EN

Société

Risque d’un incendie suite à une décharge sauvage en feu sur la Nyabagere

27/07/2020 Emery Kwizera Commentaires fermés sur Risque d’un incendie suite à une décharge sauvage en feu sur la Nyabagere
Risque d’un incendie suite à une décharge sauvage en feu sur la Nyabagere
Une montagne d’immondices brûle au-dessus du passage d’un gros tuyau qui conduit l’eau de la Regideso.

Les deux montagnes d’immondices, de part et d’autres de la route dénommée Kanyoni traversant les zones Ngagara et Cibitoke en mairie de Bujumbura brûlent depuis vendredi. L’administration à la base se dit dépassée. Le pont sur la rivière Nyabagere, un tuyau de la Regideso, etc., risquent d’être endommagés.

Lundi  27 juillet, vers 11h 30. Sur la route appelée «Kanyoni» au niveau du pont de la rivière Nyabagere séparant la zone Ngagara de la zone Cibitoke, deux montagnes d’immondices dégagent une fumée nauséabonde.

Des déchets sont en train de brûler.  Selon des sources sur place, ce depuis la fin de la semaine dernière. «Une partie a été brûlée vendredi, une autre, samedi. C’est un enfant, déficient-mental qui les a brûlés », fait savoir un réparateur de vélos rencontré tout près du pont.

En dessous des immondices qui brûlent pendant trois jours, il y a un gros tuyau qui conduit l’eau de la Régideso et des fils qui appartiendraient à l’Office national de télécommunication (Onatel). « Si rien n’est fait, le tuyau et les câbles de l’Onatel risquent d’être endommagés, même  le pont peut être affecté», alerte un cycliste rencontré sur place. Les riverains demandent aux instances habilitées d’empêcher les ramasseurs d’ordures de les déverser tout près du pont. Ils craignent aussi  pour leur santé.

Et pour cause, la collecte suspendue 

Helménegilde  Mwamarakiza, de l’administration à la base dans la zone Cibitoke fait savoir que ce problème le dépasse. « Au départ j’ai essayé d’empêcher les ramasseurs des déchets ménagers de les entasser là-bas mais je ne pouvais pas y rester jours et nuits ».

Il fait savoir qu’il ignore celui qui a mis le feu aux immondices. Le ramassage des déchets ménagers, rappelle-t-il, était auparavant  assuré par des coopératives, aujourd’hui défaillantes. « Les ménages ne sachant pas à quel Saint se vouer, ils préfèrent confier leurs déchets à des gens qui les transportent par la tête. »

Interrogé, le chef de zone Cibitoke indique que la problématique de salubrité ne concerne pas seulement l’entité administrative sous son autorité. « Il est connu au niveau du service chargé de l’assainissement de la mairie. Allez poser la question à la mairie».  Iwacu a contacté le maire de la ville de Bujumbura sans succès.

Au niveau du ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, la question de l’insalubrité dans la mairie de Bujumbura est aussi connue. «Soutenons le maire de la ville pour l’évacuation de toutes ces montagnes d’immondices dans la ville », a insisté le ministre Gervais Ndirakobuca lors d’une séance de prise de contact avec les cadres de son ministère dont le maire de la ville, vendredi 17 juillet 2020.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Un recensement polémique

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Un recensement polémique

Il est sous les feux de critiques, accusé de tout et de son contraire. Le recensement des fonctionnaires en cours est attaqué sur le fond et la forme. Ces derniers estiment que les questions sont trop nombreuses et manquent d’objectivité. (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 570 users online