Mardi 31 janvier 2023

Politique

COP27 : Quand la sécurité à l’Est de la RDC s’invite au bord de la mer Rouge

08/11/2022 5
COP27 : Quand la sécurité à l’Est de la RDC s’invite au bord de la mer Rouge
Une atmosphère plutôt détendue, des images qui en disent long, … des images qu’on n’avait pas vues depuis la crise de 2015 ©NtareHouse

En marge du Sommet des Nations Unies sur les changements climatiques, COP27, tenu à Charm el-Cheikh en Egypte, le chef de l’Etat burundais, Evariste Ndayishimiye, président en exercice de l’EAC, a dirigé ce lundi 7 novembre une réunion consultative sécuritaire à l’Est de la RDC.

Ses homologues rwandais, kenyan, tanzanien ainsi que le Premier Ministre congolais, Sama Lukonde de même que le Secrétaire général de l’EAC, Peter Muthuki, ont pris part à ces échanges.
Après l’ambiance très détendue du début de cette rencontre où on a vu les présidents kenyan, burundais et rwandais, très à l’aise, arborant de grands sourires, les dossiers sérieux les attendaient dans la salle et leurs visages étaient moins rayonnants. Un prélude à un sommet de haut niveau des chefs d’Etat de l’EAC, annoncé pour bientôt.

Cette réunion consultative sécuritaire s’est tenue au moment où se déroulait ce lundi à Bujumbura une rencontre top secrète des chefs d’Etat-major des pays membres de la Communauté Est Africaine.
Une réunion convoquée par le chef de l’Etat burundais, en même temps président en exercice de l’EAC. Il a eu, vendredi dernier, une rencontre avec l’ancien président kenyan, Uhuru Kenyatta, facilitateur désigné de l’EAC pour piloter le Processus de Nairobi de paix à l’Est de la RDC.

Ils ont annoncé que le prochain round du dialogue dans le cadre de cette initiative se tiendra le 15 novembre à Nairobi et verra la participation des chefs coutumiers en plus des différents groupes armés opérant à l’Est de la RDC.

Ils ont annoncé leurs préoccupations suite à la reprise des hostilités par le M23 ’’au moment où la plupart des groupes armés manifestent leur volonté de se mettre autour de la table pour dialoguer’’.

A l’issue de ces échanges, l’ancien président kenyan, Uhuru Kenyatta et le chef d’Etat burundais ont émis le souhait de voir le Processus de Nairobi de paix à l’Est de la RDC et le Processus de Luanda de désescalade entre le Rwanda et la RDC, avancer et aller de pair.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Jereve

    Sur la photo les trois personnalités ont des sourires jusqu’aux oreilles. On ne voit pas le Président Tshisekedi, mais on peut s’imaginer qu’il a une mine renfrognée, car il s’agit d’une partie de son territoire, la plus utile et riche, que les rebelles sont entrain d’annexer ou plus précisément de « kwigarurira ». Les perspectives de négociations avec les rebelles ne sont pas du tout réjouissantes: ces derniers vont sûrement négocier d’être intégrés dans le gouvernement et dans l’armée. Comment peut-on intégrer des éléments qui sont qualifiés ou suspectées d’être téléguidés par un pays étranger? Autant faire entrer un loup dans la bergerie.

    • Yan

      En voilà un qui commence à piger les causes des malheurs des congolais

  2. Migenderanire

    La diplomatie est la meilleure solution.

  3. Gihehero

    Les trois chefs d’Etat gutwenga uko n’a rien de singification à personne , les réalités socio-politiques sur terrain sont autres !! Bacungana ijisho kurindi aho mukarere!!

    • Yan

      Batambana badakubita urugohe!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une conscience collective pour recouvrer les fonds dérobés

Samedi 21 janvier, dernier jour de la prière interconfessionnelle organisée par le parti au pouvoir Cndd-Fdd, le Président Ndayishimiye a appelé les leaders à “remettre les choses en ordre” pour le relèvement économique du pays. Il les a exhortés à (…)

Online Users

Total 1 298 users online