens continuent à réagir suite à l’incarcération d’Agnès, Christine, Térence, Egide et Adolphe.

Tous expriment leur fervent attachement à Iwacu et ses journalistes. Florilège.

«On a le droit à une info équilibrée», ce sont les mots lancés par Fabienne*, sur la pétition en ligne demandant la libération des journalistes détenus d’Iwacu et leur chauffeur et qui fait le tour de la toile depuis la nuit de ce samedi 27 octobre 2019. Fabienne* est loin d’être la seule à avoir exprimé son point de vue.

James*s’est inscrit dans cette démarche de soutien «parce qu’il est urgent que soient relâchés ces journalistes qui exerçaient leur noble mission de collecte de l’information». A sa suite, Aboubakar* fait l’éloge de la liberté d’expression qui est «un droit inhérent à tout être humain sur terre».

Justine* avance l’injustice dont seraient victimes les journalistes d’Iwacu et leur chauffeur: «Il ne faut jamais céder à l’injustice d’où qu’elle vienne. Sur ce, je demande la libération de ces innocents journalistes».

Quant à Paula:«La liberté d’information est un droit fondamental garanti par la Constitution burundaise et d’autres instruments juridiques ratifiés par la République du Burundi». Et d’ajouter: «Aller à la quête de l’information n’est pas un crime».

De son côté, Hector* défend la transparence de l’information qui est «bénéfique à tout le monde: le gouvernement, l’opposition et l’ensemble des citoyens». Pour Pierrick*, la liberté de la presse est essentielle à toute démocratie.

Last but not least, Dukundane* en appelle à l’altruisme: «Aimons-nous les uns les autres».

* : Nom d’emprunt

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 30 026 users online