Samedi 02 mars 2024

Politique

Le Frodebu exige une enquête sur l’«assassinat» du président Ntaryamira

06/04/2019 Commentaires fermés sur Le Frodebu exige une enquête sur l’«assassinat» du président Ntaryamira
Le Frodebu exige une enquête sur l’«assassinat» du président Ntaryamira
Le couple présidentiel se recueille devant la tombe de feu président Ntaryamira après le dépôt d'une gerbe de fleurs.

Le parti Sahwanya Frodebu demande «au gouvernement d’engager des procédures, de chercher des spécialistes au niveau national et international pour mener des enquêtes afin que les assassins du président Ntaryamira soient connus».

En marge des cérémonies marquant le 25e anniversaire de « l’assassinat » du président Ntaryamira, ce samedi 6 avril, Pierre-Claver Nahimana, président de ce parti, a rappelé que «sa mort fait toujours de la douleur dans sa famille politique que dans toute la nation».

Il déplore que «la communauté internationale, les puissances qui ont le mandat et les moyens de mener des enquêtes sur cet assassinat» ne l’aient pas fait.

De son côté, Sylvestre Ntibantunganya, compagnon et successeur à la présidence de la République de Cyprien Ntaryamira, appelle les Burundais à promouvoir les valeurs que prônait feu président Ntaryamira. Surtout la discipline dans différents secteurs de la vie du pays.

«Nous avons toujours besoin de la discipline, par rapport notamment aux exigences de la démocratie, du respect de la chose publique, des libertés publiques et des droits de l’Homme », a-t-il souligné.

Débutée par une messe de requiem en mémoire de feu Cyprien Ntaryamira à la cathédrale Regina Mundi, à Bujumbura, les cérémonies de ce samedi, rehaussées par le président de la République, ont vu la participation de différentes personnalités. Notamment les membres du gouvernement, du parlement, les représentants des missions diplomatiques, etc.

Pour rappel, le président Cyprien Ntaryamira est mort le 6 avril 1994 avec son homologue rwandais Juvénal Habyarimana à la suite du crash de l’avion de ce dernier qui les ramenait d’Arusha en Tanzanie.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 102 users online