Samedi 16 octobre 2021

Société

Commune Mukaza : chasse aux machines à sous

06/12/2020 Commentaires fermés sur Commune Mukaza : chasse aux machines à sous
Commune Mukaza : chasse aux machines à sous
A Buyenzi, des machines à sous fonctionnaient, mais un peu timidement

L’administration de la commune Mukaza procède à la fermeture de quelques machines à sous, surtout dans la zone de Bwiza et de Nyakabiga. Le non-respect de la loi serait à la base de cette décision.

Au chef-lieu de la zone Nyakabiga, quelques machines casinos sont entassées à l’intérieur du bureau du chef de zone. Ces dernières ont été confisquées depuis quelques jours.

Le chef de zone est sur place, mais ne préfère pas se prononcer sur cette mesure. «Tout ce que je peux faire, c’est te donner le numéro de téléphone de l’administrateur de la commune de Mukaza », lance-t-il, une fois interrogé sur la cause de cette confiscation des machines à sous.

Dans ces 2 zones, la plupart des maisons qui proposent des jeux de hasard n’ont pas ouvert. Les machines à sous étaient déjà enlevées. Même les maisons qui avaient encore quelques machines à sous sont restées fermées, leurs propriétaires redoutant une fermeture sans sommation.

Visiblement, ces derniers se méfiaient de toute personne qui s’arrêtait un tout petit peu devant leurs maisons. L′un des propriétaires de ces machines à sous, interrogé sur la raison qui fait qu’il n’a pas ouvert comme d’habitude, a tout simplement répondu que «sa machine était en panne.» Aucune personne n’était là pour jouer, et l’engin était caché à l’intérieur de la boutique.

De son côté, l’administrateur de la commune Mukaza signale que la fermeture de ces maisons est causée par la non application des lois. « Il se forme autour de ces maisons des rassemblements de jeunes désœuvrés communément appelés ’’ligala’’. Nous sommes maintenant en guerre contre ces rassemblements de jeunes oisifs. Nous ne pouvons pas ignorer aussi le fait que des mineurs s’adonnent à ces jeux du hasard alors que c’est interdit »

Cette autorité ajoute que les détenteurs de ces machines à sous ne respectent pas les heures de travail convenues. « Il n’est pas rare de voir ces maisons qui proposent des jeux du hasard encore ouvertes à des heures tardives de la nuit. Ce qui est contre la loi ».

Signalons qu’à part Bwiza et Nyakabiga, d’autres zones de la commune Mukaza ont des maisons avec des machines sous qui sont ouvertes. Mais elles tournent au ralenti.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Garder un œil, un seul, sur le Burundi

Malgré ses rapports sur les violations des droits de l’Homme au Burundi qu’une certaine opinion trouvait ’’pertinents, fouillés, documentés’’, au moment où une autre classe les qualifiait de ’’biaisés, de politiquement orientés, de nuls et de nuls effets’’, la Commission (…)

Online Users

Total 873 users online