EN

Politique

Kinshasa et Gitega décidés à neutraliser les ’’forces négatives’’ sur leur frontière commune

06/10/2020 Abbas Mbazumutima Commentaires fermés sur Kinshasa et Gitega décidés à neutraliser les ’’forces négatives’’ sur leur frontière commune
Kinshasa et Gitega décidés à neutraliser les ’’forces négatives’’ sur leur frontière commune
« Il est important de mutualiser nos efforts pour éradiquer les forces négatives pullulant dans la sous-région »

Les deux chefs de la diplomatie burundaise et congolaise sont unanimes : il faut à tout prix mettre hors d’Etat de nuire les groupes armés pullulant à l’Est de la RDC et à la frontière commune afin de renforcer les échanges commerciaux. Une position exprimée ce lundi 7 octobre à l’issue de leur rencontre.

« Les relations ont été mises à rudes épreuves par des forces négatives qui profitant de la porosité de nos frontières communes, s’adonnent à des actes de déstabilisation ou aux crimes divers à l’intérieur de nos territoires respectifs », a reconnu Mme Marie Tumba Nzeza, ministre d’Etat congolais et ministres des Affaires Etrangères.
Et comme conséquence, a-t-elle poursuivi, « ceci a suscité des attitudes de suspicion et de méfiance en lieu en place de la coopération, de la réalisation de projets d’intérêts communs ».

Pour la Cheffe de la diplomatie congolaise, la RDC est victime de l’activisme des groupes armés tant nationaux qu’étrangers dans sa partie orientale. « La RDC ne serait servir de base arrière ni de sanctuaire à ces forces négatives notamment à celles d’origine burundaise », a-t-elle avoué.

« Nous sommes très préoccupés par ces ’’forces négatives’’ et par le fait que nous devons absolument les neutraliser. Il y va du devenir de nos deux peuples et il y va du devenir de la sous-région », a-t-elle indiqué.

Quid du mini-sommet ?

Pour Mme Marie Tumba Nzeza, il est important pour le Burundi et la RDC de mutualiser les efforts afin d’éradiquer ces forces et de consolider la paix et la sécurité sur la frontière commune ainsi que dans la région. « Tant qu’elles sont là, elles sont nuisibles pour le Burundi et pour la RDC ».

Selon la cheffe de la diplomatie congolaise, l’examen sur la situation sécuritaire de l’Est de la RDC et le renforcement de la coopération pour éradiquer les ’’forces négatives’’ qui pullulent dans cette région, font partie des grandes questions sur l’agenda du mini-sommet des Chefs des Etats de la sous-région initié par le président congolais Félix Tshisekedi.

Pour Mme Marie Tumba Nzeza, cette rencontre est une opportunité pour les chefs d’Etat du Rwanda, de l’Ouganda, de l’Angola, du Burundi et de la RDC pour évaluer sans complaisance la situation générale en lien avec la stabilité dans la région des Grands-Lacs. « Je renouvelle l’invitation de rejoindre ce forum ».

Le ministre burundais des Affaires Etrangères et de la Coopération pour le Développement, Albert Shingiro a plutôt insisté sur le renforcement des échanges commerciaux.

« Nous devons travailler étroitement ensemble pour promouvoir le commerce et la mobilité de nos populations à la frontière commune. Tout cela pour le bénéfice de nos peuples », a-t-il indiqué.
Mais comme préalable, souligne le chef de la diplomatie burundaise, « il faut travailler ensemble pour éradiquer et neutraliser les ’’forces négatives’’ qui pullulent dans notre sous-région afin de donner à nos populations la paix et le développement qu’elles méritent », a-t-il indiqué.

RDC

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19. L’heure est grave

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Covid-19. L’heure est grave

« 41 nouveaux cas positifs ont été notifiés sur 1 242 tests réalisés, soit un taux de positivité de 3,3 %. Parmi ces cas, 35 sont de transmission locale, soit 85,37 % et 6 cas importés, soit 14,63 %. Ce (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 060 users online