Samedi 18 mai 2024

Politique

Mgr Jean Louis Nahimana, président de la Commission Vérité et Réconciliation : « La CVR n’est pas là avec un esprit de revanche ! »

24/03/2016 19

Pour le président de la CVR, cette commission est indépendante et au service de tous les Burundais, qui doivent faire face à leur passé pour préparer le futur. Il appelle les politiciens à ne pas tenter d’instrumentaliser la commission.

Mgr Jean Louis Nahimana
Mgr Jean Louis Nahimana

La CVR revient souvent dans les discours des politiciens. Qu’en pensez-vous ?

La CVR a été pensée et mise en place dans le but d’aider le peuple burundais à se réconcilier. Malheureusement, on entend déjà des gens qui tirent déjà des conclusions du travail de la CVR alors qu’il n’a pas encore commencé. Cela nous surprend car la CVR est au service de toute la population burundaise. Aux groupes qui veulent instrumentaliser le travail de la CVR pour des fins politiques, je leur demanderai de ne pas politiser le travail de la CVR, parce qu’elle n’est pas un mécanisme politique. S’ils ont des témoignages à apporter à la CVR, qu’ils attendent qu’on entame la phase des dépositions.

Pourtant, certains discours portent des accusations et en appellent à la CVR…

Il ne faut pas chercher la vérité pour se venger, comme c’est la tendance aujourd’hui dans certains médias. Il y en a qui pensent que la commission est là avec un esprit de revanche. Je pense que, si on s’engage dans cette voie, l’échec est assuré. Il faut que les leaders comprennent que les Burundais sont fatigués de la mauvaise gouvernance, de la tyrannie du passé, et voudraient maintenant bâtir un pays où tout le monde a sa place au soleil.

Certains vous reprochent d’être proche du pouvoir, la dernière conférence de presse de la CVR s’étant tenue à la présidence de la République. Qu’en dites-vous ?

Il y a un service de communication de la CVR qui invite tous les jeudis les différentes institutions qui opèrent sur le territoire burundais. C’est dans ce cadre que la CVR a été invitée pour seulement présenter le programme de ses activités.

D’autres pensent qu’il est trop tôt pour lancer la phase opérationnelle de la CVR.

Je pense que la question est vraiment fondée. Nous sommes en train de vivre des périodes très tourmentées. C’est vrai qu’il faut un minimum de sécurité, j’en conviens aussi. Mais ce n’est pas un obstacle pour conduire le pays vers la réconciliation. Je reste convaincu que la crise actuelle est une des expressions des stigmates et des traumatismes des blessures que nous avons accumulés au cours des décennies passées. Il faut donc un organe qui nous aide à regarder en face ce passé, que nous voudrions oublier, pour comprendre le présent et préparer le futur. Il faut reconnaître qu’au Burundi les crises sont récurrentes. Il faut qu’un jour nous reprenions nos responsabilités pour rompre avec ce cycle. Il faut, je pense, commencer l’investigation sur la vérité. C’est le moment où jamais de commencer ce travail.

Mais quid de la crise en cours ?

C’est vrai que nous sommes devant un dilemme politique. Je crois que si on veut que le dialogue soit possible, sincère et vrai, il faudrait d’abord revisiter le passé. Je suis sûr et certain qu’il va nous aider à comprendre pourquoi nous sommes en train de traverser cette crise. Le problème n’est pas d’être confronté aux crises ou aux frictions, qui sont normales. L’essentiel est la manière dont les peuples essaient de gérer leurs crises.

CVR

Forum des lecteurs d'Iwacu

19 réactions
  1. mutama

    Monseigneur Jean Louis baramubeshe, none iyo CVR imaze iki agafuni gahamba kama gakarishe,
    ibinogo rusangi vyuzuye igihugu, kandi nkurunziza n’abiwe aribo babikora.
    Jewe nibaza ko yotanga imihoho ntahave yandura nkabihagiye ubutegetsi kunguvu

