Société

Plus de 7.000 morts dans 14 fosses communes près du pont de la Ruvubu

28/01/2020 Abbas Mbazumutima Commentaires fermés sur Plus de 7.000 morts dans 14 fosses communes près du pont de la Ruvubu
Plus de 7.000 morts dans 14 fosses communes près du pont de la Ruvubu
Pierre-Claver Ndayicariye : «C’est un lieu de la tragédie, un lieu de la mémoire blessée»

La CVR (Commission Vérité et Réconciliation) a procédé ce lundi 27 janvier 2020 au lancement des travaux d’exhumation des restes humains tout près du pont de la Ruvubu en commune Shombo de la province Karusi. Il s’agit des victimes de la tragédie de 1972.

Provenant des communes de Gitega, Karusi, Ruyigi et Muyinga, ces suppliciés étaient achevés dans les enceintes de la prison de Gitega où ils transitaient. C’était avant que ces victimes soient acheminées non loin de ce pont de la Ruvubu et jetées dans des fosses communes creusées par des engins mécaniques pendant la nuit. C’est au moment où des camionnettes faisaient des navettes amenant des corps à cet endroit de triste mémoire.

Devant des dignitaires originaires de la province de Gitega et de Karusi, quelques diplomates dont des ambassadeurs du Burundi à l’étranger et quelques paysans des environs, le président de la CVR  accompagné par les membres de sa commission a expliqué qu’il ne faudrait pas qu’un tel drame se répète au Burundi. C’était avant une visite guidée organisée par les membres de cet organe pour ces personnalités dont des orphelins de 1972.

«C’est un lieu de la tragédie, c’est un lieu de la mémoire blessée, un lieu d’un silence qui fait peur. D’après les témoins oculaires, des survivants, des orphelins et des écrit consultés, il y a plus de 14 fosses communes renseignées dont 7 confirmées où des ossements humains ont été déjà retrouvés», a fait savoir Pierre-Claver Ndayicariye.

L’abbé Michel Kayoya est dans une de ces fosses communes

Un membre de la CVR montrant un crâne exhumé

Selon lui, parmi les victimes,  des enseignants, des fonctionnaires, des militaires, des petits commerçants des paysans plus ou moins aisés, des élèves, des religieux, des Burundais de toutes les catégories et de toutes les ethnies.

D’après le président de la CVR, l’Eglise catholique confirme ces chiffres dans son livre sur la vie de l’abbé Michel Kayoya, également emporté par ces événements sanglants de 1972.

Selon Vénant Mpozako, curé de la paroisse Mugera et membre de la Commission du procès de canonisation de l’abbé Michel Kayoya, le Burundi a été blessé. «Il y a eu trop de souffrance, il y a beaucoup à faire pour panser les plaies afin d’amener les Burundais à cheminer vers la réconciliation. J’encourage la CVR à aller de l’avant, elle a un grand travail à accomplir ».

Pour ce curé de la paroisse Mugera, qui a également perdu des membres de sa famille en 1972, la classe politique burundaise doit s’atteler et s’inscrire dans le processus d’une véritable réconciliation. «C’est urgent, il ne faut pas que les Burundais retombent dans ces bêtises, dans cette animosité».

Signalons qu’après la visite guidée organisée par les membres de la CVR, la population des environs est venue en masse voir de ses propres yeux ces fosses communes, elles se trouvent au milieu des champs. Quelques ossements dont des crânes, des fémurs, des tibias étaient visibles de même que les habits que ces disparus portaient.

CVR

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 369 users online