http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Elections 2015

Une première phase de la médiation en deux points

15-07-2015

A la fin d’une course marathon de deux jours pour rencontrer les belligérants dans la crise burundaise, le nouveau médiateur, le président Ougandais Yoweri Kaguta Museveni a animé une conférence de presse ce mercredi 15 juillet dans l’après midi à l’hôtel Belair Résidence, dans laquelle il n’a souligné que deux points.

Le nouveau médiateur dans la crise burundaise, le président Ougandais Yoweri Kaguta Museveni

Le nouveau médiateur dans la crise burundaise, le président Ougandais Yoweri Kaguta Museveni

« Je n’ai pas beaucoup de choses à dire, parce que nos discussion sont très sérieuses et ne sont pas juste pour la presse, mais pour le futur du Burundi. Veuillez donc nous excuser si nous ne donnons pas plus de détails. Je veux juste souligner deux points.

Le premier point est que le parti au pouvoir au Burundi, les partis de l’opposition et la société civile ont accepté de négocier intensément et continuellement, et expéditivement pour arriver à un accord.

Deuxièmement, le gouvernement a reporte la date des élections pour permettre les négociations. Mais malheureusement il y a des problèmes a propos du médiateur qui a été rejette par toutes les parties, ce qui a fait perdre du temps pour la médiation. Mais les parties se sont convenues sur une médiation rapide pour rattraper ce temps perdu.

C’est tout ce que j’ai à dire et je n’y ajouterai rien. Et si vous me posez des questions, je vous ramènerai à ces deux points, donc ce n’est pas nécessaire d’en poser. Je n’ajouterai rien, non pas parce que je n’ai rien à y ajouter, mais parce que il n’est pas encore temps pour le faire…On ne peut pas servir un repas, tant qu’il n’est pas encore prêt ! »

Que ce soit l’opposition, le gouvernement ou la société civile, tous ont semblé confiants en la suite du dialogue, en appelant à la bonne foi de chacun.

  18   Vos commentaires
  1. Ndihokubwayo

    Bariko baramukingira ikibaba namwe Opposition na Société civile mukiri mu ma négociations !!!… Mwiyumvira ko ari nde azokura Nkurunziza ku ntwaro abanyagihugu bahejeje kumutora ??? Dites-moi sérieusement quelle peut être le dénouement y’ibiganiro avant les élections, ibiganiro pendant les élections et ibiganiro après élections avec le même Président que l’on n’espérait plus voir à la tête du Burundi mais que malgré revient imposer sa ligne de conduite de plus belle??? Qui d’après vous finirait par perdre dans ce jeu de dialogue de sourds ou à sens unique ??? C’est évidemment l’Opposition et la Société civile qui sont les perdants dans le jeu, puisqu’ils sont en train de suivre aveuglément une piste de solution qui les désavantage en tout. Lorsque Nkurunziza suit son petit bonhomme de chemin alors que ses adversaires stagnent, cela veut dire que les dialogues en cours n’auraient été qu’un passage obligé mais cependant pas efficace. La seule voie qui pourrait aider à combattre un 3è mandat forcé de Nkurunziza c’est FAIRE INCESSAMMENT APPEL à la COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE qui peut user des mesures plus contraignantes sur son Gouvernement que de se fier à la Communauté panafricaine qui hésite de mettre le paquet sinon c’est un échec total pour ceux qui militent pour le respect de la Constitution nationale et Accords d’Arusha, donc contre un mandat imposé de Nkururunziza.

  2. RUGAMBA RUTAGANZWA

    ‘’Cela ne sert à rien de dialoguer avec un gouvernement dont la seule réponse s’exprime par des attaques sauvages contre des citoyens non-armés et sans défense’’ Nelson Mandela.

    Par ailleurs, j’ai l’impression que c’est un marché de dupes. Les élections législatives et communales sont déjà dans la poche du CNDD-FDD, les sénatoriales bientôt et la présidentielle dans moins d’une semaine. Alors, dites-moi en réalité, on négocie quoi?

    • DD-DD

      On négocie les places au Gvt d’union nationale, wagira bashaka iki?

  3. Jambo

    Des négociations pour quelle finalité? Et de surcroît à cinq jours de l’élection présidentielle. A moins d’un miracle,rien en vue. Le camp présidentiel joue sur le chrono pour ne pas tomber dans le » vide institutionnel « tandis que l’opposition joue sur la durée,la patience en maintenant les acquis d’Arusha.
    Mais le contexte socio-économique, géopolitique et financier a joué et continue de jouer sans aucun doute en défaveur du camp présidentiel malgré « sa force de dissuasion » et du soutien déguisé de la région et de l’UA. L’opposition quant à elle manque cruellement de canal pour informer la population terrifiée ,fatiguée .Ce n’est qu’une question de temps,l’on verra si nos aïeux avaient raison de dire  » Patience est mère de toutes les vertus » ou encore « la précipitation est l’oeuvre du diable,Dieu travaille lentement ».Mais surement!!!

