Politique

Bujumbura manifeste contre la CPI

11-11-2017

« Nous avons divorcé avec la CPI… Nous sommes indépendants… » Principaux slogans prononcés par une centaine de manifestants, ce samedi 11 novembre, à la place de l’indépendance. Ils s’insurgent contre l’autorisation à la Cour pénale internationale d’ouvrir des enquêtes sur les crimes qui auraient été commis au Burundi depuis le 26 avril 2015.

A la tête des manifestations : Térence Ntahiraja, assistant du ministre de l’Intérieur. D’après lui, la décision de la CPI n’a aucun sens. Elle a été prise alors que le Burundi s’était déjà retiré de la CPI. Il soutient que l’autorisation est antidatée. M. Ntahiraja parle de magouilles, d’une fraude qui n’a aucun effet.

Il rappelle que les assassinats contre les héros de l’indépendance et de la démocratie restent impunis. La CVR a découvert les fosses communes dans différentes provinces du pays. « Mais la CPI ferme les yeux face à toutes ces tueries. Elle ne fait que blanchir les putschistes qui ont déstabilisé le pays depuis 2015. »

Dans son discours, Térence Ntahiraja affirme que la CPI prend toutes ces décisions sous l’influence des colonisateurs, leurs bailleurs.
« Restez vigilants. Les ennemis ne croisent pas les bras », conclut-t-il à l’endroit des manifestants. Il indique que le gouvernement va bientôt réagir sur cette décision de la CPI.

  9   Vos commentaires
  1. harimbari

    Inutile de manifester, la decision de la CPI a ete prise. Le Burundi ne peut rien contre. Nuko mwama mu mabarabara nyene. Evoquer le evenements de 72 c’est dire nous se « venger ». Vengeance est-elle autorisee dans notre culture et societe, dans la Bible, dans la loi burundaise?
    Qui ne peut pas se venger? Personne. Le faible aussi peut le faire. . Les personnes meurrent, la culture burundaise est denaturee, le people burundais est en danger de disparition.S’il vous plait levons nous pour tirer notre chere patrie de l’abime que le DDs l’y ont precipitee.

  2. Kibati

    Ubwo ga basha si KAGAME yagiye kuturemeka inkono ishushe muri CPI ?? Ni hatari!

  3. burundi fugees

    Divorcer ok,et la pension alors?
    perso ,j’ai 100/100 confiance dans la colère de Fatou.

    On a eu Rwagasore puis Ndadaye
    Voici Fatou

    A bas la tyrannie
    Vive la liberte

    Free Burundi

  4. juju

    We Gacece na Ayahu mfashe guhanura abo bagabo. Ils surestiment leurs force et sont la risee du monde !
    Il paraitrait que le fameux avion presidentiel cloue au sol depuis plus d’une annee va s’envoler pour une destination inconnue. Retournera-t-il au parking a Bija?

    • Mbaza

      @juju
      « Retournera-t-il au parking a Bija? »

      Il s’agit d’un fantasme ou quoi?

  5. Masabo

    Chers amis DD, la CPI enquète sur des crimes commis depuis 2002, l’année de sa création. Lorsque tu sèmes l’amour, tu recoltes le bonheur mais lorsque ta semance n’est que des discours de haine, viol, kumesa,… tu ne peux recolter que … y compris une place sur la balle des accusés. Assumez les consequences de ce que vous avez semer et arretez cette chantage. Intimider la CPI? Impossible mathématique!

    • Mbaza

      @Masabo
      « Assumez les consequences de ce que vous avez semer et arretez cette chantage.  »

      Cette chantage vous-même!
      Qu’avez-vous semé vous-même? Des pommes des haricots? Et pourtant les gens crèvent la dalle!

  6. Mugisha

    Kabazo,
    Ico kibazo ukibajije kubera ko uwo Ntahiraja ariko avuga ivyo udashaka kwumva? Ni waba uvugana n’abo muvuga rumwe gusa, birakugoye!

  7. Kabazo

    Mbe uyo Ntahiraja we yaje ava hehe mwabantu mwe! Akaziri karizana

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité