Mercredi 28 février 2024

Culture

Festival Buja sans Tabou : briser les non-dits pour susciter un débat…

29/02/2016 1

Le festival du théâtre nous revient avec plusieurs pièces qui seront jouées par des troupes burundaises et congolaises. Cette 2ème édition sera aussi agrémentée de pièces d’Afrique de l’Ouest.

« Déchirement », lors de la première édition du Festival Buja sans Tabou.
« Déchirement », lors de la première édition du Festival Buja sans Tabou.

La femme, la religion, l’indépendance des pays africains… divers thèmes seront au rendez-vous dans cette 2ème édition. « Et si Jésus n’était pas Dieu », une des pièces-choc de ce festival, nous sera jouée par une troupe fraîchement venue de Kisangani, lors de ces 4 jours (du 10 au 14 mars) dédiés au théâtre.

La créativité burundaise n’est pas en reste. «Trois créations de troupes burundaises seront mises à l’honneur dans le festival », assure Freddy Sabimbona, initiateur du festival et directeur artistique de la troupe Lampyre.

Kebab de Gianina Carbunariu, une création de la troupe Lampyre, mettra sous les projecteurs le thème de l’exil et les mythes de l’Eldorado. « Kivu», une pièce née d’une coopération burundo-burkinabaise sera rejouée par la troupe Les Enfoirés de Sanolandante. La troupe Umushwarara montrera aussi son savoir-faire.

Du 1er au 9 mars, des ateliers de formation pour les acteurs burundais :
• L’écriture dramatique par le Camerounais Kouam Tawa.
• Le jeu d’acteur par le Burkinabé Léon Zongo.
• La mise en scène par le Burkinabé Jean Baptiste Hamado Tiemtore.
À Bujumbura, du 10 au 14 mars, les pièces de théâtre seront jouées à l’Institut Français du Burundi et au Centre Jeune kamenge, de 15h à 18h. Un spectacle se tiendra au Lycée Sainte Thérèse de Gitega.

Une édition délocalisée en province

Cette édition fera aussi place au théâtre ouest-africain. Pour la toute première fois, précise M. Sabimbona, des troupes camerounaises et burkinabè montreront leur vision du théâtre « dans le but de créer un pont entre nos cultures et apprendre de leur savoir-faire».

Un spectacle sera délocalisé à Gitega, dans le cadre de ce festival. «On ne veut pas que ce festival reste cloîtré à Bujumbura.»

L’élément le plus essentiel, souligne le directeur artistique de la troupe Lampyre, est que ce festival sera interactif. « Après chaque pièce, un débat entre public et artistes sera enclenché ». Un moment, assure-t-il, qui sera offert au spectateur pour développer une réflexion sur le thème joué. L’entrée à ce festival est gratuite.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. nunu nado

    Felicitation la troupe, et courage et bons success a Freddy Sabimbona

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de (…)

Online Users

Total 2 056 users online