Samedi 27 février 2021

Société

Kajaga : après une soirée marathon, il se noie

08/09/2014 Cédric-Soledad Urakeza Commentaires fermés sur Kajaga : après une soirée marathon, il se noie

La levée de deuil de feu Fabrice Nkunzimana a eu lieu, ce 31 août, à son domicile à Ngagara Q4. L’adolescent s’est éteint le 23 août dans l’après-midi quand il nageait avec trois de ses amis dans le lac Tanganyika au niveau du bar Black and White.

Sur le bord du lac Tanganyika où Fabrice Nkunzimana s’est noyé ©Iwacu
Sur le bord du lac Tanganyika où Fabrice Nkunzimana s’est noyé ©Iwacu

Son corps a été repêché à l’aide d’une corde de la marine nationale. Elevé dans l’orphelinat du SOS, il allait entrer dans la classe de 3ème secondaire. Jusqu’à ce drame, il habitait chez sa tante maternelle dans le quartier 4 à Ngagara.

G.B., un membre de sa famille, raconte que dans la matinée du 22 août, Fabrice se prépare tranquillement : « Il met ses habits et chaussures et quitte la maison. » Il ne rentre pas ce jour-là et passe la nuit dehors à s’amuser avec ses amis. Le lendemain matin, G.B le voit en train de vendre, en pleine rue, des tickets pour un évènement qui va se dérouler à l’hôtel Panoramique. Vers 11h, poursuit-il, il se rend, avec trois de ses amis, au bar Black and White situé le long de la route Gatumba. Ils veulent en profiter pour se baigner. Il indique que vers 14h, ses trois amis constatent la disparition de FN. Pour le moment, ils restent introuvables.

Au bar Black and White, on assure qu’ils ont été avertis tardivement et que le jeune Fabrice ne savait même pas nager, selon ses amis. Ils font savoir qu’un sauveteur est présent en permanence. Et de préciser que ce n’est pas la première fois qu’une personne meurt par noyade dans le lac Tanganyika.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Main basse sur les morgues

Où sont passées les valeurs morales et humaines, l’« Ubuntu » chanté par les Burundais à longueur de journée ? Depuis un certain temps, avoir accès aux chambres froides dans les hôpitaux publics de Bujumbura relevait d’un parcours du combattant. Des gens qui (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 982 users online