Vendredi 16 avril 2021

Politique

Correspondance des parlementaires européens, le Sénat burundais réagit

14/02/2021 3
Correspondance des parlementaires européens, le Sénat burundais réagit

Les sénateurs burundais se disent indignés par l’attitude des parlementaires européens qui se sont montrés réticents par rapport à la levée des sanctions prises en 2016 contre le gouvernement burundais.

La Chambre haute invite ces parlementaires à tenir en compte les performances enregistrées par le Burundi sur le plan politico-sécuritaire. «Le Sénat du Burundi s’indigne du fait qu’un groupe de députés européens mettent en cause publiquement les avancées significatives enregistrées par le Burundi dans l’amélioration des droits de l’Homme », peut-on lire dans une correspondance rendue publique le 10 février.

D’après ces sénateurs burundais, le gouvernement s’est donné comme priorité le maintien et la consolidation de la paix et de la sécurité dans le pays. « Le sénat du Burundi note avec satisfaction les mesures prises par le gouvernement du Burundi pour prévenir, protéger les victimes et réprimer les auteurs des violences basées sur le genre ».

Pour ce fait, le Sénat du Burundi appelle ce groupe de parlementaires européens, à tenir compte les performances ”positives” enregistrées par le Burundi sur le plan politique et sécuritaire, qui selon eux, ont motivés le Conseil de sécurité des Nations unies à prendre la décision de retirer le Burundi de son agenda politique.

À titre de rappel, un groupe de 43 parlementaires européens a adressé une correspondance au Haut représentant de l’Union européenne aux Affaires étrangères dans laquelle ils ont jugé inacceptable de renouer les relations avec le gouvernement burundais, tant que la situation des droits humains, d’après eux, reste chaotique.

Et de préciser que le dialogue politique entre le Burundi et l’Union européenne a repris depuis le 2 février dernier.

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. roger crettol

    [ réprimer les auteurs des violences basées sur le genre ]
    Louables et honorables, certes, cet objectif et les actions qui y visent.

    Et pour les violences basées sur l’appartenance politique ?
    Bon, bon, on ne peut pas tout avoir : le beurre, l’argent du beurre et les épinards – et c’est bien dommage.

  2. Iribuka Joël

    Moi Je Respecte Les Avis De Ces 43 Parlementaires Européens Parce Qu’en Démocratie Tout Le Monde A Droit À La Liberté D’expression.
    Il Reste À Savoir Le Poids Qu’ils Peuvent Péser Pour Chambarder Le Dialogue En Cours Entre Le Burundi Et L’ U.E.
    Souvenez Vous Le Parlement Européen Compte Plus De 700 Parlementaires. Une Loi Passe Si La Moitié Des Membres Est D’accord Selon Leur Réglement.
    Alors Je Reste Pessimiste Que La Manoeuvre De Ces Parlementaires Ne Va Nulle Part!

    • Gacece

      Pourriez-vous arrêter d’écrire avec des majuscules sur chaque mot s’il vous plaît?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 178 users online