Lundi 08 août 2022

Politique

« J’ai été aidé par mes amis du maquis ! »

10/03/2015 15

Selon le brigadier de corps qui s’est évadé avec Hussein Radjabu, un complot visait l’ancien homme fort du Cndd-Fdd avant son évasion, qui a été facilitée par de hautes personnalités de la République. Ce que confirme l’ancien prisonnier.

Hussein Radjabu : « Les amis avec lesquels j’étais dans le maquis ont tout fait pour que je sois libre. » ©Iwacu
Hussein Radjabu : « Les amis avec lesquels j’étais dans le maquis ont tout fait pour que je sois libre. » ©Iwacu

Ezéchiel Horicubonye était le brigadier de corps de la police pénitentiaire de Mpimba. Il a confié à la RPA que, avant l’évasion d’Hussein Radjabu, des hommes, qu’il qualifie de puissants, ont planifié sa sortie de prison et son exécution. Selon ce brigadier, il avait reçu des instructions de suivre de près le dossier du célèbre prisonnier et de le garder à l’œil, sous prétexte que c’était un élément très gênant pour le système. Au début de cette année, poursuit-il, il a encore été approché pour être associé à un plan de liquider Hussein Radjabu. Il lui a été demandé d’élaborer un plan pour faire sortir discrètement le prisonnier de Mpimba, afin qu’il reçoive un châtiment dont « il garderait des séquelles. » Selon le brigadier Horicubonye, son contact lui a dit, en lui promettant une récompense si le coup réussit, que cette mission avait été décidée par des responsables du parti, mais sans préciser lesquels. Mais le brigadier de police refuse et décide plutôt d’aider l’ancien président du Cndd-Fdd à s’évader. Une évasion qui, selon lui, a été facilitée par des policiers et des militaires.

Le 28 février, poursuit le brigadier, Hussein Radjabu lui a envoyé son homme de confiance afin qu’il l’aide à sortir de Mpimba, pour lui éviter le pire. Il m’a demandé, poursuit-il, de me charger de la garde de dimanche soir et je lui ai promis de m’en charger. « Le dimanche, vers 2h, son émissaire est venu me voir et m’a dit qu’on devrait rester ensemble pour préparer l’évasion d’Hussein Radjabu. Il m’a dit que d’autres personnes étaient à l’œuvre. »

Une évasion sous haute protection

Le dimanche soir, raconte le brigadier Horicubonye, beaucoup de personnes sont arrivées avec des véhicules. Comme certains étaient lourdement armés, confie-t-il, il est allé vérifier auprès de Radjabu si ces gens étaient réellement avec lui. « Il me l’a confirmé et je lui ai ouvert les portes de la prison. Beaucoup de policiers et de militaires ont remonté a bord des véhicules, une jeep et deux pick-up, et ils m’ont dit de partir avec eux. »

Hussein Radjabu a lui-même confirmé sur les ondes de la radio allemande Deutchwelle que de hautes personnalités de l’Etat l’ont aidé à s’évader. « Je suis sorti de Mpimba sous les projecteurs et en toute sécurité. C’est pour cela qu’il serait vain de me traquer (…) Je ne suis pas à l’extérieur, je suis parmi les Burundais. » Sur la Voix de l’Amérique, Hussein Radjabu a remercié ses compagnons de lutte qui l’ont aidé dans son évasion : « Que les Burundais et la communauté internationale sachent que je n’ai commis aucune infraction. C’est pourquoi les amis avec lesquels j’étais dans le maquis ont tout fait pour que je sois libre(…) ça n’a pas été une évasion en tant que telle ou une fuite. Je suis sorti dignement et tranquillement. » L’ancien patron du Cndd-Fdd souligne ainsi qu’il a toujours des partisans dans toutes les institutions, même les organes de sécurité.

Du côté du gouvernement, son porte-parole, Philippe Nzobonariba, semble moins tranchant que d’habitude : « C’est normal que des détenus cherchent et trouvent des moyens de s’évader après un certain temps d’incarcération (…) Radjabu a des problèmes avec la justice, mais il a toujours des amis, qui l’ont certainement aidé pour qu’il s’évade. »

Forum des lecteurs d'Iwacu

15 réactions
  1. fred

    nahora nibaza k’ata muhutu yobika ibanga ndatangaye kubona umugambi utegurwa ugakorwa mw’ibanga. ndi kizigenza nohindura police présidentielle yose. signe que même cette police a fait allegence à son ancien chef. simbimanga muzehe.

    • Jean-Petit

      Fred: faut pas trop aller en besogne, wosanga ari abatutsi bagize iyo operation naho? Et cela ne m’etonnerait pas. Loin de penser que c’est grace aux tutsis, je suis d’accord avec toi sur un point, selon moi qui qu’ils soient, barazi kubika ibanga pe!
      Des gens qui ont su garder et cacher leur fidelite a Radjabu pendant 8ans, tout simplement le roi est nu!!

    • Ndikumana Roger

      @Fred.
      Uracavugira mumoko!!!!
      Ntaco bimaze.
      Terimbere.
      Fais un effort,….vas vers l’avant mon frère.
      Abarundi bati: »Bapfana iki, barutwa na bamariraniye iki. »
      Do you get me?

  2. Terimbere

    Dieu soit loue, tres heureux de son evasion car sa vie etait sans doute en danger!
    Felicitations a Radjabu!
    Leader inconteste, meme une incarceration d’une decenie n’a pas reussi a eclipse son influence politique alors que d’autres qui viennent de passer une decenie au pouvoir restent toujours incapables de ranger deux personnes derriere eux sans user de la violence et intimidations!
    Toute fois, il faut que Radjabu use de sa maturite politique pour comprendre dans quel sens son apport est le plus optimal et ne devrait en aucun cas etre interprete comme une autre carte pour creer la confusion!

