Société

Flambée des prix du matériel scolaire

26/08/2019 Mariette Rigumye Commentaires fermés sur Flambée des prix du matériel scolaire
Flambée des prix du matériel scolaire
Exposition des matériels scolaires au Palais des Arts.

A trois semaines de la rentrée de l’année scolaire 2019-2020, prévue pour le 9 septembre, les parents font face à une facture salée.

Vendredi 23 août. Il est 9h. Dans la librairie Saint Paul, une file d’attente de plus de vingt personnes venues acheter des fournitures scolaires. Des parents sont venus avec leurs enfants. A la simple vue des tarifs, certains tournent les talons.

« C’est vraiment cher. J’ai prévu d’acheter trois douzaines de 100 feuilles. Je dois débourser 45 mille BIF », se lamente cette mère de trois enfants sous couvert d’anonymat.  

A l’ex-marché central de Bujumbura grouille des vendeurs du matériel scolaire. Cahiers, cartables et uniformes s’y trouvent. Un cahier de 100 pages s’achète entre 1300 et 1500 BIF. Celui de 60 feuilles coûte 1000 BIF. Les vendeurs rivalisent en promesses de marchandage des prix pour attirer  les clients. Ces derniers constatant que les prix sont élevés, ils vont de stand en stand dans l’espoir de trouver moins cher.

Vendredi 23 août. Il est 11h. Au Palais des Arts, plus de 40 vendeurs étalent le matériel scolaire. Les parents rencontrés à cet endroit sont dans le désarroi. « Les prix des cahiers sont exorbitants », lâche une femme avec deux sachets remplis de cahiers et stylos.

Le gérant des stands au Palais des Arts explique cette flambée des prix des cahiers : « Pacobu, notre fournisseur a augmenté les prix parce que les feuilles lui coûtent cher. » Le prix d’un cahier de 100 pages variait entre 1000 et 1200 BIF. Désormais, il est passé à 1400 voire 1500 BIF.

Cette hausse se remarque également  pour les uniformes et les cartables.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Non au rapatriement forcé

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Non au rapatriement forcé

Les réfugiés burundais vivant dans les camps en Tanzanie sont sommés de revenir au bercail « de gré ou de force ». Un accord de rapatriement a même été conclu entre les ministres burundais et tanzanien de l’Intérieur. Ce document qualifié de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 241 users online