Vendredi 23 février 2024

Société

Enseignants à la retraite : des laissés pour compte

06/10/2021 Commentaires fermés sur Enseignants à la retraite : des laissés pour compte
Enseignants à la retraite : des laissés pour compte
Le ministre de l’Education nationale reconnaît que l’enseignant est confronté à des conditions de travail difficile et d’énormes efforts restent à déployer

5 octobre, journée mondiale des enseignants et enseignantes. Ceux qui sont à la retraite confient qu’ils mènent une vie difficile depuis qu’ils ont cessé d’exercer leur ‘’’beau métier’’. Ils demandent la mise en application urgente du décret sur la prise en charge des retraités, pour un souffler.

« Depuis que je suis à la retraite, je vis dans la misère », témoigne L.N, 66 ans, enseignante partie à la retraite en décembre 2019. Elle confie avoir du mal à joindre les deux bouts du mois avec une pension de 150 mille francs burundais. « Comment vais-je vivre avec un tel montant et quatre enfants qui sont à l’Université à Bujumbura ».
S.B, dont le père est à la retraite depuis 5 ans raconte que ce dernier est tombé dans la dépression les premiers jours de sa retraite. « Cela a été aussi une dure période pour nous, car on devait lui envoyer de l’argent pour compléter sa pension ».

Cependant, S.B, révèle que la vie de son père n’a pris le sens que lorsqu’il a commencé le vacatariat dans certaines universités à Bujumbura. « Il a pu construire une maison avec l’argent qu’il gagne dans le vacatariat, sinon avant, on n’arrivait pas à le reconnaître avec son état dépressif ».

Ces enseignants à la retraite demandent que le décret présidentiel sur la subvention des soins de santé pour le personnel de l’Etat à la retraite soit exécuté dans l’urgence, car d’après eux, le décret leur permettra de survivre.
« Aujourd’hui, nous sommes des fardeaux pour nos enfants, si le décret est appliqué comme nous l’a promis le président, on pourra prendre soin de nous-même », renchérit Anne.

Dans son communiqué sorti à l’occasion de cette journée, le ministre de l’Éducation nationale, François Havyarimana reconnaît que l’enseignant est confronté à des conditions de travail difficile et d’énormes efforts restent à déployer. Pour ce, il interpelle toute partie prenante dans le domaine de l’enseignement à intervenir.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Démocratiser le débat sur le marché public

Brouille entre le gouvernement du Burundi et la société Sogea Satom autour des travaux de réhabilitation de la route nationale 3, tronçon Rumonge-Gitaza. Le ministre en charge des infrastructures a pris la décision de suspendre le paiement des frais additionnels (…)

Online Users

Total 1 132 users online