Vendredi 15 octobre 2021

Société

Plus de dix adeptes de Zebiya manqueraient à l’appel sur le manifeste

04/04/2018 1
Plus de dix adeptes de Zebiya manqueraient à l’appel sur le manifeste
Parmi les quelques biens des fidèles de ’’Zebiya’’, un tableau représentant la Vierge Marie

Au moment où des fidèles de cette ’’prophétesse’’ continuent à regagner leurs communes d’origine après leur rapatriement du Rwanda, Bujumbura affirme qu’il manque une douzaine de personnes sur les listes transmises.

Selon Térence Ntahiraja, assistant du ministre de l’Intérieur, il y a eu trois vagues de rapatriement. Le premier groupe constitué de 1.604 personnes venu le jour de Pâques est passé par le poste-frontière de Nemba-Gasenyi à Kirundo. «Ces fidèles d’Eusébie Ngendakumana ont tous regagné leurs collines d’origine».

Cependant, fait-il remarquer, sur le manifeste de 517 rapatriés remis par les autorités rwandaises ce lundi à Kanyaru Haut, 3 personnes figurant sur la liste sont introuvables.
Ce n’est pas tout, d’après l’assistant du ministère de l’Intérieur, sur l’autre manifeste reçu au poste-frontière de la Ruhwa à Cibitoke ce lundi, il était question de 390 rapatriés mais 9 personnes manquaient à l’appel.

Après vérification et leur enregistrement, note Térence Ntahiraja, il n’y avait que 381 personnes. «Au total, nous avons reçu 2.511 rapatriés. Il y a 12 personnes manquant sur les manifestes remis. Nous allons continuer nos enquêtes».

Ces adeptes de la ’’prophétesse’’ Eusébie Ngendakumana, convaincue d’avoir des visions de la Vierge Marie, se disent fiers de regagner leur pays natal mais n’entendent pas renoncer à leur culte encore moins à leurs croyances. Il y en a parmi eux qui ne jurent que par Businde.
« Il faut que ces derniers respectent l’ordre et se conforment à la loi, mais s’ils le veulent, ils sont libres de créer leur association à caractère religieux», a conseillé l’assistant du ministère de l’Intérieur.

Ces fidèles de ’’Zebiya’’ venaient de passer deux semaines dans des camps de réfugiés au Rwanda. Ils ont refusé de se faire vacciner et se sont opposés à tout enregistrement biométrique par le HCR et le Département rwandais de l’immigration.

C’est d’ailleurs pour cette même raison liée à leur croyance qu’ils ont dernièrement quitté le site de transit de Kamanyola à l’Est de la RDC pour se réfugier au Rwanda. Ils invoquaient également des raisons de sécurité.

Plus de 30 fidèles de cette prophétesse ont perdu la vie le 15 septembre dernier quand les FARDC ont ouvert le feu suite aux heurts avec ces forces de l’ordre.

Des échauffourées, il y en a eu également au Rwanda dernièrement avec la Police avant que ces inconditionnels de Zebiya n’optent pour le rapatriement.

Estimés à 2.900 âmes, ces adeptes d’Eusébie Ngendakumana avaient fui le pays depuis 2013 pour rejoindre leur idole à l’est de la RDC. Leur culte venait d’être interdit à Businde dans la province de Kayanza. Leur entêtement a été réprimé dans le sang par la police. Il avait eu une dizaine de morts.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Ntahitangiye

    Suite à une” révélation” à une certaine Eusébie Ngendakumana, un groupe de près de 2900 personnes passent :
    Du Burundi au Congo démocratique
    Du Congo démocratique au Rwanda
    Et du Rwanda au Burundi (case départ)
    Plus de trois ans d’errance dans la sous-région et des confrontations avec des forces de sécurité des trois pays (Burundi, Congo démocratique, Rwanda)
    Les politiciens (y compris Louis Michel, euro-député) devraient se rendre compte que la gestion des hommes ne se limitent pas aux bons discours , projets politiques, économiques, de développement ou tout simplement du bien-être humain.
    Dans la vie de l’homme il y a une place qui ne peut être occupée que par le Créateur Seul.
    Malheureusement chacun cherche à sa façon à installer quelque chose dans cette place réservée à Dieu Seul.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Garder un œil, un seul, sur le Burundi

Malgré ses rapports sur les violations des droits de l’Homme au Burundi qu’une certaine opinion trouvait ’’pertinents, fouillés, documentés’’, au moment où une autre classe les qualifiait de ’’biaisés, de politiquement orientés, de nuls et de nuls effets’’, la Commission (…)

Online Users

Total 1 081 users online