Économie

INSS : investir dans le jus ne convainc pas la Cosybu

10/10/2013 Abbas Mbazumutima 9

La Confédération syndicale du Burundi(Cosybu) a demandé mardi 8 octobre 2013 au ministre de la Fonction publique de ne pas avaliser la décision d’une partie du Conseil d’administration de l’INSS qui souhaite investir dans une société de production de jus et de concentrés de tomate.

Tharcisse Gahungu : « Ces montants que l’INSS veut investir dans cette société appartiennent aux affiliés et non au gouvernement » ©Iwacu
Tharcisse Gahungu : « Ces montants que l’INSS veut investir dans cette société appartiennent aux affiliés et non au gouvernement » ©Iwacu

« La décision du Conseil d’administration de l’INSS d’approuver cet investissement de l’INSS dans la société Amanda Drinks de production de jus et de concentrés de tomate est entachée d’irrégularités », estime Tharcisse Gahungu, président de la Cosybu. Selon lui, elle n’a pas respecté le caractère tripartite stipulé par l’article 9 du règlement d’ordre intérieur exigé dans toute délibération : « Pour statuer, il faut au moins un représentant de chaque catégorie des membres du Conseil d’administration à savoir le gouvernement, les employés et les employeurs. Or dans les délibérations, il n’y avait que les représentants du gouvernement », fait savoir ce syndicaliste. « Ils ne sont là que pour représenter les intérêts des affiliés et le bien de l’INSS », insiste-t-il. Et d’ajouter :  « La décision prise par le Conseil d’administration n’est pas loin d’une dilapidation des biens de l’INSS qu’ils étaient sensés sauvegarder ».

Selon Tharcisse Gahungu, les travailleurs useront de tous les moyens leur reconnus par la loi pour s’y opposer : « Ces montants que l’INSS veut investir dans cette société appartiennent aux affiliés et non au gouvernement. »
Et de revenir sur les conditions d’affiliation des retraités ou des combattants handicapés : « Est-ce les prestations de l’INSS suffisent-elles ? »

D’après lui, le rapport final de l’expertise commandité par le conseil d’administration de l’INSS était en défaveur de ce placement qu’il qualifie de “hasardeux”, dans une société naissante comme c’est le cas pour cette entreprise de droit burkinabé dénommée “Amanda Drinks.”
Signalons que l’Association des retraités du Burundi (ARB) de même que l’Amicale des militaires en non Activité (Amina) en appellent à la suspension de ce projet d’investissement de l’INSS. L’Association de développement des militaires handicapés s’inscrit également en faux contre ce projet.

Forum des lecteurs d'Iwacu

9 réactions
  1. Kayondi

    Muntu ugifitiye umutima,canke ucizeye porona,mukirundi ciza bavuga bati,nu kuzera inze,monsieur king jemes,nabandi. Kanure,ibiriko bishikira uburundi vyose ,nabo baporona,ntakintu nakimwe ciza kizopfa ki bavuyeko,

  2. Mbega abo baserukira Leta munama nshingwantwaro baseukirande? Leta n’umukoresha nk’abandi, ahubwo iyo nama nshingwa ntwaro ikwiye kugirwa n’abaserikira abakozi n’abakoresha gusa kugitigiri kingana. Abo batandatu baserukira Leta n’ingwiza murongo gusa ntaco baserukira.
    Ariko imbere yuko bihinduka, bene gushiramwo amahera aribo: abakozi, abasoda, abapolisi, n’abakukuruke, ni bakenyere zigume bahagararire iryo tunga ryabo rizobagarukira bageze muzabukuru, ahandiho inda zaragutse bazosigara barijugumbira ikigega gisigaye kigaragara.

  3. king James

    Reka twizere ko 1e vice-president Uproniste w´ijambo n´ijunja agiye kuboneka, tumutume kabisa adufashe kugira opposition kuri ayo manyanga yo kwonona amafaranga y´Abarundi, eka n´ayandi ma lois à caractère dictatoriale ya ba DD tutibagiye guhagarika tereur des imbonerakure! Vyanse ace asaba demission!!!

  4. Kaminuza

    INESS est l’exemple parfait qui illustre les problèmes d’agence au Burundi.