  2. Salmia Irikungoma

    La verite de tout ce qui s’est passe au Burundi, depuis 1965 jusqu’aujourd’hui est connu au Burundi. Nta murundi atazi ivyabaye, n’ibiriko biraba, kiretse abariko barabikora kumbure nibo batazi ivyo barimwo. Abarundi ba kera, ivyabaye kuva abarundi batangura guhonywa, abariho ico gihe barabibona, vyamye bikorwa ku mugaragaro, 1965 abariho barabibonye, 1972 abariho twarabibona neza vyakozwe ku mugaragaro, 1988 abariho barabibonye, vyakozwe ku mugaragaro, 1993 gushika 2016 bikorwa ku mugaragaro. Nta mashuri menshi akenewe,kugirango biganirwe, ikibabaje kurusha ni uko ababikora vyanse ko boheba bagahaga amaraso, kuko amaronko babironkamwo yoyo nta nico bizobamarira. Ahuko baguma baririmba ayo ma CVR yokorerwa igice c’abarundi, nimba bemera Imana yo mw’ijuru, idusaba urukundo sans condition, nimba abo bariko barabivuga boba ari abanyakuri, bakunda uburundi n’abarundi badahengamye, ni bihutire kuvugana n’ababatumye ayo ma CVR, babanze bareke kuguma bahonya igice c’abarundi. Ibigongwe n’avyo bihambwa uwihanye, yemera n’ikibi akora, nayo kwigirira ikigongwe ntibibuza kwama mu kibi. Bakwihana guhonya abarundi no kwama babiba amacakubiri mu bonse rimwe, bagaheba ubwicani, ukwezi kumwe gusa abarundi boshira ahabona ukuri kwose, hanyuma bakihanura. Kukovyose birazwi, kubifuza yuko hoba ukuri.

  3. Musaga

    Ko Nkurunziza n’abamuri inyuma aribo biyita benegihugu bo nyene, abandi bakitwa abansi b’igihugu ata jambo bafise, bazorekurirwa kugira ico bavuze kubiriko birabashikira muri kino gihe, nibarekurirwa, bazokubahuka kuvuga amazina ya vya bihangange biriko birabica bigacika dans les quartiers contestataires. None ko bariko bahirwa buhongo, bicwa, abandi bahunga nt’amakenga ko CVR izohava iura n’ibibazo mu kazi kayo, canke igashika ku gikorwa kitarimwo ukuri ?

  4. congo

    Le peuple pleure ses enfants au jour le jour et la machine qui les broie vous a mandaté pour faire la lumière sur un passé ensanglanté . La haine ,kwihora sont en bonne marche . Votre mission est pour le instant impossible sauf si vous devenez aussi comme nombreux un outil pour la vengeance. A vous de choisir, il est encore temps.

    • Abraham

      La CVR que vous la veuillez ou pas doit travailler, ce n’est pas quelques individus contre des millions des Burundais qui s’opposeront contre cette organisation. L’essentiel est que les Burundais sachent la vérité

      • kan76

        @ Abraham….de toute facon qu’on le veuille ou pas Nkurunziza est en poste et sa caisse de raisonnance la CVR va travailler . Puisqu’il est fort, intouchable,invicible, immortel et que sais j encore…mais sache que l’usage de la force est l’arme des faiblards et souvent ca tourne mal.

  5. Salmia Irikungoma

    Ariko abahounya igice c’abarundi, uko bagira genocide kwose, bavuga ngo bararenganijwe, ngo kuko bifuza gutwara uburundi bonyene ngo kuko bari majorite ethnique. Habaye usha baciye bashinga yuko hagiye kuba 50 pourcent dans tous les ethnies. Abarundi lero ntitwari twamenye yuko ubwicanyi buzokwamaho. None ubu umuntu aravye, arabona yuko abariko barahonywa, baharugwa yuko atari abarundi, ata n’agaciro k’umuntu dufise kuko, nta nivyo bariko bararaba, none nkabo bavuga ama CVR, twobizera turavye iki, abariko barahonywa si ikibazo kuribo, kuribo ni uko abarundi bakora theoriquement iyo CVR, kuko mu gihe igice c’abarundi kibandanya gihonywa, bo bakabona yuko bokwama biyicariye dans de differentes salles et hotel biganirira, kuribo ni ayo mahoro aronderwa mu burundi. Mbega inzu iriko irasha, ababanyi bihutira kuzimya imbere yo kumenya aho umuriro wavuye. Mbega kubwira abahonya abandi yuko bobihagarika, vyobabuza iki. Twagirango babatoye kuko mushobora no guhanurana. Boba babatumye mudafise objectifs zimwe, Umuntu agufatiye umupanga kw’izosi, arakumviriza ivyo uriko uramubarira ???????????????

