Infrastructures

Université du Burundi : un délestage qui fâche…

Les résidences universitaires de l’UB connaissent une coupure de courant, pendant la journée, depuis plusieurs mois. Les étudiants grincent des dents.

Des étudiants s’indignent contre la coupure de courant dans leurs résidences.

Des étudiants s’indignent contre la coupure de courant dans leurs résidences.

Tous les matins à 7h, le courant est coupé pour ne revenir que tard dans la soirée, à 17h, voire 18h. Tous les campus de la capitale sont concernés, depuis février dernier.

Des téléphones éteints tout le temps, des habits non repassés, des difficultés de faire les devoirs à domicile… Les étudiants affirment mener une vie infernale, suite à cette coupure.

Un étudiant en économie, résidant au campus Mutanga, ne mâche pas ses mots : « C’est honteux de passer toute une journée sans courant dans un telle université. C’est inédit!» Il se voit souvent obligé d’aller dehors pour charger sa batterie téléphonique. Dans les auditoires, il n’y a pas plus de trois prises de courant. « Trois prises pour une centaine d’étudiants !», désespère cet étudiant.

D’autres indiquent plutôt que leurs activités académiques sont perturbées. Selon l’un d’eux, le nouveau système BMD exige beaucoup plus de devoirs à domicile, des recherches sur internet… « Comment les faire sans courant ? D’autant plus que nous n’avons pas accès aux ordinateurs de la bibliothèque. Nous devons donc utiliser nos smartphones ou ordinateurs portables. »

Longin vient de terminer la 2e licence. En l’absence de courant pendant la journée, il dit avoir beaucoup de peine à rédiger son mémoire. Il est ainsi obligé de chercher du courant ailleurs. Même son de cloche pour les finalistes du système BMD, qui vont bientôt commencer à rédiger leurs rapports de stage.

« Cuisiner dans les chambres, pas question ! »

Selon Anatole Nzinahora, directeur de la Régie des Œuvres Universitaires(ROU), cette mesure est survenue à la suite de la supression du petit déjeuner. « Les étudiants se sont ensuite adonnés à l’utilisation de cafetières dans leurs chambres et la consommation du courant est devenue anormale.

De surcroît, indique M.Nzinahora, ils cuisinaient de la viande dans les chambres. Il confie que des étudiants ont été attrapés, au campus Kiriri, en train de « commettre ce délit ». « Pire encore, quelques chambres étaient devenues des secrétariats publics.

Le directeur de la ROU signale que la mesure sera levée à une condition : les étudiants devront signer un acte d’engagement de ne plus cuisiner dans les chambres.

Concernant l’inquiétude des utilisateurs d’ordinateurs, M.Nzinahora lâche : « Ils mentent, les étudiants n’ont pas d’ordinateurs. Ils sont pauvres ! »

  17   Vos commentaires
  1. Ces etudiants n’ont rien compris. ils font la honte pour notre pays surtout ceux qui sont alles mendier a l ‘Ambassade des Etats Unis au Burundi. Leur personnalite a ete vraiment entachee.

    • Mugumyabanga

      @Hima: Inconscient que t’es, un jour quand ça sera ton tour pour fuire, tu vas comprendre qu’ils n’étaient pas partis à l’Ambassade des Etats Unis seulement pour mendier.
      J’ai fui en 1996 au Congo et je sais de quoi je parle!

    • RUGAMBA RUTAGANZWA

      @HIMA Jeremy,

      Si ces etudiants n’ont rien compris alors, vous c’est pire car vous ne nous expliquez pas pourqoui ils n’ont rien compris!! En realite vos 3 phrases ne veulent rien dire. C’est uen coquille vide qui ne vehicule acune idee sauf nous montrer de facon emotionnelle que vous etes du CNDD-FDD..! A mon avis, votre quotient intellectuel ne doit pas etre terrible..!! Le ridicule ne tue pas.

    • Stan Siyomana

      @Hima Jeremy
      Ces etudiants vous seriez tres reconnaissants si vous pouviez leur dire ou et comment trouver dignement leur petit dejeuner chaque jour.

