Publireportages

SAD, soucieuse de l’avenir des enfants

26/12/2018 La Rédaction Commentaires fermés sur SAD, soucieuse de l’avenir des enfants
SAD, soucieuse de l’avenir des enfants
C’était la joie lors de l’ouverture solennelle du Centre multiculturel La Girafe de Buterere

L’association ‘’Social Action for Development’’, SAD a ouvert solennellement, ce mardi 11 décembre, le Centre Multiculturel La Girafe de Buterere, commune Ntahangwa.

« Ce centre est un rêve de longue date. Il est devenu aujourd’hui une réalité grâce au soutien de l’Ambassade de France au Burundi», a déclaré Bienvenu Munyerere, représentant de cette association fonctionnelle depuis 2010. Son objectif étant de renforcer le respect des droits de l’enfant au sein des familles et des communautés et de les protéger contre toute forme de violence dans sa zone d’intervention telle que Bujumbura-mairie, Bujumbura, Rumonge et Kayanza.

Cette activité  entre dans le cadre du projet ‘’Twige twese’’ (Tous à l’école) visant à promouvoir le droit à l’éducation et à la protection de l’enfant.

« Nous l’avons nommé centre multiculturel  la Girafe car il encadre tous les enfants sans tenir compte de leurs origines, de leurs catégories sociales et de leurs croyances religieuses », a-t-il mentionné. En effet, on y trouve des enfants réfugiés,  musulmans, chrétiens, ceux en situation de rue et autres vulnérables. Pour lui, son ouverture est un grand succès pour l’éducation et la protection de l’enfant en milieu d’une communauté démunie.

Grâce au soutien de l’Ambassade de France au Burundi, le même centre a octroyé, en septembre dernier, du kit scolaire à 540 enfants démunis de neuf quartiers de Buterere dont 205 filles et 335 garçons âgés de 7 à 18 ans.

Actuellement, ce centre sert d’une Ecole Fondamentale pendant la journée avec un effectif de 230 enfants orphelins et vulnérables. « Chaque jour, tous les après-midi, c’est un lieu d’attraction et propice  à l’encadrement des enfants de Buterere et ses environs.»

D’autres services y sont également organisés comme les cours du soir, écoute et orientations, causeries morales, jeux récréatifs, bibliothèque communautaire avec connexion internet gratuite, etc.

Durant les grandes vacances, SAD compte organiser des mini-compétitions entre ses enfants et ceux des autres quartiers comme Kinama, Kamenge, Gatunguru, Cibitoke et  Ngagara.

« Nous avons des volontaires à notre disposition et des stagiaires en permanence afin d’assurer l’encadrement des enfants même pendant les vacances.»

Remerciant ses partenaires tel que l’Ambassade de France au Burundi, l’UNICEF, Bienvenu a sollicité le soutien d’autres bailleurs. Car, a-t-il expliqué, en plus d’aider les enfants, il faut tenir compte de la situation de leurs familles. « Elles ont besoin d’être aidées car sans la famille, l’épanouissement de l’enfant peut s’avérer difficile voire impossible.»

Encouragement des partenaires, satisfaction des bénéficiaires

« Ce projet devait servir de modèle aux autres associations travaillant dans le domaine de l’enfance. Il contribue à l’éducation des enfants. Je suis très heureux », a affirmé Laurent Delahousse, Ambassadeur de France au Burundi. Et de promettre son soutien indéfectible à ce genre de projet. « Si vous avez d’autres projets, l’ambassade est disposée à vous accompagner.»

A son tour, Ernest Nduwimana, Chef de zone Buterere, a remercié les initiateurs du projet.        « C’est un centre important et va promouvoir l’unité dans la diversité.» Pour lui, c’est un lieu d’épanouissement des enfants des familles défavorisées. Il apprécie d’ailleurs la bonne collaboration entre cette association et l’administration.

Au nom du ministre en charge des droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre Ignace Ntawembarira, le directeur du Département de l’Enfance et de la famille a confié que cette action concorde avec les objectifs de l’Etat.  Surtout en ce qui est de l’intégration des enfants en situation de rue dans leurs familles, l’enregistrement des enfants à l’état-civil, la lutte contre les négligences faites aux enfants etc.

Et d’interpeler d’autres associations à emboîter le pas à l’association SAD. « Désormais, nos enfants ont une place pour se divertir, jouer et apprendre », a confié, à son tour, Goreth, une Maman de Buterere.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Non au rapatriement forcé

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Non au rapatriement forcé

Les réfugiés burundais vivant dans les camps en Tanzanie sont sommés de revenir au bercail « de gré ou de force ». Un accord de rapatriement a même été conclu entre les ministres burundais et tanzanien de l’Intérieur. Ce document qualifié de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 269 users online