Mardi 06 décembre 2022

Nécrologie

Nécrologie | Hommage à la Princesse Catherine Nitunga!

15/08/2021 3
Nécrologie | Hommage à la Princesse Catherine Nitunga!

Ce vendredi 6 août 2021, elle  nous a quittés!  Elle, c’est la Princesse Nitunga Catherine,   veuve du Muganwa Bihumugani Antoine . Avec ce dernier, Princesse Nitunga a eu 10 enfants , trois filles et sept garçons. Pour eux , la maman a été appelée auprès  de Dieu    qu’elle a servi et adoré tout au long de ses 85 ans de vie sur  terre!  Femme d’influence et leader communautaire, elle restera dans le souvenir de beaucoup de personnes et de plusieurs générations ! Elle a sans doute marqué  ses enfants en premier lieu,  mais son engagement et dynamisme auprès des communautés au sein desquelles elle a vécu ont impacté la vie de bien de gens !  Pendant des années elle quittait tôt son domicile en même  temps que ses enfants pour assister à la messe du matin à la paroisse de Rwisabi. Elle y assistait avec eux  avant le début des cours à l’école primaire du lieu! « Elle nous avait appris à lire, écrire et compter  avant de  nous inscrire à l’école. Elle nous a ainsi transmis  l’amour et le respect de Dieu, la curiosité, la soif du savoir et le sens de l’excellence dans tout » raconte une de ses trois filles. « On voyait des gens venir à la maison le matin pour bénéficier de son pouvoir inné et magique de guérir *inkavyi* juste avec des jets de salive sur les parties du corps touchées témoigne un des fils.

On était trop jeune pour comprendre le sens des pouvoirs, des mouvements et son activisme quotidien expliquent les aînés. Cependant,  poursuivent-ils, on entendait  dire que sa qualité de Muganwakazi lui conférait certains pouvoirs. On entendait aussi parler de la « Legio Maria » et de  mutualité à la paroisse de Rwisabi où elle interagissait fréquemment avec des religieuses responsables du Centre de Santé  ! Ce sont elles qui lui ont appris à dispenser des soins aux chrétiens se souvient un autre enfant .

« Tu nous quittes aujourd’hui alors que tu relevais de la Paroisse Sainte Anne de Kinanira II! Tu y allais régulièrement au culte du dimanche , faisais partie du Renouveau charismatique de ce quartier a observé une voisine très active à Sainte Anne. Avant Kinanira Nitunga a  habité Ngagara et Kinindo, d’autres quartiers de Bujumbura où , par la force des événements de 1993 , elle a poursuivi ses actions bien qu’elle soit une déplacée intérieure remarque  sa filleule Bahati . « C’est grâce aux services rendus aux gens sans aucune distinction que j’ai  survécu à l’hécatombe de Mutaho en octobre 1993 avait témoigné Princesse Nitunga après son évacuation vers la capitale Bujumbura. Les acteurs de l’époque m’ont arrêtée alors que je venais de la messe matinale  et j’ai eu de la chance car ceux qui me connaissaient se sont  opposés à ce que les plus zélés  mettent fin à ma vie ».

De 1957 à 1993 Princesse Nitunga a vécu dans la commune de Mutaho où elle s’est fait une sacrée réputation auprès des différentes générations et communautés auxquelles elle a passé la torche de l’amour , du discernement et de la paix .

[  ] « A Kidasha, on te voyait souvent quitter la maison, parcourir  le village pour  visiter , apporter des médicaments et soigner les malades! De la pommade antibiotique pour les yeux, de la poudre de pénicilline mélangée à de l’eau distillée pour soigner les plaies des villageois, se souvient un enfant qui est né et grandi dans ce patelin de Kidasha. En plus d’être  épouse et mère,  elle était  enseignante, infirmière et leader communautaire. Ainée d’une fratrie de 9 dont 4 filles et 5 garçons, Princesse Nitunga n’a pas eu la chance de poursuivre sa scolarité et pendant longtemps elle a regretté le fait que ce privilège ait été réservé uniquement  à ses jeunes frères.  Princesse Nitunga a pris ce fait comme un défi à relever et une malchance qui ne devait pas toucher ses jeunes sœurs et les futures générations de filles. Pour cela, elle a tenu à ce que ses filles aient les mêmes opportunités et l’accès  à l’éducation comme ses fils! Au-delà, elle a encouragé et aidé bien d’autres enfants de la famille et des orphelins à aller à l’école !  C’est dire qu’e n’a pas eu besoin de faire de longues études pour manifester l’humanité et défendre la vie, le droit des gens aux soins de santé, à l’éducation et l’équité! Maman, nous saluons en toi une mère spéciale et  exceptionnelle. Partout et en tout temps tu as reçu, aimé et servi toutes les catégories de gens de sorte à être « umuvyeyi » pour beaucoup de Burundais et à travers des générations. À 85 ans , tu gérais tout  à ton domicile comme bien de chefs de ménage, tu rayonnais encore dans la communauté par de bonnes actions envers les nécessiteux. Un leader familial et communautaire, une femme de grande influence , généreuse , forte et courageuse témoignent Gloriose, Jeanne  Aimé, Richard….Umwamikazi pour Clovis, Jean, Pacis et Prisca. Pars en paix princesse Catherine Nitunga, tu as rempli  toutes tes missions ici sur terre!  Tu nous  lègues l’amour entre nous et envers le prochain, le sens du devoir, du sacrifice et de la responsabilité, la générosité ainsi que le partage avec les plus nécessiteux.  Comme tu l’as souhaité, nous te confions  à la Vierge Marie ta patronne et  son fils Jésus Christ!  Nous te gardons dans nos cœurs et  ce n’est qu’un au revoir !

Agnès Nindorera

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Christophe

    condoleances

  2. Muganwa

    Mes condoléances! Mais elle princesse dans quelle mesure? Fille de quelle roi?

  3. Justin Baro

    Que l’âme de notre brave et digne Mémé repose en Paix. Nous l’avons aimé et chéri mais, le seigneur qui l’aime plus que nous, a bien voulu la rappeler auprès de lui. Unions de prière pour que le paradis soit sa demeure pour l’éternité.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Vaciller mais avancer

Pour un journaliste, savoir que son travail est accessible à ses auditeurs, ses lecteurs ou téléspectateurs est très important. Pendant plus de cinq ans, on nous lisait comme par effraction. Pour rappel, depuis le 10 octobre 2017, les lecteurs d’Iwacu (…)

Online Users

Total 1 097 users online