Jeudi 18 juillet 2024

Culture

Bruce Melodie relâché, ses concerts enfin autorisés

02/09/2022 1

Le bras de fer entre Bruce Melodie et l’homme d’affaires Toussaint Bankuwiha vient de se terminer. Le chanteur rwandais a été libéré dans la soirée de ce vendredi 2 septembre après deux jours en garde à vue et juste avant son premier concert à Zion Beach.

Après avoir payé les 30 millions de FBu réclamés par cet homme d’affaires, une somme reçue comme avance pour un concert prévu en 2018 mais annulé à la dernière minute, ce chanteur a été encore une fois arrêté.

Toussaint Bankuwiha exigeait un dédommagement de 30 millions de FBu. Ce qui a valu à cette star rwandaise une deuxième nuit en garde à vue au Commissariat général de la police judiciaire de Jabe.

Finalement les deux parties ont dû passer par le Parquet de Ntahangwa en mairie de Bujumbura dans l’après-midi de ce vendredi avant que ce chanteur rwandais ne soit relâché vers 18 heures et demie.

Sa conférence de presse prévue a été annulée mais ses deux concerts ont été maintenus ce week-end, font savoir ses proches. « Nous sommes prêts pour le concert, nous sommes en plein sound check », ont-ils confié. Bruce Melodie doit se produire en concert VIP à Zion Beach ce vendredi puis au mess des officiers ce samedi dans un concert ordinaire.

Bruce Melodie avait été arrêté à son arrivée à Bujumbura pour ’’escroquerie’’. Il devrait rembourser une somme de 30 millions de FBu et 2.000 dollars encaissée en 2018 pour venir se produire en concert à Bujumbura. Son concert a été annulé, cette star n’a pas été autorisée à venir à Bujumbura suite aux tensions entre le Kigali et Gitega.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. NINDORERA

    Ni vyiza cane ko yorohewe gukora ibiteramo.
    Numuririmvyi ubwiwe yarerakanye katamubabaro yagize kubera yategerezwa gusubiza vyabandi…

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Dépités par nos députés

En décembre dernier, une députée a revendiqué, lors d’une séance de questions au ministre de l’Énergie, une station-service réservée uniquement aux élus, se plaignant d’être méprisée lorsqu’elle devait faire la queue. Ces propos ont profondément choqué l’opinion publique et ont (…)

Online Users

Total 2 541 users online