Mardi 28 mai 2024

Publireportages

Les jeunes et les femmes de plus en plus mis en avant

03/11/2023 Commentaires fermés sur Les jeunes et les femmes de plus en plus mis en avant
Les jeunes et les femmes de plus en plus mis en avant
Vue partielle du Centre de Rusi

Contre les défis qui limitent les jeunes et les femmes à l’emploi, la Banque Africaine de Développement appuie à hauteur de 6 millions de dollar pour soutenir le Centre de Formation Technique et Professionnelle de Rusi à Karusi en vue d’améliorer la qualité de l’apprentissage.

C’était ce jeudi le 26 octobre à Rusi province Karusi quand les représentants de la Banque Africaine de Développement, le Ministre des Affaires de la Communauté Est-africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture et le Ministre de l’Education National et de la Recherche Scientifique ont lancé officiellement le projet d’Entrepreneuriat Agropastoral et Perfectionnement Professionnel des Jeunes et des Femmes (PEAPJF).

Devant un immeuble qui abritera cette école-entreprise et la population de Karusi, François Havyarimana, Ministre de l’Education Nationale et de la Recherche Scientifique a indiqué que cet établissement sera d’une grande importance pour le pays en général et pour les jeunes en particulier.

Au total, il est envisagé que le projet touche environ 2000 étudiants (30% de filles) qui recevront des certificats et diplômes. De plus, il est attendu que le projet sera bénéficié par environ 3000 coopératives pour un total de 15000 (dont 50% sont des femmes).Ils recevront des appuis de renforcement des capacités dans la filière coopérative à Rusi.

Coupure de ruban

« C’est une occasion à ne pas rater pour les jeunes car ce projet est à leur nom. Ceux qui se disaient qu’ils n’ont pas été retenus ou manquent de moyens pour aller à l’université peuvent se frotter les mains, ils seront les premiers à être reçu ici et formés », a souligné François Havyarimana tout en précisa que plus de 15OO candidats sont déjà inscrits pour commencer. A cette journée devant la population de Karusi, ce ministre qui a l’éducation dans ses attributions n’a pas manqué de rappeler que ces infrastructures doivent être protégés pour que demain ces maisons et matériels ne soient pas détruits ou mal entretenus.

« C’est un bien public d’une grande importance pour le pays. Nous avons déjà constaté que l’électricité est déjà coupée à cause du vol des équipements électriques. Que cela ne se répéta pas, la facture de 6millions pour réparer les dégâts avant qu’ils soient ouvert est déshonorant pour nous tous !».D’après lui, ce ne sont pas seulement ceux qui ont des diplômes ou des certificats des écoles secondaires. Les maçons, mécaniciens ou autres ouvriers qui n’ont pas eu la chance de fréquenter les bancs de l’école y recevront des certifications des compétences qui leur permettront de postuler dans tel ou tel emploi sans être gênés par des diplômes comme il se fait actuellement.

Les jeunes et les femmes au centre du processus de transformation structurelle de l’économie

Pour la BAD, la conception de ce projet d’entreprenariat agro-pastoral et perfectionnement professionnelle des jeunes et des femmes repose sur une approche holistique de tout l’écosystème entrepreneurial. Il combine l’appui à la formation professionnelle et l’entrepreneuriat ce qui lui fait un projet complet. Il pourrait avoir un impact substantiel en termes de développement des capacités techniques professionnel et la création de l’emploi dans le domaine agro-pastoral moteur de tout développement d’un pays.

« Nous le savons tous, la jeunesse fait face à des multiples défis qui limitent son employabilité. En plus d’un manque de compétences techniques au regard des besoins du marché de travail, il y’a aussi le faible accès au crédit pour les jeunes entrepreneurs faute de garantie nécessaire », a reconnu Pascal Yembiline, responsable Pays de la BAD au Burundi. Dans ce projet de 5ans, la BAD participe à hauteur de 20millions de dollars à côté du gouvernement du Burundi qui mobilisé dans ses fonds propres près de 3millions de dollars américains. Comme il l’a indiqué, c’est une première opération d’une telle ampleur que cette banque a effectué au Burundi qui ne sera pas du tout la dernière.

« Il intervient dans un moment riche de promesses où le Burundi vient de se doter d’une politique de stratégie de l’enseignement technique et de formation professionnelle couvrant la période 2022-2027 », a-t-il ajouté .Selon toujours ce responsable, l’importance des investissements dans le domaine du capital humain figure parmi les priorités de la BAD .

Pour favoriser une croissance plus inclusive, il faudrait également renforcer les capacités humaines de l’Afrique et créer d’avantage d’emploi dans le secteur à forte productivité. Pour ce faire, les pays devront s’efforcer d’intégrer les stratégies d’éducation et de développement des compétences dans leurs plans de développement économique. De plus, l’amélioration des programmes d’éducation et de formation afin de de renforcer l’employabilité des travailleurs et la productivité des entreprises est plus nécessaire.

Moins de théories pour la pratique technique

Séance des discours et présentations à l’hôtel Matergo de Gitega

D’après les discours et témoignages, l’Ecole-entreprise de Rusi de l’entreprenariat agro-pastoral et de perfectionnement professionnel des femmes et des jeunes est basée sur l’ambition du Burundi d’être un pays émergeant en 2040 et pays développé en 2060. Toutes ces initiatives ont pour objectif de booster les performances dans tous les secteurs de croissance en vue de mettre le Burundi sur une nouvelle trajectoire.

« La vision d’émergence sera donc basée sur l’efficacité de l’action publique, la planification stratégique et un développement technologique du secteur privé et l’exploitation du potentiel économique dont dispose le pays »a déclare Gervais Abayeho ; ministre des Affaires de la Communauté Est-Africaine de la Jeunesse, des Sports et de la Culture. Comme il l’affirme, le gouvernement a déjà identifié les priorités majeures parmi lesquels figure en bonne priorité majeures parmi lesquels l’amélioration de la productivité agricole et de l’introduction des nouvelles techniques de transformation agro-alimentaires.

La diversification de l’économie pour accroitre la production agricole afin de promouvoir les exportations d’une part et permettre l’import- substitution d’autre part.

En plus de cela, la transformation structurelle de l’économie et la diversification des opportunités dans les secteurs de services de l’agriculture commerciale et de l’exploitation minière, du tourisme, la pêche ainsi que l’intégration commerciale régionale.

Le Centre de Formation Technique et professionnel de Rusi collaborera avec les centres spécialisés dans le domaine de l’enseignement dans le partage d’expérience en particulier avec le centre Songhaï au Benin qui constitue une référence en Afrique. Notons en outre que le projet PEAPJF a comme partenaires avec le projet PAEEJ, l’agence ABEJ, la banque BIDF et BIJE ainsi que le Fond d’Impression de Garantie et d’Accompagnement (FIGA).

BAD

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 2 415 users online