Samedi 31 juillet 2021

Société

Burundi/Médias : les sanctions contre la BBC et Ikiriho levées

16/06/2021 1
Burundi/Médias : les sanctions contre la BBC et Ikiriho levées

C’est officiel, le CNC (Conseil National de la communication) a annoncé ce mercredi 16 juin 2021, à demi-mot, la levée des sanctions prises contre la BBC et le journal en ligne Ikiriho.
« Après les échanges, les membres du Bureau exécutif du CNC constatent qu’il n’y a pas d’entraves à ce que la BBC World Service au Burundi soit autorisée d’introduire une nouvelle demande d’autorisation d’exploitation pour la bonne marche de la procédure », a fait savoir Laurent Kaganda, vice-président de cet organe de régulation des médias dans un communiqué.
Cette mesure fait suite à l’appel du 28 janvier 2021 lancé par président de la République au CNC, une sorte d’injonction donnée par le chef de l’Etat au CNC, de s’asseoir avec les responsables des médias suspendues afin d’explorer les voies de levée de ces sanctions.

C’est dans ce cadre que la radio Bonesha FM, vandalisée au lendemain du coup d’Etat manqué du 13 mai 2015, a été autorisée de reprendre ses émissions.
Pour le cas de la BBC, la décision portant retrait de l’autorisation d’exploitation au Burundi a été prise le 29 mars 2019 suite à un reportage sur des actes de tortures supposées avoir été commis par des agents du Service national de renseignements dans le quartier de Kinindo lors de la crise de 2015. Ce reportage n’a pas du tout été apprécié par les autorités burundaises.

Le journal en ligne Ikiriho autorisée ce mercredi 16 juin à reprendre ses activités, avait été suspendu le 12 octobre 2018 par le procureur général de la République.

Il reprochait à ce journal d’avoir diffusé, sans preuves, une information sur une affaire de blanchiment d’argent par une antenne burundaise de la banque KCB (Kenya commercial Bank). Elle a déposé une plainte pour diffamation.
Le CNC appelle les responsables de ce journal en ligne de « prendre toutes les mesures afin de respecter sa ligne éditoriale et ne pas retomber dans les erreurs qui avaient été à la base de sa suspension ».

Selon Philippe Ngendakumana, directeur de ce journal en ligne, Ikiriho revient avec les mêmes valeurs : un journal indépendant, responsable et citoyen. « Il reste fidèle à sa ligne éditoriale : dire ’’ce qui est’’ (Ikiriho), dans un esprit de responsabilité ».

La CNIDH (Commission nationale indépendante des droits de l’Homme) salue la décision du CNC de ce 16 juin 2021, de lever les sanctions contre la BBC et le journal en ligne, Ikiriho.
Cet organe fait savoir qu’elle apprécie la collaboration avec le gouvernement burundais et les efforts consentis pour promouvoir la liberté de la presse et le droit à l’information au Burundi.
Pour d’autres médias encore sous sanctions, fait savoir le Conseil national de la communication, le dialogue va se poursuivre avec leurs responsables afin d’aboutir à un consensus.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Kagabo

    Bonne nouvelle pour tout le monde et en espérant que prochainement ils vont travailler en respectant tous les lois et règlements du Pays. Merci pour nous les auditeurs et auditrices.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Diaspora bla-bla

J’ai envie d’emprunter quelques mots à feu président tanzanien, Pombe Magufuli : « Acha maneno ! Hapa kazi tu ! » (Trêve de paroles, il faut joindre l’acte à la parole.) C’est ce que j’ai envie de dire à nos (…)

Online Users

Total 1 302 users online