  2. Mybad

    Mbe abantu muzi gukoresha inyabwonko ,mwumva iyo university of Burundi yoba iri mu universities 200 za mbere zo muri Africa.jewe nararondeye ndabura.Nibazije ko yoba ari yagamukama.kuko kuba itari mu Ma kaminuza 200 n’ibara kwa Zidori.Abayirongoye barakwiye kwikunita agashi .

    • Stan Siyomana

      @Mybad
      D’apres Ranking Web of universities, l’Universite du Burundi est classee No. 264 parmi 1417 universities africaines, et No. 10863 parmi 23892 universities du monde.
      (Voir « Ranking web of universities », http://www.webometrics.com).

  3. Bundes

    Aho hambere nkubu twaba twakanegesheje kandi uwushaka kuturenganya yarashaza canke agahambwa !!!

    • Bakari

      @Bundes
      « Aho hambere nkubu twaba twakanegesheje kandi uwushaka kuturenganya yarashaza canke agahambwa !!! »

      Ibihe birahinduka! Cambo ca MC Solar!

  4. KIROHO

    Nibaza ko Biblioteque des idées iguma yoyo ikanyisha pendant toute la journée nayo muvyumba ni petit broblem

  5. Jereve

    Il me semble que l’autorité devient trop forte quand il s’agit de sanctionner, mais trop faible quand il s’agit d’assurer le minimum vital des citoyens. Si l’état n’est pas à la hauteur, c’est normal que les étudiants cherchent à se débrouiller par diverses techniques de survie.

  6. Thal

    « Ils mentent, les étudiants n’ont pas d’ordinateurs. Ils sont pauvres ! »: C’est insultant.
    Tous n’ont pas d’ordinateurs mais ceux qui en ont aident les autres et cela nécessite de l’énergie.
    A son avis, comment alors ils parviennent à faire leurs devoirs ou leurs mémoires sans ordinateurs???
    En plus, le français donne beaucoup de possiblité pour dire les choses, mais cette façon de dire que les étudiants mentent et qu’ils sont pauvres renferment une répugnance envers eux et c’est vraiment des propos qui ne sont pas propres et dignes pour un directeur de la ROU.
    A mon époque, moi j’avais un ordinateur et la plupart de mes amis en avaient et nous aidions les autres. Cette affirmation laisse à désirer et c’est vraiment décourageant.
    Les étudiants qui se sacrifient pour avoir cet outil qui entendent ces propos peuvent se révolter

    • -

      Je suis entierement d’accord avec vous,
      quand e redigeais mon memoire j’en avais aussi un et je le pretais ac eux de ma classe
      qui n’en avaient pas. C’est une honte d’entendre ce responsable dire que ils sont pauvres et ne peuvent pas se payer un ordinateur tandis que plus haut il dit qu’ils cuisinent de la viande dans leur chambre.
      Ces etudiants sont les futurs cadres de ce pays, si ils sont tellement maltraites que vont ils reproduire plus tard?
      Quant au classement de l’Universite du Burundi, lorsque les choses reviendront a la normale (securite, economie redressee) l’on verra ce que les professeurs et les etudiants valent…..ca etonnera plus d’un!

  7. Kissinger

    hahaha! Mwe ba Poilicims ntakundi heba gutekera inyama no gucumba ubugali muma chambres!!

    • Thal

      Donnez-leur leur petit déjeuner pour voir s’ils vont préparer en chambre.

  8. Fofo

    [Ndlr:Des téléphones éteints tout le temps, des habits non repassés, des difficultés de faire les devoirs à domicile… ],
    13 heures ne suffisent-ils pas pour recharger le téléphone, repasser ses habits,??? Pour faire les devoirs à domicile ont-ils d’électricité pendant la journée!!

    [Concernant l’inquiétude des utilisateurs d’ordinateurs, M.Nzinahora lâche : « Ils mentent, les étudiants n’ont pas d’ordinateurs. Ils sont pauvres ! »],
    Certes, certains étudiants sont pauvres mais il y en a quand-même ceux qui en possèdent.

    • Fofo

      Correction: Pour faire les devoirs à domicile ont-ils besoin d’électricité pendant la journée!!

  9. Lecteur 14

    Concernant l’inquiétude des utilisateurs d’ordinateurs, M.Nzinahora lâche : « Ils mentent, les étudiants n’ont pas d’ordinateurs. Ils sont pauvres ! »

Publicité