    En principe, les affiliés( le principal) ont délégués à l’INSS ( l’agent) le pouvoir de gérer leur cotisations parce que au sein de l’INSS, les gestionnaires maîtrisent mieux les sciences actuarielles: ils peuvent donc mieux nous assurer la sécurité sociale et mieux nous calculer la retraite.

    Or en pratique, cet agent (l’INSS) n’a jamais eu les mêmes objectifs que son principal ( les affiliés). La preuve c’est sa faible transparence d’informations qu’il doit à son principal ( les affiliés): uruhigi rwarahindukiye, ubu nous passons pour des agents de l’INSS au lieu qu’il soit à notre service !!!

    Ma question: les affiliés ont-ils la conscience qu’ils sont le PRINCIPAL et qu’ils ont un pouvoir sur leur AGENT, Inss ?? Duhaguruke rero!!

  5. Musambanyangona

    Vous êtes en train de raisonner comme des gens intelligents et raisonables! Ce qui est totalement inéxistant chez nos dirigeants! Cet argent ira renflouer la brasserie de Peter qui est au bord de faillite, car il s’est fait escroquer! Ne cherchez plus cet AMANDA DRINKS = BURUNDI BREWERIES!
    Kandi azogenda kabisa! Eshe nyene borya amahera y’abapolisi n’abasoda nkirabira la suite…

  6. Le president du Gondwana

    A entendre toutes les tractations de l’INSS sur la question d’investir 7.000.000.000bif dans la société AMANDA Drinks se disant prétendre produire des jus au BURUNDI et que le premier francs en termes de dividende ,a entendre les analyste du projet ,commencera a tomber après 11ans de production et de commercialisation,ceteris paribus;
    une question se pose: étant donné que l’INSS n’est pas la croix rouge,ni le HCR,ni le PAM, si réellement l’INSS vise en plus les intérêts,pourquoi n’est pas place ce montant dans les bons du trésor a la BRB qui avec un taux d’intérêt annuel de plus ou moins 13% ramènera un intérêt annuel de 910.000.000bif et ceci pris pendant les 11annees a attendre les intérêts produit par AMANDA Drinks, l’INSS aura gagne 910.000.000×11=10milliards sans pris en compte la capitalisation des intérêts annuels,qui est un investissement en contexte de certutude? urwo rukundo rufatiye kuki none?Mon oeuil !il s’agit ni moins ni plus une manière contourne et bêtement légitimé pour voler l’argent des pauvres BURUNDAIS car les DD ont pris la décision depuis le maquis de vider toutes les réserves du pays jusqu’à ruiner toute l’économie nationale par voie de haine et médiocrité dans toutes les structures de décisions du pauvre pays. Akari inyuma karahinda ,rindira 2014!

  7. DIRIZIO

    Placer plus de 5 milliards dans une société fictive (chercher sur internet cette société n’existe pas), c’est plutôt un vol organisé par le DG de l’INSS.
    Igabisha : L’argent de l’INSS appartient aux militaires , aux policiens , aux travailleurs du secteur privé ( banque, entreprises, commerce,…), nous attirons l’attention à ceux membres du soidisant conseil d’administration qui veulent décider sur l’argent ne leur appartenant, motif qu’ils sont pro DD, ils auront le chatiment qu’ils méritent. Nous on cotisent et une poignet de 6 personnes décident de l’affectation de nos cotisations, c’est inacceptable.
    Turaziko ko agatoke kamenyereye gukomba kama gahese, ariko “cotisations za INSS, ni amaraso n’icuya c’abo bakozi n’adondaguye ntibakoreko”

  8. kiwi

    Zirye zose, guguna, bacemwo ntibabona!

  9. Kabadugitse

    N’Iziri mu magi!=Amashirahamwe Leta ifise aga pouvoir na gatoya tuzohura!

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Appel à la retenue

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Appel à la retenue

L’accalmie observée chez les jeunes affiliés aux partis politiques ces derniers jours a été qualifiée de « cessez-le feu », de « suspension des hostilités. » Une situation tendue caractérisée par des provocations, des intimidations, des arrestations arbitraires, des passages à tabac, des biens (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 188 users online