http://www.iwacu-burundi.org/ue-afrique-un-avenir-commun-2/
Jean Bigirimana

Alerte – Jean Bigirimana, journaliste d’Iwacu arrêté et détenu dans un lieu inconnu

25-07-2016
Jean Bigirimana

Jean Bigirimana

Selon des sources dignes de foi, cet ancien journaliste de Rema FM dernièrement recruté par le Groupe de Presse Iwacu a été arrêté ce vendredi 22 juillet dans l’après-midi par des éléments qui seraient du SNR (Service national des renseignements).

C’est un appel anonyme d’un ’’ami du journaliste’’ qui a signalé que ce reporter a été arrêté à Bugarama par des agents du SNR et conduit à Muramvya. Mais la police à Muramvya affirme ignorer cette arrestation.

Il lui serait reproché d’avoir effectué des navettes au Rwanda et même fait un reportage sur la vie des journalistes exilés dans ce pays en brouille diplomatique avec Bujumbura.

L’Observatoire de la presse au Burundi) condamne l’arrestation de ce journaliste et sa détention dans un lieu jusqu’aujourd’hui inconnu. Selon Léandre Sikuyavuga, vice-président de l’OPB en même temps rédacteur en chef du Journal Iwacu, un tel acte est déplorable.

La famille de ce journaliste se dit inquiète. Jusqu’aujourd’hui, elle n’a aucune information sur son lieu de détention, ni sur les mobiles.

Le CNC (Conseil national de la communication) est déjà alerté sur l’arrestation de ce journaliste au Groupe de Presse Iwacu.

  5   Vos commentaires
  1. Salmia Irikungoma

    Ngendambizi Jonathan, les journalistes barazi akazi kabo, bategerezwa kuvuga ibiriho, ntibashobora kuremantanya, iyo pouvoir uvugira nayo, ntiva mw’ijuru !! Aho muri hari abandi, kandi hazoba n’izikurikira. Ingorane ni uko ata democratie iri mu Burundi !!!!!!!!!!!!! Kiretse, niba yari un journaliste du pouvoir actuel.

  2. Mutama

    Quand bien même il aurait un tel reportage, lui vaut-il une arrestation?Ivy’abo bagabo biragoye. Tout est hors normes!!!

    • NGENDAMBIZI Jonathan

      Les traitres et tous ceux qui espionnent le pouvoir burundais pour le compte des puissances étrangères ou qui destabilisent le pays d’une façon ou d’une autre, il faut les dénoncer et les châtier sans pitié parce que les problèmes que nous connaissons sont dus à leur comportement, à leurs actes.

      Si Jean BIGIRIMANA est de ses gens, qu’il réponde à ses actes.

      • Mimosa

        Monsieur Ngendambizi,
        Partant du principe que jusqu’à preuve du contraire, toute personne est innocente, vous avez, semble-t-il, non seulement généralisé, comme aussi tiré plus loin que la cible… Ce jeune homme actuellement recherché mérite de l’être quoi qu’il en soit, car il est inadmissible que dans un état de droit, une personne puisse « disparaître » sans trace aucune… Et ce d’autant plus si, comme il semblerait, le fait que ce jeune homme est un journaliste joue un rôle dans sa disparition! Un journaliste est par définition quelqu’un dont la vocation est, entre autres, de rendre publiques des situations qui vont à l’encontre de ce qui se passe dans un état de droit, de la façon la plus objective possible. Et rien ne vous permet, ni à vous, ni qui que ce soit de douter de la vocation de Jean Bigirimana! À moins que vous ne sachiez des choses que nous autres lecteurs ne savons pas?! Mais même dans ce cas, cela devrait être un devoir civique pour vous de confier ce que vous savez au moins à ses proches, sinon à ses collègues voire aux autorités ?! Et si Jean était votre frère ou votre cousin, n’aimeriez-vous pas savoir ce qui lui est arrivé ? Soyez donc un être humain avant d’être un être politique!!

        • NGENDAMBIZI Jonathan

          Je ne suis pas un politicien ni un homme politique mais je suis un patriote.
          Pour le cas de ton journaliste, ça peut être des règlements de comptes, ceci dans le but de vous demander de ne pas accuser des gens avant de connaitre les résultats des enquêtes qui sont en cours.
          Et puis, j’ai utilisé « si……. »
          Cependant, il faut décourager ceux qui travaillent avec les ennemis de la nation.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité