Culture

« Un spectacle vivant sur la mort »

02/03/2015 Armel Uwikunze 0

Importé de La RDC, Fanfares funérailles est un spectacle d’un genre nouveau pour le public burundais. L’avant-première a eu en extérieur au CJK le 27 février devant une assistance en grande majorité composée d’enfants.

« Une façon de résister à la douleur du deuil. » ©Iwacu
« Une façon de résister à la douleur du deuil. » ©Iwacu

À juste titre qualifié de pluridisciplinaire, le spectacle est un cocktail de plusieurs genres : slam, jeu théâtral, danse, musique (fanfares et caisses). Le thème transparait dès les premiers mots que le maitre des cérémonies adresse au public, un questionnement existentiel du vivant sur la mort.

« Les nouveaux rites funéraires sont carrément différents de ce qui se faisait avant. Maintenant, on arrive à se demander si c’est un deuil, une fête ou un festival qu’on célèbre », exprime Papy Ebotani, le metteur en scène. « Mais c’est notre façon à nous de résister face à la douleur », ajoute-t-il.

Fanfares funérailles est une adaptation d’un texte de Dorine Mokha, jouée par quatre acteurs, épaulés par quatre musiciens.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Il faut des mesures d’accompagnement

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Il faut des mesures d’accompagnement

L’Assemblée nationale du Burundi a adopté ce mercredi 18 avril un projet de loi autorisant notamment les perquisitions de nuit et sans mandat d’un magistrat. «Pour certaines infractions graves, le mandat de perquisition n’est pas requis et la perquisition de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

1 768 utilisateurs en ligne