Lundi 15 juillet 2024

Économie

« Fin de la pénurie d’électricité », dit le Ministre

10/07/2024 3
« Fin de la pénurie d’électricité », dit le Ministre
« Les essais et contrôles des centrales hydroélectriques peuvent prendre jusqu’à six mois », annonce le ministre Ibrahim Uwizeye.

Alors que la population burundaise est confrontée à des coupures électriques répétées, le ministre de l’Hydraulique, de l’Énergie et des Mines, Ibrahim Uwizeye, a annoncé un bénéfice de 34 MW en provenance des barrages Kabu 16 et Rusumo Falls. Selon lui, ces nouvelles capacités devraient mettre fin aux fréquentes interruptions de la fourniture d’électricité. Cette annonce a été faite le lundi 8 juillet, aux environs de 17 h.

Le ministre Ibrahim Uwizeye a précisé que les alternateurs des centrales hydroélectriques requièrent encore des essais pour s’assurer de leur bon fonctionnement, mais il a rassuré la population que ces tests seront bientôt achevés. « Nous avons donné espoir à la population qu’il n’y aurait plus de délestages, et nous y sommes presque. Nous avons achevé les essais de 72 heures du premier alternateur de Kabu 16, qui délivre 10 MW, et les tests pour le deuxième alternateur sont en cours », a-t-il expliqué.

Toutefois, le ministre n’a pas caché que des difficultés ont été rencontrées lors des essais des alternateurs de Kabu 16. « Pendant les tests du premier alternateur de Kabu 16, un équipement a été endommagé, ce qui nous a contraints à le remplacer. De plus, lors des essais du second alternateur, un agent de la Regideso a volé du matériel, mais nous avons rapidement corrigé la situation », a-t-il ajouté.

À partir de mardi 10 juillet à minuit, les deux centrales commenceront à injecter une capacité électrique de 34 MW, ce qui devrait résoudre le problème d’électricité dans toutes les localités du Burundi, à l’exception de celles affectées par des pannes techniques. « Nous disposerons de 10 MW en provenance de Kabu 16 à minuit, et également de 24 MW provenant de Rusumo Falls. Ainsi, nous bénéficierons d’un total de 34 MW supplémentaires », a précisé le ministre.

Renouvellement des lignes électriques

Malgré ces avancées, le ministre Uwizeye a souligné qu’il reste nécessaire de renouveler les lignes électriques souterraines, particulièrement à Bujumbura, afin d’acheminer l’électricité vers les zones qui en manquent. « Il nous reste à réhabiliter les vieilles lignes électriques. Nous avons déjà reçu 100 millions de dollars de la Banque mondiale et avons élaboré les termes de référence pour sélectionner un bureau de surveillance qui supervisera ces travaux », a-t-il annoncé.

Le ministre a également révélé que les retards dans les essais de la centrale de Rusumo Falls étaient dus à l’utilisation de mauvaises eaux de refroidissement, causant des dépôts de sédiments qui ont endommagé de nombreux équipements.

 

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. arsène

    Beau discours! En octobre dernier, Monsieur le Ministre Uwizeye nous promettait que:
    « Le gouvernement burundais se donne l’objectif d’atteindre d’ici à 2030 un taux d’électrification nationale de 70 % ». Rendez-vous dans six ans.

    En 2021, M. Willy Ciza, directeur des Énergies renouvelables et d’Efficacité énergétique au sein du ministère de l’Hydraulique, de l’Énergie et des Mines disait en 2021 que le Burundi avait alors un taux d’électrification faible : 10 % dans les zones à forte concentration et 2 % en milieu rural.

    https://www.iwacu-burundi.org/energie-renouvelable-le-taux-delectrification-reste-faible/
    Monsieur le Ministre, nous croyons en vos promesses, nous espérons que vous y croyez également.

  2. Kamina

    « De plus, lors des essais du second alternateur, un agent de la Regideso a volé du matériel, mais nous avons rapidement corrigé la situation », a-t-il ajouté. »
    Corrections de la situation : 1° : remplacement du matériel volé ? 2° : Sanctions administratives et judiciaires du voleur ?

  3. Ninunze Étienne

    Santiment de Satisfaction !

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Dépités par nos députés

En décembre dernier, une députée a revendiqué, lors d’une séance de questions au ministre de l’Énergie, une station-service réservée uniquement aux élus, se plaignant d’être méprisée lorsqu’elle devait faire la queue. Ces propos ont profondément choqué l’opinion publique et ont (…)

Online Users

Total 2 167 users online