Politique

«Plus de 3000 burundais sont victimes du trafic humain depuis 2015 »

04/12/2017 Edouard Nkurunziza 0

Le ministre des droits de l’Homme, Martin Nivyabandi, appelle les parents à «l’encadrement de leurs enfants» et les autorités « décentralisées à la surveillance » pour mettre fin au trafic humain. Il a lancé ce message ce samedi 2 décembre, Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage.

Martin Nivyabandi : « L’être humain est né pour être libre. »

Selon lui, l’investissement dans l’éducation est le meilleur moyen pour y mettre un terme. Il insiste sur la promotion de l’éducation dans un «cadre de patience».

Ce membre du gouvernement demande à l’administration à la base de faire preuve de plus de vigilance pour empêcher les «mouvements des trafiquants».

En outre, il rassure que le gouvernement ne ménage aucun effort pour juguler ce mal. Le dialogue avance positivement avec les pays hôtes des ressortissants burundais : «L’être humain est né pour être libre».

Prime Mbarubukeye, président de l’Observatoire national contre la criminalité transnationale ’’ONLCT, Où est ton frère ?’’, fait savoir que plus de 3 mille personnes sont victimes du trafic humain depuis 2015. Et d’estimer que plus de 80% d’entre eux sont de femmes.

Cet activiste de la société civile plaide pour une scolarisation obligatoire des filles. «Elle les mettra à l’abri de ce commerce.» Il exhorte les autorités à s’investir pour le rapatriement des femmes aujourd’hui victimes. Il est possible, soutient-il, d’autant plus que le Burundi entretient de bonnes relations avec l’Arabie Saoudite.

Pour rappel, bon nombre sont de ces victimes du trafic humain sont emmenées dans ce pays du Golfe. Elles vont également à Oman, au Koweït, au Liban, etc.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Cacophonie dans un ministère

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Cacophonie dans un ministère

Qu’est-ce qui se passe réellement entre le ministre ayant l’Aménagement du Territoire dans ses attributions et son directeur général de l’Urbanisme et de l’Habitat ? Dans son communiqué du 29 mai, Madame le directeur général met en demeure les acquéreurs (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

414 utilisateurs en ligne