Samedi 20 juillet 2024

Société

Des restaurants insalubres aux alentours de Bujumbura city market

04/01/2020 Commentaires fermés sur Des restaurants insalubres aux alentours de Bujumbura city market
Des restaurants insalubres aux alentours de Bujumbura city market
Des gargotes aux environs de Bujumbura city market.

La salubrité est l’une des recommandations du maire de la ville de Bujumbura et du ministre de la Santé aux propriétaires de restaurants bon marché. Cependant, le manque d’hygiène persiste dans certains d’entre eux au nord de Bujumbura.

Vendredi 3 janvier, à l’entrée de la rue dite kwa ‘’Siyoni’’, derrière le marché Bujumbura city market (Chez Siyoni), plusieurs gargotes. A l’intérieur, les clients mangent à l’aise sans apparemment se soucier des ordures et des ustensiles sales entassés devant l’entrée.

Issa Ndayishimiye, un habitué de ces gargotes, révèle que les conditions d’hygiène ne sont pas assez satisfaisantes. Et de nuancer : «Cela fait 5 ans que je mange dans ce restaurant. Je ne suis jamais tombé malade».

M. Ndayishimiye demande aux propriétaires d’améliorer la propreté dans leurs restaurants : «Au moins, qu’ils essaient de nettoyer les tables.»
D’après Emelyne Hakizimana, une propriétaire, la propreté est la responsabilité de tout un chacun. Elle assure que son restaurant a un accès facile à l’eau potable et aux latrines.

«Tous les jours, nous sensibilisons les propriétaires de ces restaurants et leurs serveurs à la salubrité tant à l’intérieur qu’à l’extérieur», indique Alexis Nimubona, chef de cette localité.

Il reconnaît que l’état de propreté de ces restaurants bon marché n’est pas satisfaisant. M. Nimubona demande à leurs propriétaires de remédier à cette situation.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 305 users online