Politique

Bilan du ministère des droits de l’Homme : «Le travail rendu est OK»

09/10/2019 Alphonse Yikeze Commentaires fermés sur Bilan du ministère des droits de l’Homme : «Le travail rendu est OK»
Bilan du ministère des droits de l’Homme : «Le travail rendu est OK»
Martin Nivyabandi, Ministre des droits de la personne humaine, du genre et des affaires sociales.

Mardi 8 octobre, le ministre des Droits de la personne humaine, du genre et des affaires sociales s’est estimé satisfait du bilan trimestriel de la mise en œuvre du plan d’action gouvernemental en matière de respect des droits humains.

Dans une ambiance feutrée d’une salle de réunion, M. Nivyabandi a dressé un état des lieux positif quant au travail de collecte de données effectué par les Coordinateurs provinciaux des centres de développement familial et communautaire (CDFC). Cette activité de terrain dresse un aperçu général de la situation des droits de l’Homme dans le pays. Selon M. Nivyabandi, le taux de réussite de ce plan d’action avoisine les 95%.

En coulisse, des coordinateurs se plaignent

L’autocongratulation du ministre sur le succès du projet n’est pas du goût d’un des coordinateurs provinciaux rencontré lors de la pause café. Bernard* est un homme volubile qui, s’étant d’abord rassuré de l’anonymat de son témoignage, a confié qu’à l’instar du manque de moyens alloués aux CDFC (ce que le ministre a reconnu lui-même), un problème de coordination existe entre le ministère et les CDFC qui n’auraient accès à aucun plan d’action élaboré à leur endroit par les services du ministère:«Nous n’avons aucun plan d’action du ministère et cette déconnexion entre le sommet et la base bloque tout». Pour preuve, un certain nombre de rapports provinciaux ont été invalidés au cours de l’atelier par les services du ministère.

Au moment de la reprise de la conférence, Lucien*, un coordinateur approché, a révélé que les acteurs et actrices sur terrain ont reçu pour consigne de ne pas communiquer sur leurs activités aux journalistes et a orienté Iwacu vers les services du ministère «pour avoir toutes les réponses».

Interrogé lors de la séance de questions accordée aux journalistes, le ministre a défendu que le plan d’action de ces activités a été mis à la disposition du public par le ministère qu’il préside. Il a ajouté que «les coquilles» observées dans les données collectées et présentées dans bon nombre de rapports sont dues à un déficit de «capacités d’action» de coordinateurs affectés aux CDFC.

A la fin de la rencontre, Iwacu a demandé l’accès aux rapports détaillés au niveau de chaque province qui n’ont pu lui être fournis par les services du ministère. En lieu et place, la rédaction s’est procurée auprès de ces services une synthèse générale des rapports provinciaux présentés. A la lire, elle épouse la bonne appréciation ministérielle du jour: «Tout est OK»

 

*: nom d’emprunt

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Le Burundi en données

IWACU Open Data

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 942 users online