  6. Jamahaar

    La CVR de Mgr Jean Louis Nahimana sera comme la CENI de Mr Pierre Claver Ndayicariye ou la CNTB de Mgr Serapion, un instrument au service du pouvoir en place pour la revanche et la retribution.Rien a attendre de cette organe cree par le gouvernement CNDD-FDD avec a sa tete des hommes et femmes de lige comme a la Cour Constitutionelle avec pour mission de delivrer la justice du vainqueur au lieu d’une reconcialiton nationale tant attendue.Tout au plus la CVR accouchera d’une souris et au pire, elle aggravea les tensions en ouvrant les blessures du passé.La mefiance est de mise.

  7. Jereve

    Pour le moment, tout indique que l’esprit de revanche est bel et bien là. Rien qu’en se référant aux assassinats de cette semaine : avant même qu’on sache exactement ce qui s’est passé à l’assassinat du Lt-Col Darius Ikurakure, la revanche n’a pas tardé avec l’assassinat de Major Didier Muhimpundu. On nous expliquera tout ce qu’on veut, cela n’éloignera pas la conviction que le cycle œil pour œil, dent pour dent, est bel et bien en marche et cela depuis longtemps. Voilà l’ambiance dans laquelle la CVR va travailler.

  8. Jereve

    Est-ce possible de faire face à son passé, quand on n’arrive même pas à se réconcilier avec son présent? Je ne parle même pas du futur puisqu’il est sombre.

    • Le présent est la conséquence du passé car Arusha été mise en place suite aux exactions qui on été commises dans le passé par les regimes sanguinaires.

  9. Salmia Irikungoma

    Comment est-ce qu’on peut preparer le futur quand il n’y a meme pas de present. Cette partie de la population qui est massacree chaque jour depuis avril 2016 jusqu’aujourd’hui, ce sont des burundais !!!!! comment expliquez-vous que ce gouvernent qui tue une partie de la population en meme temps se reconcilie avec celle la ???? Vous allez nous repondre que l’autre partie qui n’est pas massacree, seule va se reconcilier !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! L’extermination d’une partie de la population burundaise, c’est un programme continue depuis 1965 jusqu’a nos jours. Il faut patienter jusqu’a son achevement, et la, vous n’aurez meme pas besoin de vous reconcilier avec qui que ce soit, la reve sera bien realisee.

    • mariya Budangwa

      @ Salmia Irikungoma

      Quand tu dis que l’extermination d’une partie de la population Burundaise est un programme continue depuis 1965 jusqu’à nos jours et qu’une partie de la population est massacrée chaque jour depuis avril 2016, Je t’inviterais Mme ou Mlle à consulter les statistiques tu verra quel partie de la population a souffert le plus depuis notre indépendance.
      Il est vrai que quand tu n’es pas touché directement par une situation on a tendance à ne pas compatir avec les autres.

      • bonjean

        madame maria budangwa je crois que si vous regarder bien les propos de salmia irikungoma elle n’a pas preciser la partie de la population qui est toucher mais toi tu critique directement qu’il faut faire des statistiques??

  10. Éric R.

    Combien de CVR y aura-t-il au Burundi? J’avoue sincèrement que je ne comprends pas ce qui fait courir ces gens de la CVR. Il y a eu des crises politiques très graves au cours de l’ histoire du Burundi. Le CNDD FDD a tellement causé du mal au Burundi aussi bien pendant la guerre que pendant ses 11 ans de règne\destruction du Burundi. Le CNDD FDD ne s’accusera et ne se condamnera jamais durant les travaux de la CVR et aucun témoin n’osera accuser le pouvoir en place. La CVR servira à accuser et tout mettre sur le dos des opposants et de ceux qui ont dirigé le pays avant 2005.
    Une autre crise politique très grave dure depuis une année au Burundi et personne ne peut s’imaginer comment elle va évoluer. La sagesse nous aurait commandé d’ attendre patiemment avant d’ improviser et sans financement les travaux de cette fameuse CVR.

