Dimanche 20 juin 2021

Société

Elevage de porcs interdit au bord de la Ntahangwa, les éleveurs grognent

11/05/2021 Commentaires fermés sur Elevage de porcs interdit au bord de la Ntahangwa, les éleveurs grognent
Elevage de porcs interdit au bord de la Ntahangwa, les éleveurs grognent
Un ultimatum de deux mois a été donné aux propriétaires des étables de porcs construites au bord de la Ntahangwa pour quitter les lieux

Les éleveurs de porcs établis au bord de la Ntahangwa ont un délai ne dépassant pas deux mois pour quitter les lieux. Cette mesure de la municipalité de Bujumbura est décriée par ces derniers, ils la qualifient d’injuste.

« Nous avons mal accueilli cette décision car nous vivons de cet élevage et même nos patrons gagnent leur pain grâce à l’élevage de ces porcs », s’indigne Bosco, un des éleveurs de porcs au bord de la rivière Ntahangwa, après la décision du maire de la ville de Bujumbura.

L’annonce de dégager d’ici deux mois a été mal accueillie. Cet éleveur ainsi que ses collègues confient qu’il y a risque de perdre leur travail, car selon lui, certains propriétaires seront obligés de vendre ces porcs faute d’espace pour cette activité.

En plus de cette peur de perdre leur travail, Elie, un autre éleveur de porcs indique qu’il leur sera difficile de trouver de quoi nourrir leurs bêtes, une fois, placées loin de la capitale.

Ces éleveurs de porcs demandent à la municipalité de Bujumbura de revoir cette mesure. Ils assurent que le bois utilisé pour la construction des étables de ces porcs provient d’ailleurs.

D’après Jimmy Hatungimana, maire de la ville de Bujumbura, les activités d’élevage au bord de la Ntahangwa nuisent à l’environnement et polluent cette rivière.

Selon lui, une période de deux mois est suffisante pour que ces éleveurs quittent définitivement les lieux. Ces deniers affirment que ce n’est pas pour la première fois que leurs bêtes soient délocalisées.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19. Lever l’équivoque

En vue de faire face à la propagation de la Covid-19 par des gens en provenance de l’extérieur, le gouvernement avait fermé des frontières terrestres et maritimes, même si certaines sont restées poreuses. Une quarantaine obligatoire de quatre jours pour (…)

Online Users

Total 1 262 users online