Jeudi 25 avril 2024

Société

GGL : le rôle des jeunes est primordial dans la construction d’une paix digitale

28/05/2023 Commentaires fermés sur GGL : le rôle des jeunes est primordial dans la construction d’une paix digitale
GGL : le rôle des jeunes est primordial dans la construction d’une paix digitale
Des participants après la formation sur la consolidation et construction de la paix digitale à Bukavu en RDC

L’ONG Search Common Ground en partenariat avec Meta a organisé un atelier de formation sur la consolidation et la construction de la paix digitale à Bukavu. Une quinzaine acteurs de la société civile venus du Burundi, Goma et Bukavu ont vu leurs capacités renforcées dans la promotion des récits de consolidation de la paix en ligne sur les plateformes de médias sociaux dans la Région des Grands Lacs du 25 au 27 avril 2023.

Au micro de Fidèle Kitsa de la radio Kivu Star de Goma Mike Jobis, vice-président des affaires mondiales et partenariat au sein de Search for common ground revient sur le contexte de cette formation. «  Nous avons amené des leaders des médias, des organisations de la société civile et communautaire à Bukavu afin de faire une formation sur la paix numérique dans le partenariat qu’on avait avec Meta. Dans pas mal des communautés touchées par des crises où la technologie informatique est en train de venir. Les gens sont en train de devenir des internautes qui créent des sociétés numériques ».

Pour lui, la cohésion sociale dans ces nouvelles sociétés digitales se construit. C’est pourquoi, ils ont travaillé avec la société civile et les journalistes. L’objectif est pour voir comment développer des outils, des compétences pour bâtir un monde virtuel plus juste, équitable, inclusif. C’est un monde qui se développe et plus paisible dans les grands lacs.

Mike Jobis a  un grand espoir du fait que dans la société digitale dans la région des grands lacs est encore mieux par rapport à ce qu’on voit ailleurs aux Etats-Unis, en Inde, en Chine et en Europe. « Il peut être leaders dans la région et dans le monde. Comme c’est un nouveau monde qui est en train de se construire, il y a des milliers des femmes et hommes se connecter sur Internet. C’est une nouvelle opportunité de ce monde nouveau juste et prospère ».

D’après lui, l’internet permet de s’entretenir, de dialoguer et de débattre des points de vue divers sont donnés. «  Sur Facebook, WhatsApp et autres, nous sommes des citoyens américain, européen, rwandais congolais et Burundais qui sommes égaux. C’est à nous de réfléchir sur un monde digital que nous voulons bâtir ».
Des jeunes saluent l’initiative
Pour les jeunes venus du Burundi, de Bukavu et Goma, l’internet constitue un outil important pour sensibiliser sur la cohabitation pacifique et consolidation de la paix durant cette période des tensions qui sévissent dans la région des grands lacs. En plus limiter les fausses informations et les messages de haine qui attisent le feu entre les peuples.

Yakim Hitima est une jeune qui a représenté le Magazine Jimbere de Bujumbura. Elle fait savoir que lors de la formation sur la construction digitale est salutaire vu la situation de beaucoup de malentendus dans les pays des grands lacs. Cette formation, dit-elle, vient à point nommé pour évoquer la situation et régler les malentendus de façon pacifique sur le secteur aussi délicat qu’est le numérique. « Beaucoup de gens utilisent les réseaux sociaux. On peut passer des messages de paix à travers ces plateformes pour plus d’impact, plus qu’aller dans la rue pour prêcher. Ça prend peu de temps et moins d’énergie pour atteindre beaucoup de monde ».

Pour Grégoire Sadik Mizero, chargé de suivi-évaluation  et apprentissage au sein de l’organisation bénévolat pour l’enfance, les es jeunes sont plus instrumentalisés. «Ils manipulent les réseaux sociaux sans tirer l’attention sur l’impact de la diffusion de la fausse information. Nous reconnaissons que l’implication des jeunes dans l’utilisation responsable des réseaux sociaux peut contribuer à la consolidation de la paix », fait-il savoir.

Il trouve que les jeunes sont plus victimes des conflits dans la région. Des messages circulant sur les réseaux sociaux favorisent des tensions inutiles. On peut leurs barrer la route  s’il y bonne gestion et vérification Aussi. « Les jeunes peuvent eux-mêmes monter des campagnes de sensibilisation et trouver des contenus attrayants. Ils peuvent créer une communauté qui promeut les valeurs universelles prônant la paix durable ».

De son côté, Rachelle Nyamushara  de Bukavu en RDC, la formation a donné des connaissances sur la gestion d’outils internet pour consolider la paix au niveau numérique. Elle trouve que bon nombre des gens sont présents sur les réseaux sociaux dans la région des grands lacs ce qui peut faciliter d’atteindre un plus grand nombre de gens.
Les jeunes du Burundi et ceux de la RDC  appellent les autres à faire l’usage responsable des réseaux sociaux pour la consolidation de la paix et une génération unie et engagée. « Nous sommes les mêmes avec des rêves. Il faut alors s’y concentrer pour les réaliser. On dit souvent que la jeunesse est l’avenir. Si la jeunesse comprend et intègre cette notion de la consolidation de la paix, certains conflits n’auront plus rien. Des malentendus seront dissipés », insiste Yakim Hitima, une jeune venue de Bujumbura.

Grégoire Sadik Mizero rappelle que les réseaux sociaux sont des moyens de communication qu’il faut manipuler avec précaution. La jeunesse, indique-t-il, doit vérifier une information avant de la partager. « C’est un outil pour la consolidation de la paix et tisser des liens au lieu de nous déchirer », conclut-il. 

L’émission Génération Grands-Lacs est un rendez-vous hebdomadaire par les jeunes et pour les jeunes. C’est une occasion pour les jeunes de donner leurs avis et contributions sur des questions de leur région. C’est une production de Search for Common Ground en collaboration avec les radios, Bonesha FM de Bujumbura, radio Isango star de Kigali, mama radio de Bukavu, la radio notre dame de Tanganyika, RNDT d’Uvira et la radio Kivu star de Goma.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 4 044 users online