Mercredi 29 mai 2024

Économie

Caisses de l’État : « Il n’y a pas de maison qui brûle »

21/11/2014 5

La réaction du ministère des Finances, après les déclarations Faustin Ndikumana, président de la Parcem (Parole et Action pour le Réveil des Consciences et l’Evolution des Mentalités) n’a pas tardé. 

Building abritant le ministère des Finances ©Iwacu
Building abritant le ministère des Finances ©Iwacu

Il faisait état d’un solde du trésor public déficitaire. Ainsi, le gouvernement se voit obligé de recourir aux avancées de la Banque de la République du Burundi (BRB) pour survivre.

Contacté, ce jeudi 20 novembre, le porte-parole de ce ministère, Désiré Musharitse, parle d’ignorance des procédures budgétaires : « L’année 2014 est meilleure par rapport aux précédentes, surtout à l’approche des élections ». Son assurance se fonde, par exemple, sur les entrées réalisées par l’OBR.

Pour rappel, cet office a collecté, pour le mois d’octobre, 65,42 milliards de Fbu avec 5,82 milliards de plus par rapport aux prévisions. Par ailleurs, M. Musharitse précise que le rapport brandi par la Parcem n’est pas secret : « Le gouvernement n’est pas inquiet de l’état du trésor public. »

Or, dans ses déclarations, M. Ndikumana a évoqué des problèmes de décaissement des appuis budgétaires, de maîtrise des exonérations et des dépenses de fonctionnement, etc. Il a évoqué le cas des exonérations qui sont déjà à plus de 80 milliards de Fbu, alors que la limite légale est fixée à 18 milliards de Fbu.

BRB

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Gondwanais Lamda

    Le ridicule ne tue pas. Il y’a quelques mois, sur les ondes des radios, c’est le ministre des finances lui même qui déclarait que les caisses de l’Etat était vide!!! Ainsi les instructions ont été données à tous les services du gouvernement d’arrêter temporairement les payements par rapport aux créances provenant du secteur privé! Je propose un stage de formation sur la macroéconomie à tous les hauts cadres de ce ministère plus que stratégique!!! Non je révise ma proposition ce stage va s’adresser à ceux qui vont venir après 2015, kuko abubu bobo intendere yaramaze gusesa umuti.

  2. Kafando

    Pourvu que ca ne brule pas demain.

  3. d.6a

    Vous venez de repeter les inquietudes de Faustin Ndikumana. L’argent rentre mais le trou s’agrandi en meme temps?

  4. Ces personnes c’est torpiller, elles ne sont pas la pour construire. les informations financiers demandent des experts pour le faire et non pas des charlatans. Je préfèrerais me taire si je n’ai pas une information fiable et vérifiable. Que monsieur Ndikumana et ses collègues arrêtent de nous donner les informations erronées.

    • Nzobandora

      Ridicule!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 4 554 users online