Mardi 06 décembre 2022

Économie

Construction d’un chemin de fer Uvinza-Musongati : des inquiétudes sur l’indemnisation

20/01/2022 6
Construction d’un chemin de fer Uvinza-Musongati : des inquiétudes sur l’indemnisation
Marie-Chantal Nijimbere : « Les études de faisabilité prévoient un montant d’indemnisation estimé à 757.391 dollars »

Présentant devant l’Assemblée nationale un projet de loi portant Code de transport ferroviaire au Burundi ce 19 janvier, la ministre chargée du Transport a défendu qu’un chemin de fer serait une solution face aux défis liés au transport. Les députés demandent l’actualisation d’un Code d’indemnisation.

« Plusieurs sociétés minières intéressées à exploiter des gisements miniers présents au Burundi comme le nickel, l’or, le vanadium, le cassitérite et colombo-tantalite se heurtent aux défis liés au transport de ces produits vers les marchés internationaux », explique Marie-Chantal Nijimbere, ministre du Commerce, du Transport, de l’Industrie et du Tourisme.

Comme solution, indique-t-elle, des engagements entre les gouvernements du Burundi, de la Tanzanie et de la RDC sont déjà pris pour construire la ligne ferroviaire Uvinza-Musongati-Gitega-Bujumbura-Uvira-Kindu. Et de préciser que les constructions débuteront par le tronçon Uvinza-Musongati qui coûtera 961 millions de dollars américains.

Sur la question de savoir la source de financement de ce projet de construction d’un chemin de fer, la ministre Nijimbere explique qu’il sera exécuté sur un fond de 961 millions de dollars : « 21,8 % des fonds viendront de la mobilisation interne, 49,9% des dons et 28,3 % des prêts ».

En ce qui est de l’intérêt porté sur le transport ferroviaire, elle indique que ce mode de transport offre des avantages comparatifs par rapport à la route.

Elle cite notamment la capacité de transport des produits de masse, le coût de transport bon marché, une grande sécurité de transport des marchandises, une offre de transport ferroviaire mieux organisée et une durée de vie plus longue des infrastructures ferroviaires.

Quid des indemnités ?

Après avoir analysé ce projet de transport ferroviaire, les députés ont exprimé leurs inquiétudes et préoccupations par rapport à la construction d’un chemin de fer au Burundi.

Pour le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Dr Sabine Ntakarutimana, le montage financier de 961 millions de dollars affecterait d’autres projets du gouvernement qui pourront être suspendus. Et de demander qu’il y ait plus d’éclaircissements sur la source et la gestion des fonds.

En outre, elle recommande l’actualisation du Code des indemnités : « La population se lamente souvent que les indemnités sont minimes par rapport à l’espace cédé. Cette fois-ci, il faut bien penser aux indemnités pour qu’il n’y n’ait plus de souci pour la population ».

Même son de cloche avec le député Bède Nyandwi qui exige des indemnités satisfaisantes pour la population qui cédera leurs terres pour la construction de ce chemin de fer.
Le député Salvator Bigirimana demande au gouvernement de percevoir une grande dette auprès des bailleurs internationaux pour assurer la réussite de ce projet de chemin de fer.

Selon l’honorable Antoine Manirambona, le projet de construction d’un chemin de fer aura un impact négatif sur l’économie du pays : « Considérant les fonds alloués à la construction de ce chemin de fer, il y a risque que certains autres projets soient suspendus. Veuillez à ce que les autres projets du gouvernement ne tombent pas dans les oubliettes ».
Il doute, par exemple, que le projet de construction des barrages soit suspendu au détriment de la construction de ce chemin de fer.

Sur la question des indemnités, la ministre chargée du Transport fait savoir que les études de faisabilité prévoient un montant d’indemnisation estimé à 757. 391 dollars pour l’expropriation de la population qui sera frappé par le projet sur la ligne Uvinza-Musongati.

« L’expropriation pourra commencer dès l’année prochaine si le calendrier des activités sera approuvé par la réunion des ministres des deux pays, le Burundi et la Tanzanie », précise-t-elle.