  4. hat

    Les négociations vont bon train cad qu on va sacraliser l impunité pour Nkurunziza et ses hommes. C’est du déjà vue,Arusha a fait de même. Et l éternel perdant restera le peuple mais celui là n interesse personne encore moins Museveni. Et les assassinés, corruption, vol des biens de l état? On aura que nos yeux pour pleurer. Impunité sur impunité , à ce rythme d ici 20 ans le Burundi ne sera peuple que de saints.

    • DD-DD

      None ushaka iki, kwidoga vyonyene ni vyo vyakuzanye aha IWACU? Ah bon!!!
      Nibakiguhe basi uce uba Mandela

  5. Jambo

    L’Afrique aura t-elle de si tôt des chefs d’état de la carrure de Mandela,Sedar Senghor qui ont marqué l’histoire de la démocratie africaine? Dix ans au pouvoir devraient être la norme maximale et universelle pour tout pays membre de l’ONU afin de diminuer les conflits qui éclatent dans la majorité des cas avec les chefs d’état qui veulent s’éterniser au pouvoir.

  6. karundi

    @ndabirabe:
    Ntiwumvise ico les opposant au « 3è  » mandat bavuze? Jewe narabumvise kw’iradiyo:
    Rwasa yavuze ati: « ibiriko biraba ni nk’umuntu yogira mariage n’umugore w’ingumba, haheze iminsi ukabaza uwo muryango umwana »
    Léonce nawe ati: « ni sawa ko négociation zitanguye ni babandanye ivyo barimwo nta ngorane »
    Ma réaction: nos politiciens ne ne pèsent pas bien leurs mots.
    1. Ubwo Rwasa ariko aribaza ingene yaraye akomerekeje ku mutima abantu bubatse bashaka abana kugeza ubu bataravyara? Ikindi, kugeza ubu Rwasa ntaramenya ko ingumba atari abagore gusa? Mbega hamwe ingumba zo mu Burundi zose zomuha amajwi yazo yibaza ko yotahana ayangana gute?
    2. Léonce wewe icari kimuraje ishinga arahaye arakibona: kwinjira muri gvt biciye muri négociation atarinze kubira akuya ko kuja gusaba amajwi abanyagihugu.
    Very poor opposition leadership!!!

  7. Bwitonde

    Reka turindire turabe ikizovamwo. Ariko ivyo bashirimbere vyose ntihabe violation de la constitution burundaise.

    • Alice Ka

      @Bwitonde,uti:  » ntihabe violation de la constitution burundaise. » Ca c’est deja fait!!! Njo mpamvu Uburundi bwacu buteye habi…

  8. Vuvuzela

    Mediation , facilitation, arbitrage, etc. pour arriver a quoi? Aux iInterets des burundais ou ceux des arbitres et consort?

    Personnellement je crois que les burundais de « bonne foi » sont naifs.
    Nous disons chez nous que « uwusenya urwiwe bamutiza umuhoro ». Ndabeshe?

    Posons-nous une question au moins: est-il facile de faire des affaires tres lucratives et tres vite avec un pays organise et dirige par des hommes qui aiment leur pays ou l’inverse?

    Qui va aimer notre pays plus que nous memes?

  9. PP

    Museveni a apporte aux Burundais ce qu’il a. « ingeso y’urugo ntiyubaka urundi. Il faut que Nkurunziza nous laisse la paix.
    Pas de 3eme mandat.

  10. Abi

    Cher Edouard et Equipe Iwacu, on aurait quand meme aime connaitre la position des pro-3e mandat. Essayez de rester equilibré comme vous l’avez toujours été. C’est ce qui vous distinguait des autres media… Merci pour la comprehension

  11. Ndabirabe

    Ok, ça c’est lasynthèse venant de M-7, et les parties prenantes en disent quoi? Je parle surtout du camp anti-3è mandat de Nkurunziza?

  12. Mtu wachini

    Selon les propos de Kaguta, les choses semblent prandre une bonne direction.

  13. Amatora mu ndwi iza . Merci Mzee museveni.

  14. kimeneke

    Pauvre Burundi ce Monsieur vient de faire taire ses opposants en les mettant dans la prison donc. il fallait qu il nous dise a quel moment il va abandonner le pouvoir c est assez nabanze yitosoro muko aja kuvuga ivyuburundi. Jewe nibaza yuko hasigaye imigere amashi polisi yarayanse

    • Birandaba Jean

      « Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre « Winston Churchill
      « A la fin nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silencesites de nos amis  » Martin Luther King

Publicité