Vendredi 14 juin 2024

Économie

Emballages de récupération : Toujours sur le marché

13/03/2023 1
Emballages de récupération : Toujours sur le marché
Les emballages de récupération sont encore sur le marché

Le Bureau de normalisation et de contrôle de la qualité (BBN) a interdit depuis le mois d’août 2022 l’utilisation des emballages de récupération. Pour cause, la qualité hygiénique de ces derniers est douteuse et ils sont oxydables. Néanmoins, ces emballages s’observent toujours sur le marché. Les commerçants d’huile de palme ou de coton craignent une hausse du prix de cette denrée engendrée par cette mesure.

Au marché Bujumbura city market, communément appelé chez Siyoni, l’huile de palme ou du coton est toujours vendu dans des bouteilles d’eau en plastique d’usage unique. Japhet, un des vendeurs d’huile de palme, confie qu’il n’ a pas encore d’autres emballages d’usage unique.

Néanmoins, ce commerçant affirme que les prix ne seront plus les mêmes une fois que les nouveaux emballages seront disponibles. Car selon lui, ces derniers sont chers. « Le prix des nouveaux emballages est entre 700 et 800 alors qu’on achetait les anciennes bouteilles à 100 ou 200 francs », témoigne Japhet.

Aline, une vendeuse d’huile de palme révèle qu’avec ces prix, la bouteille d’un litre d’huile de palme risque de passer de 6500 à 7500 BIF. Et l’huile de coton sera vendu entre 11 500 et 12 mille BIF contre 11 mille BIF le litre d’huile de coton vendu dans l’ancien emballage.

Les commerçants d’huile de palme et de coton demandent au BBN de produire beaucoup d’emballages et à un prix abordable. « Sinon, les répercutions seront pour les clients », se lamente Japhet, commerçant d’huile de coton.

La mesure de bannir l’utilisation des bouteilles de récupération concerne aussi les autres denrées tels que les jus. Le BBN avait donné un délai de grâce aux usines de transformation alimentaire d’écouler leurs stocks depuis août 2022.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Kahindo

    l’essentiel est de bien gérer ces bouteilles plastiques qui circulent partout dans la ville, au lieu de prendre une mesure qui pénalisera les gens dans le jours avenirs.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les jérémiades du Frodebu

« Gémir, pleurer, prier est également lâche. Fais énergiquement ta longue et lourde tâche dans la voie où le Sort a voulu t’appeler… » Ces vers d’Alfred de Vigny dans La Mort du loup me sont venus à l’esprit en (…)

Online Users

Total 2 256 users online