    • moi

      …Il faut reconnaître qu’au Burundi les crises sont récurrentes… ca je panse que c’ est une vérité alors, faut il attendre jusqu’ à l infini avant de se dire la vérité??? la CVR est la seul solution à cette récurrence des crises.

    • Nahimana

      On avait tout dit à Arusha ! Malgré des réserves exprimées par certains, un accord de paix pour la réconciliation avait été conclu à Arusha et devant de nombreux témoins. On a eu l’opportunité de jeter les bases d’une sorte de contrat social permettant d’envisager l’avenir ensemble et avec optimisme. Cet accord obtenu à l’arraché, auquel on fait actuellement de moins en moins référence, avait été pourtant négocié durement. Il avait permis de rasséréner les esprits. Le CNDD-FDD, plus que nulle autre formation politique lui doit beaucoup.
      Conscients qu’on ne peut durablement bâtir sur le mensonge, les négociateurs ( HUTU & TUTSI ) ont convenu de la nécessité de mettre sur pieds un organe indépendant, CVR, permettant d’établir la vérité sur notre passé douloureux. Hélas, la CVR qui se voulait neutre et indépendant, se retrouve aujourd’hui contrôlé et dominé par un seul parti politique. Comment peut-on donc rassurer tout le monde de la neutralité d’une CVR dont le processus de mise en place a manqué d’ouverture vers toutes les sensibilités politiques. On a manifestement choisi de se voiler la face et dommage, c’est un rendez-vous manqué avec l’HISTOIRE !! La leçon me semblait pourtant déjà bien apprise : que personne n’a le monopole de la violence. Triste à dire : on s’en reparlera certainement dans les années avenir. En attendant, méditons ces sages paroles de Mandela :  » Tout ce qui est fait pour moi, sans moi, est fait contre moi.  » . Et pour ceux qui croient encore dans la parole de DIEU , on peut se référer à l’ Évangile selon saint Marc Chapitre X avec la question que Jésus posa au fils de Timée, Bartimée, aveugle : Que veux-tu que je fasse pour toi ? (Mc 10 : 51)

    • Lambert

      Abraham, te parles comme si nous ne voyons pas la réalité sur la crise actuelle au Burundi. Qu`est ce que la CVR a attendu depuis qu`on parlé d`elle pendant les accords d`Arusha? Aujourd`hui ceux-ci ont été mis en cause par Nkurunziza qui a commandité cette dite commission CVR qui veut se limiter sur une période qui ne va prendre en compte les crimes actuels. Alors, voulez-vous dire qu`il y aura un autre CVR? Il vrai qu`au Burundi le sens de gestion n`existe plus; mais, pourquoi ne pas attendre et faire un travail convainablement sans toutefois gaspiller les deniers publics pour des histoires de spéculations de Nkurunziza, car il s`agit de son plan de cacher ses crimes, qui cherche a ne pas négocier pour se maintenir au pouvoir apres avoir rouler l`ethnie hutue en la dressant contre les tutsis.
      Qoi qu`il en soit une réalité et une seule a prendre au sérieux il y aura au monde une ethnie qui va exterminer une autre. Et tu le sais bien que moi si tu n`as pas été aveuglé par ces discours divisionnistes et haineux de Ndikuriyo, Nyabenda, Gelase, Nkurunziza et consorts qui mentent qu`ils aiment les hutus tout en les faisant croupir dans une misere absolue.
      Nimba wumva uritonda urabe neza uheze ufate icemezo.

      • Soleil

        Lambert, je ne crois pas que Nkurunziza pourra se maintenir plus longtemps que prévus de temps plus qu’il n’y aura plus de raison pour lui de se maintenir au pouvoir et je te dirai que internationalement on suit tous ce qui se passe au Burundi.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La vie chère de plus en plus chère

Les incompréhensions sont profondes. La hausse constante des prix dans le panier de la ménagère devient un sujet de préoccupation majeure pour de nombreuses familles. Les consommateurs voient et décrient l’augmentation exponentielle des prix. La plainte retentit de toutes parts. (…)

Online Users

Total 2 150 users online