Mardi 13 avril 2021

Société

Funérailles de Pierre BUYOYA

29/12/2020 Commentaires fermés sur Funérailles de Pierre BUYOYA
Funérailles de Pierre BUYOYA
La messe des funérailles a été célébrée à la paroisse Sacré-Cœur de Bamako, en présence du Cardinal Jean Zerbo, archevêque de Bamako . Seules 150 personnes ont été autorisées à assister à l'office en raison des restrictions liées à la Covid-19.

L’ancien Président du Burundi inhumé, ce mardi 29 décembre repose au cimetière catholique de Bamako Coura .

Correspondance spéciale de Mamadou Diallo*

C’est dans l’émotion et l’intimité que l’ancien Président du Burundi, décédé des suites du Covid-19, le 17 décembre dernier à Paris, a été inhumé à Bamako.

Trois temps forts ont marqué la cérémonie d’inhumation de feu Pierre Buyoya : la messe à la grande Cathédrale de Bamako, l’inhumation au cimetière catholique de Bamako et la levée de deuil partielle à l’hôtel Azalai de Bamako.

Premier acte d’une journée pleine d’émotions et de tristesse, la messe donnée à l’intention de Pierre Buyoya a été célébrée en petit comité. En raison du Covid-19, seuls 150 fidèles ont pu assister à la messe célébrée par le curé de la paroisse Sacré-Cœur de Bamako, Noël Samakéen en présence du Cardinal Jean Zerbo archevêque de Bamako ; de son épouse, Sophie Buyoya ; son fils Olivier ; ses filles Clémentine et Linda ; du ministre Directeur de Cabinet du Président de la Transition, Ibrahima TRAORE ; du ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, Monsieur Alhamdou AG ILYENE ; de M. Abdoulaye Diop, Directeur de Cabinet du président de la Commission de l’Union africaine ; de l’Ambassadeur de France au Mali, Joël Meyer ; de l’ambassadeur de l’Union européenne au Mali, Bart Ouvry ; des amis et une forte délégation de la famille Buyoya venue du Burundi, de Kigali, du Lesotho, du Canada, des États unis, de France, de Belgique,etc.

La messe a servi de cadre à la famille de feu Pierre Buyoya, à ses proches et à ses collaborateurs de lui rendre un ultime hommage.

Dans son éloge funèbre, le curé Noël Samaké n’a pas manqué de témoigner l’attachement de Pierre Buyoya à sa religion malgré ses multiples occupations : « ses occupations ne l’ont jamais empêché de participer aux messes de 10h à la Cathédrale Sacré cœur de Bamako. Il est parti en bon croyant ».

Avec la volonté de la famille, une mention a été faite, lors des prières, à l’ensemble des anciens Chefs d’État africains décédés en 2020, parmi lesquels feu Pierre Nkurunziza.

Après le chant de clôture qui a mis fin à la messe, le cortège funèbre s’est dirigé, à pied, de la Cathédrale Sacré Cœur au cimetière catholique de Bamako Coura pour l’inhumation.

Le clou de la journée a été la cérémonie de levée de deuil partielle à l’hôtel Azalai de Bamako où la famille, les amis et autres anciens collaborateurs ont pu lui rendre un dernier hommage, à travers des témoignages très émouvants.

À cette occasion, l’oraison funèbre a été prononcée par Salvator Niyonzima, un cousin du défunt. Il a pris la parole au nom de tous les membres élargis de la famille qui n’ont pas effectué le déplacement à Bamako.

M. Protais Nteziriba, un neveu, a pris la parole au nom de la famille restreinte et respective de feu Pierre BUYOYA.

Un Colonel à la retraite s’est exprimé au nom des amis et anciens collaborateurs du président au sein de l’armée et du Gouvernement burundais.

Au nom du président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki MAHAMAT, M. Abdoulaye DIOP a présenté les condoléances de l’UA à la famille Buyoya et aux autorités maliennes qui l’ont beaucoup assisté pendant et après sa mission au Mali et dans le Sahel.

« J’ai côtoyé l’homme dans mes précédentes missions en tant que ministre des Affaires étrangères. Nous avons longuement travaillé ensemble en Algérie dans le cadre du processus de paix et de réconciliation », a-t-il déclaré.

« Je peux témoigner que c’est un fervent défenseur de l’unité et de l’intégrité territoriale du Mali qui sont aussi des valeurs cardinales de l’Union africaine. C’est un homme honnête qui a son franc-parler et qui a tout fait pour que nous puissions arriver à un accord. Un homme de paix, de dialogue et de réconciliation. Nous retenons le souvenir d’un homme totalement engagé pour la paix et la stabilité. Il a beaucoup donné au Mali, au Sahel et à toute l’Afrique. Il a œuvré dans son pays, le Burundi, pour l’unité ; la réconciliation et l’avancée démocratique. Ce sont toutes ces valeurs que nous retenons aujourd’hui de cet homme qui, en définitive, avait son destin au niveau du Mali », a conclu le Directeur de cabinet du président de la Commission de l’union africaine, Moussa Faki MAHAMAT.


* Mamadou Diallo est depuis 2005 journaliste et travaille au Mali

 


A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 069 users online