Politique

ONU : le déploiement de 228 policiers au Burundi sur la table du Conseil de Sécurité

18/07/2016 Abbas Mbazumutima 13
Albert Shingiro : «Le souveraineté du Burundi doit être respectée»
Albert Shingiro : «Le souveraineté du Burundi doit être respectée»

Cet organe prévoie d’analyser ce lundi 18 juillet un projet de résolution proposé par la France sur l’envoie au Burundi de 228 policiers à déployer sur tout le territoire. Il y a une possibilité de modifier la mission de ce contingent en cas d’aggravation de la sécurité.

Cette initiative a toujours été rejetée par Bujumbura avec l’appui de quelques membres du Conseil de Sécurité dont la Chine et la Russie de même que l’Egypte. Ces pays se disent prêts à le voter si et seulement si le Gouvernement burundais marque son accord sur ce déploiement.

L’ambassadeur du Burundi à l’ONU, Albert Shingiro a déjà rejeté cette proposition mettant en avant le ’’respect de la souveraineté du pays’’. Selon lui, le président Nkurunziza n’autoriserait qu’une cinquantaine de policiers non armés.

Signalons que le Bujumbura se livre depuis plusieurs mois à une sorte de bras de fer diplomatique avec l’ONU et l’UA à propos de l’envoie d’une force de maintien de la paix.

Sur les 200 observateurs des droits de l’Homme et experts militaires à déployer par l’UA, seuls 47 éléments ont été envoyés au Burundi et essayent de faire leur travail.

Lors de sa dernière visite au Burundi la délégation du Conseil de Paix et de sécurité de l’UA a indiqué qu’il y a un ”protocole d’accord à négocier et à signer”. «Les négociations se poursuivent. Il n’y a pas de divergences fondamentales sur la question», a assuré l’ambassadeur Lazare Makayat Safouesse au nom de cette délégation.

Forum des lecteurs d'Iwacu

13 réactions
  1. OYA

    Ces policiers qu’ils veulent envoyer sont des immigrés économiques: tout simplement pour se faire facilement du fric, comme dans tous les rouages des organes internationaux. Pour la France qui peine à régler ses problèmes sécuritaires, je ne vois pas en quoi elle se mele. Son ambassadeur à l’ONU patauge pour faire semblant qu’il est en train de travailler et justifier ainsi son salaire.

  2. Bakari

    @Ntahitangiye
    “A qui profitent nos commentaires ? A quoi servent-ils ?”

    Les commentaires sont une thérapie! Un millions de tués dans un pays laisse des (dégâts) traces!

  3. Bakari

    @Micombero
    “Ces policiers doivent être envoyés en Frances car il y a plus de morts en France qu’au Burundi.”

    C’est vrai qu’en France aussi c’est le carnage! Mais la différence est que eux parviennent à mettre des noms sur les tueurs! Cela sert à quelque chose même si ça ne ressuscite pas les victimes!

  4. Jereve

    Perdre le sens de la mesure, c’est aussi une maladie.

  5. Ntahitangiye

    Chaque fois mbona sujets (articles) zigaruka sous plusieurs formes, tugatanga ama commentaires (censurés directement ou indirectement: liberté d’expression ignorée), hanyuma simbone ico bimaze. A quoi sert de discuter sans suite et sans fin ? A qui profitent nos commentaires ? A quoi servent-ils ?

  6. Burundi

    Comment 228 policiers pourraient faire face aux imbonerakures qui font la pluie et le bon temps aux cotes des policierset militaires -magabura qui gachent la vie des burundais ? Peut-etre denoncer leurs abus, c’est tout.

  7. Orignal

    C’est curieux de voir comment la France aime les burundais plus que les français. Elle nous en veut !!!!

  8. Ntare

    Il faut plutôt arrêter les terroristes qui sèment la désolation au Burundi et surtout à la frontière avec le Rwanda.

  9. Budangwa Mariya

    @Jereve
    D’après toi il faut envoyer 10 millions de policiers pour que chaque Burundais puisse en avoir un, pauvre Burundi tes enfants sont malades.

  10. barumwete Alain Chris

    Le terrorisme bat son plein à paris et à Nice. La France devrait plutôt solliciter officiellement auprès des NU l’aide de la Police burundaise à venir á bout de ces terroristes : Bujumbura ayant déjá demontré sa combativité à les combattre: c’est aussi simple que ca au lieu de nous divertir autrement.

  11. Micombero

    Ces policiers doivent être envoyés en Frances car il y a plus de morts en France qu’au Burundi.

  12. Komera

    On n’ a plus besoins de ces forces on va régler la question. Si les négociations échouent on passe à l’ action! Wait and see !

  13. Jereve

    Vous vous rendez compte: 228 policiers pour plus de 10 millions de personnes en détresse ! C’est tellement dérisoire que cela ne vaut même pas la peine d’engager un débat là-dessus.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

« J’ai besoin de tous les Burundais »

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur « J’ai besoin de tous les Burundais »

L’euphorie de la campagne électorale est terminée. Ce 20 mai, les Burundais ont eu rendez-vous avec les urnes. Enjeu ? Un triple scrutin : présidentiel, législatif et communal. Mais le vote du président, qui gouvernera le pays pour sept ans, semble voler (…)

Les billets d'Antoine Kaburahe

Antoine Kaburahe

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 2 775 users online