Elle rappelle que le montage financier déjà adopté par le Conseil des ministres préconise le démarrage de la mobilisation des fonds dès l’exercice budgétaire 2022-2023 et que cela doit continuer jusqu’à la fin du projet.

Signalons que ce 16 janvier, le ministre chargé des Finances et celui des Infrastructures ont signé un mémorandum d’entente avec leurs homologues tanzaniens sur la construction d’un chemin de fer Uvinza-Musongati-Gitega d’un trajet de 282 km.

Forum des lecteurs d'Iwacu

6 réactions
  1. Arsène

    Il y a eu la vision 2025 (encore trois ans pour en faire l’évaluation), la vision 2045 (qui doit aller aux oubliettes) et ce fameux chemin de fer (pour bientôt).

    https://www.iwacu-burundi.org/vision-2045-bujumbura-comptera-4-millions-dhabitants/

    Le ministre des relations extérieures a également amorcé des discussion pour la construction d’une autoroute reliant Bujumbura et Gitega.

    https://www.youtube.com/watch?v=AabMYGODK1A

    Il y a eu également l’aéroport de Bugendana que Nkurunziza annonçait le début des constructions imminent en 2016.

    https://rtnb.bi/fr/art.php?idapi=0/5/215

    Sur un autre plan cette fois-ci, M. Ndayishimiye a annoncé, lors de son investiture, que les retraités toucheront désormais une rente équivalente à leur dernier salaire – Promesse du président de la République – . En outre, ils auront un accès gratuit aux soins de santé. Nous attendons, c’est peut-être pour bientôt. Que les retraités de l’ISABU prennent leur mal en patience.

    On peut dire que les dirigeants burundais voient toujours les choses en grand.

    « Plus c’est gros, plus ça passe » (Joseph Goebbels)

  2. Mpanuro

    Banza murondere nyabuna intebe mumashure y’abana ivyo vy’ama chemins de fer mube murabiretse

  3. Stan Siyomana

    Pourquoi une dame burundaise Dr Sabine Ntakarutimana est « vice-président » de l’Assemblée Nationale, alors qu’une dame allemande Dr Ursula von der Leyen est « présidente de la Commission Européenne »?
    https://europedirectcaen.fr/affichage.php?actu=1243&Qui_est_Ursula_von_der_Leyen,_la_nouvelle_presidente_de_la_Commission_Europeenne_?

  4. Stan Siyomana

    1. Vous écrivez: »« 21,8 % des fonds viendront de la mobilisation interne, 49,9% des dons et 28,3 % des prêts »… »
    2. Mon commentaire
    « Mu nyigisho n’impanuro patiri mukuru wa Paroisse St Francois d’Assise y’i Magarama yahaye indongozi zo mumugambwe #CNDD_FDD yabasavye gukora ibishoboka kugira abenegihugu barongoye bave mu bukene, indongozi ntibarye ngo baryame abo barongoye baraye ubusa…
    Umuyobozi mwiza ntiyihutira cane cane kugura V8 kandi hariho abantu bashonje.
    Murazi ko V8 ishobora guhemba abigisha umwanya utari muto kandi atari bake… »
    https://www.youtube.com/watch?v=H2DyokvVIwI

  5. Sebarazingiza

    Ce project est un piège pour les burundais et sera un fiasco économique. Beaucoup de pays sont aussi tombé dédans même des pays européens comme le Montenegro avec une autoroute incensée!
    https://www.euronews.com/2021/05/07/the-billion-dollar-motorway-leading-montenegro-to-nowhere

    SVP, banyakwubahwa mutwara u Burundi, ntimubute mu manga!

  6. Kabizi

    Je doute fort que le projet est réalisable dans le contexte socio-économique actuel du Burundi.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Vaciller mais avancer

Pour un journaliste, savoir que son travail est accessible à ses auditeurs, ses lecteurs ou téléspectateurs est très important. Pendant plus de cinq ans, on nous lisait comme par effraction. Pour rappel, depuis le 10 octobre 2017, les lecteurs d’Iwacu (…)

Online Users

Total 1 963 users online