Mercredi 30 novembre 2022

Société

Eglise catholique du Burundi, jubilée de 125 ans d’évangélisation

03/10/2022 1
Eglise catholique du Burundi, jubilée de 125 ans d’évangélisation
Mgr Joachin Ntahondereye : « Nous devons remercier les Pères blancs qui nous ont fait connaître le plein évangile »

Ce 1er octobre, à l’occasion de la célébration de la clôture des jubilés des œuvres pontificales et l’ouverture de l’année du jubilé de 125 ans de l’évangélisation du Burundi au sanctuaire marial de Gikungu, Mgr Joachin Ntahondereye, président de la conférence épiscopale du Burundi a tenu à préciser que cet événement est une occasion pour s’auto-évaluer.

« Nous voulons faire l’apostolat de la famille en vue d’approfondir la foi », a annoncé Mgr Joachin Ntahondereye. Selon lui, au cours des 125 ans d’évangélisation, l’Église catholique a traversé des moments difficiles.

Des massacres, des injustices et des divisions ethniques qui ont endeuillé le Burundi, n’ont pas épargné l’Eglise. Il a souligné que les actes ignobles commis au cours des crises cycliques ont emporté des croyants.

Le président de la conférence épiscopale du Burundi a fait savoir que le jubilé est une occasion de s’auto-évaluer : « C’est pour voir si que chacun cohabite pacifiquement avec son prochain. Chaque fidèle doit s’inspirer à l’importance de l’évangile avant de prendre une décision », prodigue ce prélat.

Cet évêque a confié qu’il y avait une volonté de conquérir le monde entier au début de l’évangélisation. Il a indiqué que les premiers missionnaires ont suivi des explorateurs et ont accompli leurs missions en même temps que les colonisateurs.

Pourtant, le cardinal Lavigerie qui évangélisait l’Afrique, avant d’envoyer les Pères blancs pour annoncer l’Evangile, il adressait des conseils spirituels : «Vous n’êtes pas des explorateurs, des voyageurs ordinaires, vous êtes des apôtres, ne soyez que cela, ou tout au moins ne soyez rien que dans ce but-là…».

Mgr Joachin Ntahondereye a appellé les fidèles à vaincre les divisions et à vivre ensemble dans l’unité afin de pouvoir pardonner ceux qui les ont offensés.

Ces festivités ont vu la participation du Premier ministre, le Général de police Gervais Ndirakobuca et les anciens présidents Sylvestre Ntibantunganya ainsi que Domitien Ndayizeye.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Nzokira

    On peut pardonner quand le développement est là. Si non ceux qui y ont un intérêt diront toujours que si les uns sont pauvres, c’est la faute des autres. Et comme c’est encré dans les esprits aujourd’hui, aharaye inzara hama havyuka inzigo.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 1 001 users online