Vendredi 21 juin 2024

Société

Des produits périmés toujours sur le marché

09/01/2024 Commentaires fermés sur Des produits périmés toujours sur le marché
Des produits périmés toujours sur le marché
Cette Leffe servie à un client …

Le Bureau burundais de normalisation et de contrôle de la qualité a récemment alerté l’opinion publique que certaines boissons Leffe et Coca-Cola étaient déjà périmées et qu’elles devraient être retirées de la vente, mais ces dernières sont toujours présentes sur le marché notamment dans les rayons des alimentations et autres alimentations.

Dans certaines boutiques de la capitale économique Bujumbura, les bouteilles en plastique Coca-Cola sont visibles sur les étagères. Après commande, sans faire attention et vérifier leur date de péremption, les consommateurs de cette boisson tombe souvent dans le piège, fait remarquer un féru de coca.

Sur le bouchon de la boisson, la date de péremption de décembre 2023 est très bien visible, mais certains consommateurs ne se donnent pas la peine de vérifier avant d’étancher leur soif. Le boutiquier approché avoue qu’il n’a pas le droit de jeter le produit sans l’aval de son patron.

Le même cas s’observe pour la bière Leffe qui se vend aussi comme la boisson coca cola dans des boutiques. Mais pour cette bière importée, sa date de péremption est de novembre 2023, du moins pour la plupart de boissons dans diverses boutiques.

Dans le quartier INSS de la zone Rohero, cette bière est toujours présente. Les boutiquiers approchés disent qu’ils ne peuvent pas l’enlever sans la permission de leur patron.

Un boutiquier qui a été prudent avoue que lui, un jour avant la date de péremption, il a baissé le prix de la bière Leffe à 3000 BIF pour pouvoir l’écouler, mais ses clients lui ont déclaré qu’elle avait déjà perdu sa saveur et qu’elle avait un goût bizarre : « Ils m’ont même menacé que s’ils tombent malades, ils vont porter plainte et j’imagine ceux qui continuent de la vendre aujourd’hui le risque qu’ils exposent à leurs clients », confie-t-il.

Signalons que le Bureau Burundais de Normalisation, BBN en sigle, a bel bien fait savoir que ces deux produits doivent être retirés du marché parce qu’il a constaté leur péremption.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La mobilisation des « radins » pour les quatre bougies de Neva

Comme il se doit en pareille situation, les festivités marquant les quatre ans au pouvoir du président Evariste Ndayishimiye, organisées à Nyabihanga, en pleine province de Mwaro, une contrée de citoyens jouissant à tort ou à raison d’une légendaire réputation (…)

Online Users

Total 2 070 users online