Mercredi 22 septembre 2021

Politique

6militants du CNL derrière les barreaux à Nyanza-lac

04/01/2020 Commentaires fermés sur 6militants du CNL derrière les barreaux à Nyanza-lac
6militants du CNL derrière les barreaux à Nyanza-lac
Le bureau communal de Nyanza-lac en province Makamba.

Des militants du parti CNL en commune Nyanza-lac ont été arrêtés par le responsable du service national de renseignement, dans la foulée d’échauffourées les ayant opposés aux Imbonerakure, le 1er janvier.

« Tout s’est passé dans un bar sur la colline Biniganyi, en zone Kazirabageni. Nos partisans voulaient se rafraîchir. Comme il n’y avait pas suffisamment de chaises, ils ont amené les leurs. Les jeunes du parti au pouvoir sont arrivés et ont tenté de s’accaparer ces chaises. Ils ne se sont pas laissés faire et la bagarre a éclaté », raconte Gordien Habarugira, représentant du CNL en commune Nyanza-lac, province Makamba, ce vendredi 3 janvier.

Dans l’après-midi, poursuit M. Habarugira, le responsable du service national de renseignement est intervenu et a arrêté cinq membres du CNL, dont une femme, et les a conduits au cachot de la police à Nyanza-lac. «  Le lendemain, Claver Nahimana est arrêté après avoir été passé à tabac par des Imbonerakure. Il est pour le moment incarcéré dans un état critique », a-t-il déploré.

Ce responsable du CNL dénonce une arrestation arbitraire qu’il qualifie de persécution politique. Il exige la libération inconditionnelle de leurs militants. Pour lui, il faudrait plutôt la tolérance politique pour que le processus électoral soit une réussite.

Certains activistes de la société civile à Nyanza-lac explique que cette commune concentre la moitié de l’électorat provincial avec plus de 400 mille habitants. « C’est la raison pour laquelle elle est un terrain de bataille pour les formations politiques». Ils appellent les responsables politiques à la retenue.

La police à Nyanza-lac fait savoir que les enquêtes continuent pour établir les responsabilités de cet incident.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 106 users online