  3. Jean-Pierre Ayuhu

    « Je ne suis pas à l’extérieur, je suis parmi les Burundais. » aurait dit Radjabu.
    J’invite le lecteur à porter un regard critique sur la photo qui aurait été prise le lendemain de sa cavale ( cfr le site Arib.info, de gauche à droite, Ndindi, Radjabu et Manassé)…Si cette photos aie été prise au Burundi, j’invite tous les amis d’Iwacu à nous retrouver chez Gerard ce soir. La facture sera pour moi!

    • Murundi

      Mais il s’est echape au nez et a la barbe de Nkuru et co. L’endroit ou a ete pris la photo importe peu, ces fugitifs sont entrain de vous narguer a cause de votre amateurisme. Surtout mbona zirya jardins ba Radjabu et co. barimwo zisa n’i Kiriri harya iruhande ya Palais presidentiel lmao… Mugabo ndaje dusangire ikiyeri na brochette kwa Gerard kuko afise service nziza, qui plus est wosanga tuganiriye vyinshi.

      Peace out

      • Murundi

        @ Ayuhu: Narirya ubu les appareils photos donnent les coordonnes geographiques de l’endroit ou une photo est prise, alors dependamment de l’appareil yakoresheje, on aura une piste d’enquete. Le probleme dufise nuko on ne peut pas extraire ces infos a partir du site arib.info. Mugabo ntaco, turabandanya nos enquetes…le paysage: Bougainvilliers, gazon, ibigazi, imicungwe, et surtout hariho ibiti 2 biri tres populaire a buja nabonye sur la 2eme photo bizodufasha mwitohoza. Eventuellement, nitwaronka les coordonnes (hard evidence) pour la geolocalisation nzoca ndakubarira adresse na le proprio de la maison.

        Ndakubarira aho enquete yanje igeze nitwashika kwa Gerard, i’ll have more information by then…

        Naho mukanya!!!

  4. MACONCO

    Quand sortitrons-nous de ce fameux maquis pour enfin entrer dans la phase de reconstruction et développement de notre pays? Allons-nous nous coltiner encore longtemps ce fardeau avant de passer à autre chose? Si c’est une nouvelle saga qui s’ouvre entre anciens du maquis, nous ne sommes pas encore au bout de nos peines! Je crains que deux autres mandats ne suffisent pas pour évacuer ces dissensions! We have serious problems and we need serious people! Come on! Nous avons à faire! Time is money!

  5. Auguparadiso

    Abarundi bategerezwa kumenyako iyo umuntu atorotse ibohero, ico arico cose yitwa  » Un fugitif en cavale. Arico giha uburenganzira le procureur général de lancer un mandat d’arrêt international. Donc, au moment où on se parle, Radjabu est sur la liste des personnes les plus recherchées du pays. Azoguma mu kinyegero kuko aho azibonekeza azohagarikwa. Mukomere

  6. Tous se paye ici bas, et comme on dit, la profit d’une bonne action c’est toujours de la méchanceté pour nous les Africain.
    kubera muri CNDD huzuye ababeshi gusa, et que on peut pas diriger le pays avec le culture de mensonge.
    Abo babonye ko Hussein-R baramurenganije, nibo bateguye ukuntu bashobora kumukurayo, je leurs félicites, Murabagabo pe.

  7. Nzobandora

    Un coup de poignard de plus dans le dos des rares pro-troisième mandat.
    Un coup qui risque d’être fatal du moins de très lourdes conséquences surtout au sein du parti de l’Aigle.

    • Baobab

      @Nzobandora
      « Un coup de poignard de plus dans le dos des rares pro-troisième mandat. »
      Il n’y a pas de pro-3e mandat! Ne nous distrayez pas trop et parlez-nous de choses plus concrètes à réaliser sans démagogie!!!

      • Lead

        @toi Baobab, alias Nyimitwe,
        1. Il n’ya pas de Pro-3eme mandat car la candidature de Nkurunziza en 2015 sera pour un 2eme (et non 3eme) mandat, puisque le mandat de 2005 etait un regime parlementaire et non republicain, dixit Nyamitwe.
        2. Pour Nyamitwe, le Burundi etait sous un regime parlementaire en 2005-2010 parce que le President avait ete elu par le parlement et non directement par le peuple. Tragique pour un President d’avoir eu des conseillers de ce calibre!
        3. Un seul contre-argument pour detruire cette pseudo-logique juridique de Nyamitwe: l’Angleterre, l’Australie ou le Canada vivent dans un regime parlementaire, pourtant le Chef de l’Executif (Premier Ministre) est elu directement par le peuple et non par le parlement. Did you get it? Or do you want a drawing!

        • Harimenshi Paul

          Nyamitwe est un expert! Il peut te convaincre que telle chose est de couleur blanche alors que tu vois qu’elle est noire.

      • Nzobandora

        Baobab,
        De quel catégorie places-tu Nyamitwe,Nyabenda,Adolphe pour ne que ceux-là qui ce sont éxprimés publiquement sur le sujet?
        Arrêtons de faire le malin NTAWUHISHA UMWOTSI INZU IRIKO IRASHA.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Pénurie du carburant. La voie lacustre serait un soulagement

Les pénuries épisodiques de carburant n’ont rien de nouveau au Burundi. Mais celle que nous vivons se distingue des précédentes par sa longueur et sa gravité qui compliquent encore davantage le quotidien de la population. Devant des stations-services, à sec (…)

Online Users

Total 1 586 users online