Vendredi 07 octobre 2022

Archives

Chauvineau Murwengezo et Salvator Sinomenya relâchés

17/04/2015 6
Le militant du Frodebu Nyakuri brandit sa carte de député en vain  ©Iwacu
Le militant du Frodebu Nyakuri brandit sa carte de député en vain ©Iwacu

11h15min devant la pâtisserie Trianon communément appelé ‘Kwa Simbare’. Alors que Chauvineau Murwengezo, président d’honneur du parti Upd-Zigamibanga accorde une interview à la presse, la police s’interpose et l’en empêche. Une voiture de marque Primio vient à son secours. M. Murwengezo entre mais la police lui barre la route.
20 min plus tard, arrive Salvator Sinomenya, député du parti Sahwanya Frodebu Iragi rya Ndadaye à bord de son véhicule, une jeep de marque Prado. Il veut partir avec le président d’honneur de l’Upd, toutefois la police s’y oppose. Le député Sinomenya est également arrêté. Il ne peut non plus faire demi-tour. Le militant du Frodebu Nyakuri brandit alors sa carte de député en vain.
12h40min, un général de la police nationale survient et échange avec Chauvineau Mugwengezo assis au siège arrière du Prado de M. Sinomenya.
5min après, le général décide de partir avec eux, sous les applaudissements de la population.

Forum des lecteurs d'Iwacu

6 réactions
  1. Kaaze

    Many thanks Iwacu for your fantastic work! Two thumbs up ! Keep up! Imbere ni heza!

  2. Jean

    Est -ce la formation ou l´assistance que la Hollande, la France ou la Belgique donne à la police burundaise? Les pays qui forment et assistent cette police burundaise transformée en machine de torture devrait immédiatement cesser tout ce qu´ils font dans le pays.

    • Ndikumana Roger

      @ JEAN
      Peut être que ces formations sont données en français compliqué,….quand on sait que le niveau de l’enseignement ne cesse de baisser!!!

  3. Manifestation globalement réussie grâce à la barbarie de la Police Nationale. En effet, en gênant l’accès au Centre Ville, en obligeant à tous les magasins, boutiques, services publics et petits services de routine à fermer en pleine matinée jusque tard cet après midi, en courant derrière des manifestants pourtant calmes et non violants, en utilisant des moyens trop lourds sur des manifestants inlassables mais sans armes et sans aucune violence, la Police a elle-même contribué, peut-être sans le savoir, à la réussite de la manifestation. Tout le centre Ville a été ainsi paralysée alors qu’elle n’aurait pas du l’être si la Police s’était comporté intelligemment.
    Ndi LOLOLO, ndavuga simvura.

  4. karundi

    Sinomenya ntiyigeze afata ijambo n’umunsi warimwe mu nama nshingamateka mu myaka itanu amazeyo. Aje kurifata mw’ibarabara, hii, hii; hii,
    Nasubire kuvuga « Umudundo » kuri Radio Culture » ivyo yariye ataco akora biramaze

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 872 users online