Vendredi 12 avril 2024

Politique

Massacre de Vugizo : la CNIDH parle de ’’crime odieux’’

29/12/2023 4
Massacre de Vugizo : la CNIDH parle de ’’crime odieux’’
Sixte Vigny Nimuraba : « L’intervention du policier mort dans l’attaque de Vugizo a fait fuir ces hommes armés sinon il y aurait eu beaucoup de morts »

Presqu’une semaine après le carnage, la CNIDH, la Commission nationale indépendante des droits de l’homme a tenu à « condamner avec fermeté cette attaque meurtrière survenue à Vugizo en zone Gatumba, Commune Mutimbuzi de la province de Bujumbura et qui a fait 20 morts dont un policier.

Dans un communiqué sorti ce jeudi 28 décembre 2023 et lu par son président, cette attaque est un crime odieux. « C’est une négation de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui dispose dans son article 3 que tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la souveraineté de sa personne », a souligné Sixte Vigny Nimuraba, son président.

« C’est aussi contraire à la Constitution du Burundi qui prescrit dans son article 24 que toute personne humaine a droit à la vie. » Il a rappelé que « la vie est sacrée et personne n’a le droit de l’ôter à son semblable ».
Selon la CNIDH, dans cette attaque, les ’’terroristes’’ ont pris pour cible deux sites de cette localité de Vugizo et ont tirés sur les habitants ainsi que sur leurs maisons.

« Il y a d’énormes impacts de balles sur les maisons, des toits ont été emportés », a fait savoir le président de cette Commission, au cours de cette conférence de presse.
Il a tenu à donner quelques cas emblématiques sur l’atrocité de cette attaque. Selon Sixte Vigny Nimuraba, il y a eu deux enfants tués sous les yeux de leur père : « Le premier a reçu des balles au niveau du ventre et le deuxième a été criblé de balles dans le dos quand il tentait de s’enfuir, il y a eu également une femme qui a reçu une balle en essayant de protéger son bébé, elle a survécu », a-t-il fait savoir.

La CNIDH dit qu’il y avait aux alentours de ces sites deux camps, celui des policiers et celui des militaires. Sixte Vigny Nimuraba est revenu sur le cas du policier tué, il représente comme un héros. « Le policier est venu de son camp pour voir ce qui se passait et il est vite rebroussé chemin mais c’était pour prendre son arme et alerter ses camarades ».

D’après lui, ce policier a tiré jusqu’à vider son chargeur, c’est à ce moment que les hommes armés lui ont tiré dessus. « C’est son acte qui a fait fuir ces hommes armés sinon il y aurait eu beaucoup de morts ».

La CNIDH recommande au gouvernement, d’engager tous les moyens pour accélérer les enquêtes déjà en cours en vue d’identifier et traduire les auteurs de ces forfaits macabres devant la justice. Et aux forces de l’ordre, la CNIDH leur recommande de redoubler d’efforts dans la traque et le démantèlement de ces groupes armés.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Ndirabika

    Tiens tiens! D’où vient le courage de ce vigny pour parler de la déclaration des DH? On était habitué à ses sorties plutôt timorées ou à des cachettes dans des coquilles qd des citoyens subissent toutes sortes de maltraitance. Mais ça dépend… du coupable. Si c’est le maître c’est du circulez rien à voir

  2. Tishbamba

    Triste Burundi.
    Y a t il quelqu’un içi qui se souvient de l’autre massacre de Gatumba où des centaines de banyamulenge assassinés.
    Il n’y eut jamais de jugemement.
    Un ancien chauffeur analphabète s’était odieusement vanté et endossé la responsabilité dans les journeaux.
    La même chose aujourd’hui.
    Espérons qu’il y aura une justice.

  3. Nshimirimana

    Ces associations n’ont rien vu ni entendu de ce drame sans nom. Dans tous les cas, leur silence doit interpeller.
    • Action des Chrétiens pour l’abolition de la torture au Burundi (ACAT Burundi)
    • Association des Journalistes Burundais en Exil (AJBE)
    • Association burundaise pour la protection des droits de l’homme et des personnes détenues( APRODH)
    • Coalition Burundaise des Défenseurs des Droits Humains (CBDDH)
    • Coalition Burundaise pour la Cour Pénale Internationale (CB CPI)
    • Coalition de la société civile pour le Monitoring électoral( COSOME)
    • Collectif des Avocats pour la défense des Victimes de crimes de droit international commis au Burundi (CAVIB)
    • Forum pour la Conscience et de Développement (FOCODE)
    • Forum pour le Renforcement de la société civile au Burundi (FORSC)
    • Light for all
    • Ligue ITEKA
    • Mouvement INAMAHORO
    • Mouvement des femmes et filles pour la paix et la sécurité au Burundi (MFFPS)
    • Réseau des Citoyens Probes (RCP)
    • SOS Torture Burundi
    • Tournons la Page Burundi
    • Union Burundaise des Journalistes (UBJ)

    • Stan Siyomana

      @Nshimirimana
      Le 30/12/2023, Monsieur Gerard Hakizimana, president de l’organisation FOLUCON-F a lu un communique au nom de 46 organisations burundaises.
      tv rtnb amakuru yo kuwa 30/12/2023

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Déceptions

Par Léandre Sikuyavuga Menaces, calculs ou pur suivisme ? L’Assemblée nationale vient d’adopter presque à l’unanimité le projet du Code électoral. Seuls deux députés ont émis leurs objections. Ce Code qui va régir les prochaines élections avait pourtant suscité moult réactions (…)

Online Users

Total 2 271 users online